14 août 2022
Paris - France
CULTURE

Paris : Gastronomie ivoirienne Edith Kohyrelon Gopou la cuisine au bout des doigts

Editn Kohyrelon GOPOU Ivoirienne d’une la quarantaine d’années et mère de 4 enfants. Promotrice et gérante d’un des plus grands restaurants africains à Paris et en île-de-France, l’Allocodrome d’Abidjan. Elle a cumulé des petits boulots, vie de famille et gestion de son restaurant sis 30 rue Pierre de Montreuil dans le 93 (Seine-Saint-Denis). En  France depuis 2007, Edith ( Titina) est aujourd’hui  une fierté pour   la communauté ivoirienne en France. De nombreux artistes et anonymes de toutes nationalités se bousculent aux portillons de son restaurant. Le centre de nombreuses rencontres  et prestations artistiques .

Ambitieuse et déterminée ,elle envisage la construction d’un étang  ( chambres d’hôtes avec des paillotes) à une heure de Paris qui aura toute l’allure paradisiaque comme la ville d’Assinie en Côte d’Ivoire.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je suis ivoirienne d’une quarantaine d’années , mère de  4 enfants .  Editn Kohyrelon GOPOU Ivoirienne dans la quarantaine d’années. Promotrice et gérante d’un des plus grands restaurants africains à Paris et en île-de-France, l’Allocodrome d’Abidjan. Elle a cumulé des petits boulots, vie de famille et gestion de son restaurant sis 30 rue Pierre de Montreuil dans le 93 (Seine-Saint-Denis).

Comment es-tu venue dans la restauration, as-tu suivi une formation? 

Aucune formation de cuisine, c’est une passion. La cuisine est dans mon sang depuis ma tendre enfance. Mon background parle pour moi car j’ai une solide expérience dans le domaine de la restauration et de services. La cuisine est  une histoire d’amour , c’est un don.
Le milieu du showbiz et l’univers «On peut ne rien avoir mais avec la volonté on peut réussir »
L’univers de la nuit, c’est son credo. « Je poussela chansonnette de temps en temps »
D’Abidjan à Paris, Kohyrelon Edith GOPOÚ a cumulé de l’expérience aussi bien comme serveuse que gérante de bars et restaurants. « J’ai toujours été dans les restaurant-bars à Abidjan avant d’arriver à Paris. J’ai travaillé et géré des restaurants. J’ai travaillé au BIRD LAND, un piano-bar situé à la Riviera2. J’ai fait aussi LE QUIZ qui était un grand restaurant aux deux-plateaux et le RENCARD un autre restaurant bar à Cocody. Et c’est de là que je suis venue en France ».
Une fois en France, elle cumule  plusieurs petits boulots pour subvenir à ses besoins et faire face aux charges familiales avec ses quatre enfants. « J’ai fait pas mal de petits métiers avant de m’intégrer. J’ai été femme de chambre, ça été d’ailleurs mon tout premier métier. J’ai également travaillé dans la restauration et serveuse dans des cafés parisiens « .
Puis, elle réalise que créer une entreprise entant que personne d’origine immigrée est processus un socio-économique important, qui va contribuer à façonner son incorporation dans la société française.
Alors, elle tâtonne sur le choix de l’activité entrepreneuriale. « J’ai fait des formations de conseillère de ventes, j’ai aussi fait une formation dans mon métier de rêve. Depuis, toute petite j’ai nourri l’envie de devenir agent d’escale aéroportuaire. J’ai eu le diplôme en 2010 mais je n’ai pas pu exercer parce que je ne maîtrisais pas parfaitement l’anglais. A cause de ce blocage linguistique, je me suis orientée dans le prêt à porter. J’ai travaillé chez  « 1-2-3 » dans le seizième arrondissement de Paris pendant près de 10 ans >>.
L’impact des immigrés dans le domaine économique enFrance?
Il est connu que les immigrés contribuent à la croissance économique des pays hôtes de plusieurs façons, apportant de nouvelles connaissances et compétences et en contribuant à réduire les besoins de main-d’œuvre. Le restaurant l’Allocodrome d’Abidjan s’inscrit dans cette dynamique. Avec un personnel de 6 employés de nationalités différentes affectés à sa structure par Pôle Emploi, Edith Kohyrelon GOPOU, participe à l’employabilité des jeunes. En règle vis-à-vis de l’Etat français, elle contribue à la croissance de la France mais qu’il fut complexe la matérialisation de son projet de restaurant.
« D’abord il fallait résoudre toutes les contraintes administratives à savoir les licences, les formations adaptées au corps de métier. Mais, le véritable obstacle a été la banque qui me refusait systématiquement tout financement. J’ai été pendant plusieurs années contraintes de rouler sur fonds propres, malgré tout je croyais à mon business. Je me répétais sans cesse qu’on peut ne fête. rien avoir mais avec la volonté on peut réussir. Dès lors je me suis accrochée à la volonté de
réussir malgré le refus de prêt bancaire ». Trouver un financement est une étape difficile à franchir malgré tout, elle a réussi à relever les défis spécifiques en tant que créateur d’entreprise étranger.
Quels sont les principaux menus 
Les principaux l’Allocodrome d’Abidjan de. menus
Les principaux menus proposés par l’Allocodrome d’Abidjan sont avant tout l’ALLOCO pour justifier le nom du restaurant et des plats purement ivoiriens.  » Je vais d’abord commencer par l’alloco. Ensuite, nous proposons des mets exclusivement ivoiriens et des petites recettes françaises ». Le restaurant situé à Montreuil est riche de variété de sa clientèle. Ils viennent de tous les horizons. « J’ai une clientèle diversifiée, des africains, des français, chinois, des arabes, etc. »>. Sans ressource, elle a opté pour les « bouches à oreilles » attirer les clients et les plages de divertissement en soirée offertes à la clientèle qui venait, ont fini par payer. « J’ai intégré le live dans mon restaurant, ça été bénéfique ». Sans accompagnement bancaire à ses débuts, aujourd’hui ce sont les banques qui lui font des propositions alléchantes en vue de la fidéliser.
Quel est ton rêve? 
Le plus grand rêve de Kohyrelon Edith GOPOU
Edith Kohyrelon GOPOU, après quinze années de séjour en France et, après une expérience de reprise d’une structure commerciale, rêve beau et grand. « Mon rêve est d’avoir plusieurs restaurants en franchise. Une autre chose, j’ai un étang à une heure de Paris qui s’étale sur au moins 21000m2 où je suis en train de construire des maisons d’hôtes dans le modèle d’Assinie.
Notons qu’Assinie est une localité du sud-est de la Côte d’Ivoire appartenant au département d’Adioké dans la Région du Sud-Comoé. C’est le « Saint-Tropez de la côte Ouest africaine en Côte d’Ivoire, un mélange de charme, de modernité et de valeurs sûres avec des lieux incontournables où il y a à manger, boire et à faire les affaires.
Pour les amoureux de la bonne bouffe , vous devez passer au restaurant à l’Allocodrôme d’Abidjan pour satisfaire vos papilles gustatives.
                  Jean MOLIERE
X