27 mai 2024
Paris - France
ECONOMIE

Le géant de l’agroalimentaire Del Monte cherche un règlement à l’amiable pour sa ferme de Thika 

En proposant un règlement à l’amiable, Del Monte s’inscrirait dans les pas de Kakuzi, une multinationale agroalimentaire kényane, qui avait payé 696 millions de shillings (5,16 millions de dollars) à des victimes de violences similaires.

L’entreprise Del Monte a pris contact avec les représentants d’habitants des villages voisins de sa ferme d’ananas près de Nairobi, qui l’accusent de violences. Ils pourraient réclamer plusieurs dizaines de millions de dollars de dédommagements dans une procédure hors des tribunaux. 

Accusé de violation des droits humains dans le centre du pays, le groupe Del Monte Kenya (DMKL), filiale du géant américain Fresh Del Monte, cherche à négocier un accord avec les populations qui l’attaquent en justice et réclament des millions de dollars. L’entreprise a envoyé des émissaires à la rencontre des habitants des villages voisins de la ferme d’ananas de Del Monte, qui affirment avoir été victimes de tortures, meurtres et autres sévices de la part des gardes de sécurité de la firme. 

L’ONG African Centre for Corrective and Preventive Action (ACCPA), qui a porté plainte de leur part fin 2023 devant la justice kényane, a été contactée à plusieurs reprises par l’entreprise agroalimentaire pour trouver un accord permettant le dédommagement des victimes. Si les négociations n’ont pas encore commencé, le président de l’ACCPA, James Mwangi, a affirmé auprès d’Africa Intelligence que le montant total des compensations que pourrait réclamer l’association est compris entre 5 milliards et 10 milliards de shillings (entre 37 millions et 74 millions de dollars) pour les quelque 5 000 personnes concernées. 

Réputation

Africa Intelligence – 142 rue Montmartre – 75002 Paris – Tél. : + 33 1 44 88 26 10  

client@indigo.fr – Africaintelligence.fr | Page 1/3 

Kenya : Le géant de l’agroalimentaire Del Monte cherche un 

règlement à l’amiable pour sa ferme de Thika  

Del Monte souhaite éviter un long processus judiciaire qui pourrait nuire à sa réputation, alors que certains de ses clients ont déjà suspendu leurs achats en fruits, dont la première chaîne britannique de supermarchés, Tesco, depuis juin 2023, en raison d’accusations de violation des droits humains. 

Si James Mwangi se dit ouvert aux négociations, il plaide pour que l’entreprise recrute ses gardes de sécurité parmi les communautés voisines de sa ferme de 3 000 ha près de Thika, à 60 km au nord de Nairobi. Il réclame également un système permettant d’inclure les petits producteurs de la région, dont les fruits seraient achetés par Del Monte pour soutenir l’économie locale. Les denrées qui ne correspondent pas aux standards internationaux d’exportation pourraient être vendues à des négociants locaux. 

Les gardes de sécurité de Del Monte sont accusés de restrictions à la liberté de mouvement des riverains et de violences, parfois mortelles, sur des habitants des villages voisins suspectés de vols de fruits. Le journal britannique The Guardian a révélé qu’en décembre 2023 quatre présumés voleurs ont été passés à tabac puis noyés dans une rivière environnante. 

Licenciement 

En réaction, et ayant constaté que le taux de vols de fruits restait élevé dans ses exploitations, l’entreprise a limogé ses 250 gardes de sécurité en mars. Quelques semaines plus tard, Africa Intelligence révélait que, selon certaines sources proches de la firme, ce licenciement visait aussi à répondre à des vols perpétrés par des employés de Del Monte (AI du 05/04/24)

En proposant un règlement à l’amiable, Del Monte s’inscrirait dans les pas de Kakuzi, une multinationale agroalimentaire kényane, qui avait payé 696 millions de shillings (5,16 millions de dollars) à des victimes de violences similaires. 

Le chiffre d’affaires du groupe Del Monte Pacific s’élevait à 2,4 milliards de dollars en 2023. La vente d’ananas, principalement issus du Kenya, représentait des recettes de 584,6 millions de dollars en 2022, selon le cabinet d’avocats britannique Leigh Day.

Jean Moliere  Source . AI

X