13 août 2022
Paris - France
POLITIQUE

LE NOUVEAU CODE  ELECTORAL :SENEGAL  PIONNIER DE LA DEMOCRATIE  EN AFRIQUE

L’Assemblée nationale a adopté lundi un nouveau code électoral, un texte défendu par le ministre de l’Intérieur, issu du dialogue politique lancé en 2019 par le chef de l’État SEM. Macky Sall avec en perspective les élections locales de janvier 2022, avant les législatives et la présidentielle de 2024. La majorité se félicite d’ « avancées majeures », mais l’opposition dénonce un « recul démocratique ». Le président en dépoussiérant le code électoral donne les clés du véhicule démocratique au peuple sénégalais voire choisir directement leurs représentants.

Il est à souligner,Venu défendre le projet, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Antoine Félix Diome, a assuré que les points n’ayant pas fait l’objet de consensus n’ont pas été retenus.

« 165 réunions ont été organisées en 20 mois pour aboutir au nouveau code électoral. Le contenu et la rédaction des 65 articles ont fait l’objet d’un consensus de tous les acteurs », a indiqué Diome.

Le ministre de l’Intérieur a aussi apporté des précisions sur les articles 29 et 30 qui, selon les parlementaires de l’opposition, visent la mise à l’écart de potentiels candidats à la présidentielle de 2024 tels l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall, le candidat déclaré du Parti démocratique sénégalais Karim Wade ou encore le député Ousmane Sonko.

Ces articles disqualifient « ceux condamnés pour des délits passibles d’une peine de 5 ans d’emprisonnement.

« Comment viser une personne avec quelque chose en cours depuis plusieurs années », a interrogé Diome, assurant que ces articles n’ont pas changé depuis le code de 1992.

MACKY SALL , PARI DEMOCRATIQUE  GAGNANT

Le président Macky Sall et sa majorité ont demandé l’élection du maire au suffrage universel direct. L’innovation majeure apportée par le nouveau code électoral pour les locales est l’élection des maires et présidents de conseils départementaux au suffrage universel direct.

ce que l’Assemblée Nationale a approuvé  à l’unanimité. C’est une révolution démocratique ; le Sénégal est entrain d’insuffler un nouveau souffle  à la  démocratie  africaine. Rien d’étonnant que ce  vent nouveau  vienne de la Teranga car le Sénégal a été de tous les  temps le creuset de la démocratie, un havre de paix.

Ce nouveau code est en conformité avec les conditions fixées par la CEDEAO en perspective des élections locales du 23 janvier 2022.

Les législatives se tiennent aussi en juin 2022 et la présidentielle en 2024.

Ce nouveau code électoral participe à la consolidation de la démocratie  sénégalaise mais  aussi en Afrique.  SENEGAL EN MATIERE DE DEMOCRATIE  EST UNE VALEUR D’EXEMPLE POUR L’AFRIQUE.

        Jean MOLIERE

X