28 novembre 2022
Paris - France
POLITIQUE

Côte d’Ivoire : Ouattara,  Gbagbo, Bédié… les dessous du huis clos 

Guillaume Soro, prisonniers politiques... Les retrouvailles entre les trois hommes 

ont été loccasion daborder les grands dossiers. Avant un prochain rendezvousdont la date a déjà été fixée

Lentretien entre Alassane Ouattara (ADO), Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo sest déroulé dans une ambiance « agréable ». Et pour cause, la tension est progressivement retombée ces derniers mois. Le chef de lÉtat sentretient régulièrement par téléphone avec ses deux prédécesseurs et euxmêmes discutent entre eux

Si de petites crispations persistaient, du fait que le patron du Parti démocratique de Côte dIvoire (PDCI) se sentait parfois un peu « oublié », reprochant à ADO de ne pas lappeler suffisamment à sa propre initiative, tout est rentré dans lordre. La rencontre du 14 juillet, annoncée discrètement en conseil des ministres le 6, visait à incarner cet apaisement

Nouvelles mesures 

Selon nos informations, le président a abordé les principaux sujets du moment, sur lesquels se concentrent son action politique :cherté de la vie, grands chantiers en cours, conséquences économiques de la guerre en Ukraine... Les deux exprésidents lont écouté, tout en lui suggérant des pistes damélioration

Les trois hommes ont ensuite discuté de la question des personnes arrêtées dans le cadre de la désobéissance civile en 2020, avant de convenir de suivre les conclusions du dialogue politique et donc, de laisser la justice faire son travail. Des décisions seront dailleurs rendues à ce sujet dans les prochaines semaines. Ils ont ensuite évoqué le cas de Guillaume Soro, lancien président de lAssemblée nationale condamné en juin 2021 à la prison à perpétuité pour complot et atteinte à la sécurité de lÉtat. encore, ils ont décidé de respecter lindépendance de la justice 

Côte dIvoire : Guillaume Soro et le rêve lointain dun retour en politique 

En revanche, limportante question de la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) na pas été abordée. Il y a deux semaines, ce projet a été examiné par lAssemblée nationale et il a été décidé que le Parti des peuples africainsCôte dIvoire (PPACI) de Laurent Gbagbo pourrait intégrer la commission. Pour prolonger ce rendezvous, Alassane Ouattara devrait dévoiler de nouvelles mesures de détente, à loccasion de son 

traditionnel discours précédant la fête nationale, le 7 août

Amnistie générale

Une cérémonie qui, selon nos sources, se déroulera à Yamoussoukro et à laquelle ont été conviés les deux anciens présidents : tous se retrouveront pour assister à la parade, avant de partager un repas. Après sa visite en Afrique du sud, ADO se rendra aux alentours du 23 juillet à Mougins : il profitera de son séjour dans le sud de la France pour réfléchir à ses futures annonces et notamment, à une amnistie générale visant Gbagbo et les militaires arrêtés dans le cadre de la crise postélectorale 2010. Lancienne Première dame Simone Gbagbo avait bénéficié de cette même mesure le 6 août 2018 tout comme 800 détenus poursuivis pour des crimes en lien avec la crise post électorale de 20102011 et recouvré tous ses droits

Côte dIvoire : Ouattara, Bédié, Gbagbo... Comment la rencontre se prépare 

Lors des retrouvailles du 14 juillet, il était accompagné de son directeur de cabinet, Fidèle Sarassoro, du secrétaire général de la présidence Abdourahmane Cissé et de son ministre de lIntérieur et de la sécurité, Vagondo Diomandé. Bédié était quant à lui entouré de Niamkey Koffi (lequel a dirigé le groupe de travail mis en place par lexprésident pour préparer la rencontre), de son directeur de cabinet Ehouman Bernard et de son directeur du protocole Porquet Romain. Enfin, Laurent Gbagbo est venu lui aussi avec son directeur de cabinet, Emmanuel Auguste Ackah et le porte parole du PPACI, Justin Koné Katinan

JA

X