5 mars 2024
Paris - France
POLITIQUE

Tchad/ le Président de la transition du pays de Toumai , un exemple de démocratie et un pas gigantesque vers la réconciliation

Le président du parti Les Transformateurs avait été parmi les plus virulents opposants au pouvoir militaire en place depuis deux ans et demi, après la mort d’Idriss Déby Itno, en avril 2021..

Quelques jours avant le scrutin, Succès Masra avait publiquement appelé son camp à voter oui au référendum pour une nouvelle constitution promulguée le 29 décembre, étape-clé censée ouvrir la voie à des élections.

Le 20 octobre 2022, des manifestants, partis du siège des Transformateurs, avaient protesté contre le maintien des militaires au pouvoir, qui venaient de faire prolonger de deux ans une transition de 18 mois au terme de laquelle ils avaient initialement promis de rendre le pouvoir aux civils par des élections.

Comme plusieurs autres leaders de l’opposition, Succès Masra avait été contraint de s’exiler quelques jours après et n’avait pu revenir dans le pays le 3 novembre qu’à la suite d’un accord de réconciliation signé à Kinshasa le 31 octobre.

Le gouvernement s’engageait à garantir « le libre exercice de ses activités politiques » à Masra qui lui disait vouloir « continuer le dialogue (…) en vue d’une solution politique pacifique ». Plusieurs partis de l’opposition avaient pris leurs distances avec lui, exprimant également leur désaccord sur l’amnistie générale prononcée pour « tous les Tchadiens, civils et militaires » impliqués dans les évènements du « Jeudi noir. »

Referendum pour sortir de la transition : voeux du Président Mahamat Idriss Déby Itno

A l’issue d’un référendum que l’opposition avait appelé à boycotter et dont elle conteste les résultats, les Tchadiens ont approuvé à 86 % le projet de nouvelle Constitution qui leur était soumis par voie référendaire par la junte militaire au pouvoir depuis deux ans et demi, a annoncé la commission électorale dimanche 24 décembre, d’après les résultats provisoires.

D’après les résultats provisoires du référendum du 17 décembre, le oui l’a emporté avec 86 % des voix tandis que le non a obtenu 14 % des suffrages, selon la Commission nationale chargée de l’organisation du référendum constitutionnel (Conorec). Le taux de participation s’est élevé à 63,75 %, d’après le président de commission. L’institution s’est félicitée de la bonne tenue du vote ne relevant que des « dysfonctionnements mineurs ».

La Cour suprême a annoncé jeudi 28 décembre les résultats définitifs du référendum constitutionnel des 16 et 17 décembre dernier. Plus de huit millions de Tchadiens étaient appelés à voter sur le projet de Constitution qui doit permettre un retour à l’ordre constitutionnel à travers des élections. Alors que la commission organisatrice avait déjà donné des résultats provisoires, ces derniers ont été confirmés à la marge par la Cour suprême : le « oui » l’a emporté avec 85,90 % des voix, contre 14,10 % pour le « non ».

Valeur d’exemple en Afrique : Un opposant remplace un autre

Succès Masra a été désigné, lundi 1er janvier, premier ministre du Tchad par le président de transition Mahamat Idriss Déby Itno. Il remplace Saleh Kebzabo, opposant historique à l’ancien président Idriss Déby Itno, mort en avril 2021 après plus de 30 ans au pouvoir.

Le  Président de la transition veut vite tourner la page de la transition au risque de se fâcher avec la vieille garde qui veut  que les choses  restent  inchangées en jetant un coup d’oeil vers les autres régimes de la transition . Mais le jeune Président veut accélérer  et amplifier le mouvement de démocratisation et de réconciliation des Tchadiennes et Tchadiens qui ont mis leur espoir en lui. La nomination  des opposants de premier dénoté chez le Président une volonté de ramener la paix dans le pays de Toumai et dans les coeurs du peuple.

Ce genre de personnalités politiques, l’Afrique en redemande pour apporter  la paix  pour la libre circulation des biens et des Africains voire le développement  harmonieux de  notre chère Afrique.

Jean Molière

 

 

 

X