18 août 2022
Paris - France
ECONOMIE

La zone CFA victime collatérale de la chute de  l’euro face au dollar 

Arrimé à leuro par une parité fixe, le  franc CFA utilisé par quatorze pays dAfrique de l’Ouest et dAfrique centrale 

sest déprécié face au dollar en même temps que la monnaie européenne. Une  très mauvaise nouvelle pour les importations et le remboursement de la  dette

Une première depuis 2002 : leuro et le dollar américain frisent la parité depuis le 12 juillet. En lespace d‘un an, la monnaie européenne a perdu 13,2 % de sa valeur par rapport au billet vert. Entraînant dans sa chute le franc CFA utilisé en Afrique de lOuest et en Afrique centrale, qui lui a perdu 11,46 % de sa valeur par rapport au dollar, entre le 31 décembre 2021 et le 11 juillet dernier, soit son plus bas niveau depuis vingt ans

Cette dépréciation historique saccompagne dune forte inflation, dune possible récession, et dun climat dincertitude concernant les approvisionnements de certains produits. Une situation qui inquiète les marchés et les investisseurs, non seulement en Europe, mais également en Afrique. Pour rappel, le franc CFA, dont la convertibilité est garantie par le Trésor français, est arrimé à leuro selon une parité fixe (1 euro = 655,957 F CFA)

La vie sans le franc CFA : lAfrique de lOuest est elle prête

L’effet domino 

Ainsi, par effet domino, le franc CFA suit les mêmes variations que leuro visàvis du dollar

et dépend indirectement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Pour lheure, la hausse annoncée par la BCE de ses taux directeurs (0,5 point) le 21 juillet, un mois après laugmentation (0,75 point) des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine (FED), na pas eu dimpact sur cette chute de la valeur de leuro par rapport au dollar

IL SAGIT DUNE INFLATION IMPORTÉE POUR VERA SONGWE 

Cette dépréciation du franc CFA a beau octroyer un certain avantage comparatif aux pays exportateurs, globalement ses conséquences seront néfastes en Afrique. Le franc CFA déprécié signifie une baisse du pouvoir dachat des économies concernées : tout ce qui provient des économies dollarisées coûtera plus cher (médicaments, matériel informatique, produits pétroliers raffinés comme le kérosène...). « || sagit dune inflation importée » a indiqué à Jeune Afrique Vera Songwe, secrétaire générale adjointe des Nations unies et secrétaire exécutive de la Commission économique pour lAfrique (CEA).

Consommation : au secours, linflation revient en Afrique

Sous leffet combiné de la hausse des cours sur le marché mondial, et de laugmentation des coûts du fret, cette dépréciation risque dalimenter encore plus la spirale inflationniste en Afrique et creuser davantage les déficits commerciaux

Hausse des exportations 

Quils soient européens ou africains, les grands gagnants de cette parité monétaire semblent être les exportateurs. Les produits dont les prix sont initialement fixés en euro, et par extension en franc CFA, sont désormais moins chers pour les portefeuilles américains en dollars

Crise du pétrole en Afrique : qui gagne ? Qui perd

L’Afrique, qui exporte essentiellement des minerais et des produits agricoles (coton, cacao, noix de cajou, banane...) a plus de chances de simposer sur le marché international grâce à sa compétitivité prix, qui pourra faire gonfler les recettes, et donc augmenter les ressources des pays concernés. Une aubaine pour les pays producteurs de pétrole et de gaz à linstar du Congo, du Gabon, du Niger, du Cameroun et bientôt du négal, qui tirent déjà des bénéfices importants de la flambée des cours du brut (104 dollars le baril de Brent)

LES DTS NE SONT PAS DES DETTES, CEST UNE CRÉATION MONÉTAIRE RAISONNÉE ET NÉCESSAIRE 

Une analyse que la représentante de lONU a néanmoins tenu à nuancer. << Même si ces pays vendent les matières premières plus cher ou en plus grande quantité, ils ne seront pas forcément gagnants, puisquils importent les pétroles raffinés et dautres produits transformés, quils payeront de facto plus cher quauparavant. De plus, les recettes supplémentaires ne représenteront pas automatiquement des gains, puisquelles devront être utilisées pour rembourser une dette qui salourdit » a-telle expliqué

Augmentation du service de la dette 

Cette dépréciation significative de la monnaie utilisée en Afrique de lOuest et en Afrique centrale va mécaniquement augmenter le coût du service de la dette libellée en dollar. « Pour rembourser la dette émise en dollar, il sera nécessaire de mobiliser une quantité plus importante de francs CFA », a souligné Vera Songwe. Ainsi, les balances des opérations courantes des pays de la région seront négativement impactés, et ce même si les accords dendettement sont généralement conclus sur le long terme

Dette africaine : les banques sur la sellette

Afin dêtre en mesure dhonorer les remboursements, plusieurs pays africains pourraient céder à certaines tentations, parmi lesquelles le recours aux bailleurs de fonds, la demande de moratoires, ou lendettement auprès de créanciers privés. Pour léconomiste en chef de la CEA, la solution la plus logique réside en l‘émission de plus de droits de tirages spéciaux (DTS) pour lAfrique. « Les DTS ne sont pas des dettes, cest une création monétaire raisonnée et nécessaire », atelle précisé

JA

X