30 septembre 2022
Paris - France
SPORT

Côte d’Ivoire : Didier Drogba, Sory Diabaté ou Idriss Diallo ? L’heure du verdict

L’ancienne gloire du football ivoirien se présente ce 23 avril à l’élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF). Il rêve d’un destin à la Samuel Eto’o, élu fin 2021 à la tête de la Fecafoot. Mais le match est loin d’être gagné.

Le ciel est bleu azur. Il fait beau et terriblement chaud. Jean, sneakers et t-shirt noir, Didier Drogba s’essaie au basket. L’ancien footballeur reçoit le ballon du président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwuni AdesinaL’immense basketteur d’origine congolaise Dikembe Mutombo se tient à ses côtés. Du haut de son mètre 88, Drogba paraît bien petit. Son tir au-delà de la ligne des trois points échoue sur l’arceau du panier.

Pas de quoi décevoir les centaines d’enfants présents. Ils n’ont d’yeux que pour leur idole et s’époumonent « Drogba, Drogba ». Ce 7 mars, l’ex-international ivoirien participe à l’inauguration d’une nouvelle académie de basket-ball au sein de l’orphelinat de Bingerville, une commune d’Abidjan.

L’événement est parrainé par son ami Masai Ujiri, président du club des Toronto Raptors (une franchise de NBA) et de la Fondation Giants of Africa. Disponible, humble, « DD11 », comme il est surnommé, paraît serein. Presque heureux. Difficile d’imaginer que se joue au même moment un tournant important de son après-carrière.

Défiance et rancœur

Changement de cadre et d’ambiance un peu plus d’un mois plus tard. Le 18 avril, Didier Drogba lance officiellement sa campagne de candidat pour l’élection à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF). Pas toujours à l’aise devant le micro, il bute sur certains mots, cherche à se justifier.

« Je suis conscient que le changement fait peur. Je suis candidat pour rendre justice aux acteurs du football. Même à ceux qui ont été instrumentalisés et qui sont contre moi », lance-t-il sanglé dans un costume bleu nuit, devant sa communicante et compagne Gabrielle Lemaire, ses soutiens comme l’ancien ministre des Sports Alain Lobognon et le général Michel Gueu.

JA

X