27 mai 2024
Paris - France
EUROPE

Soupçons de corruption au Parlement : les eurodéputés demandent la suspension du Qatar

Le Parlement européen a demandé jeudi 15 décembre de fermer les portes au Qatar et a décidé de suspendre tout travail législatif après le scandale de corruption qui éclabousse Eva Kaili.

Le Parlement européen a demandé jeudi de fermer temporairement la porte à tout représentant des intérêts du Qatar et a décidé de suspendre tout travail législatif en lien avec l’émirat, à l’issue d’une semaine agitée par un scandale de corruption touchant le cœur de l’institution européenne.

 Scandale de corruption au Parlement européen : la police belge a mené une perquisition ce lundi à Bruxelles

À une quasi-unanimité (541 voix pour, deux voix contre et trois abstentions), les eurodéputés, « consterné(s) » par ces actes présumés de corruption visant en premier lieu l’eurodéputée socialiste grecque Eva Kaili, demandent « instamment la suspension des titres d’accès des représentants d’intérêts qatariens » le temps des enquêtes judiciaires. La décision doit ensuite être prise par la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola.

La présidente du Parlement européen Roberta Metsola a annoncé jeudi des réformes « d’ampleur » pour 2023, à la suite du scandale de corruption présumée impliquant le Qatar qui ébranle cette institution. « Je suis en train de mettre au point un paquet de réformes d’ampleur qui sera prêt au début de l’année prochaine », a-t-elle déclaré lors d’un sommet européen à Bruxelles, mentionnant en particulier le renforcement de la protection des lanceurs d’alerte et l’interdiction des groupes d’amitié non officiels avec des pays tiers.

« Deux rencontres avec des représentants du gouvernement qatari »

« Il y a des lacunes qui doivent être comblées, en ce qui concerne par exemple les activités d’anciens membres du Parlement européen, les inscriptions sur le registre de transparence, les personnes autorisées à entrer au Parlement européen », a-t-elle ajouté lors d’une conférence de presse. Elle a précisé que l’ONG « No Peace without justice », qui est « présumée liée à l’enquête en cours », n’avait désormais plus de badges d’accès au Parlement européen.

En réponse à une question, la responsable maltaise a indiqué avoir décliné une invitation du Qatar à assister à la Coupe du monde de football. « J’ai refusé parce que j’ai des préoccupations à propos de ce pays », a-t-elle dit. Elle a précisé avoir eu « deux rencontres avec des représentants du gouvernement qatari à Bruxelles », et avoir « refusé » une demande de la part de ce pays de s’adresser au Parlement européen.

Le Parlement européen a déchu de sa vice-présidence l’eurodéputée grecque Eva Kaili, soupçonnée d’être impliquée dans ce scandale et actuellement détenue. Son compagnon, Francesco Giorgi, est également en détention préventive, de même que l’ancien eurodéputé Pier-Antonio Panzeri. Un troisième homme, Niccolo Figa-Talamanca, responsable de l’ONG « No Peace Without Justice », devait être libéré moyennant le port d’un bracelet électronique.

La rédaction avec l’AFP
X