18 août 2022
Paris - France
ECONOMIE

Côte d’Ivoire : Abidjan franchit un cap décisif avec Azito IV

Après la mise en service partielle dune  nouvelle extension sur le complexe dAzito, près de la 30 % de la production 

électrique nationale repose sur la centrale coconstruite par Globeleq. Si les objectifs ne sont pas encore tout à fait 

atteints, les progrès en matière délectrification sont patents depuis dix ans

La Côte dIvoire accélère sur le chantier des travaux dextension des centrales thermiques du pays. Le complexe dAzito, lune des plus importantes centrales de production délectricité de Côte dIvoire, continue sa montée en puissance après la mise en service d‘une nouvelle unité qui doit ajouter 253 mégawatts (MW) de capacité, portant la production totale à 710 MW. La centrale dAzito Energie SA filiale du britannique Globeleq et du groupe ivoirien IPS West Africa , produira ainsi près de 30 % de la puissance totale installée en Côte dIvoire

Cette première tranche dextension, dénommée phase IV, dAzito aura mobilisé au total un investissement de 217 milliards de F CFA (330 millions deuros) sur lesquels neuf institutions financières dont Proparco, la Société financière internationale (IFC), la Banque ouestafricaine de développement (BOAD), la Banque africaine de développement (BAD) ou le Fonds international de développement de lOpep ont participé. Les coûts ont été réajustés puisque, lors du lancement des travaux en 2019, lenveloppe avait été évaluée à 170 milliards de F CFA

Azito versus Atinkou, le match des centrales thermiques en Côte dIvoire 

Hub énergétique régional 

Fin juin, le chef du gouvernement, Patrick Achi, sest rendu sur ce site stratégique, situé à Yopougon, lors de la mise en exploitation de la turbine à gaz de 180 MW, en attendant celle de la turbine à vapeur dune puissance de 73 MW dont les travaux de validation sont toujours en cours. « Nous inaugurons avec fierté cette nouvelle turbine à gaz. Cest un véritable bond en avant. Cette infrastructure répond aux enjeux de croissance et de prospérité de la Côte dIvoire », avait alors déclaré le Premier ministre, selon lequel le taux de couverture national en électricité est passé de 33 % en 2011 à 82% en 2022. Lobjectif final étant datteindre 100 % grâce au deuxième Programme social du gouvernement (PSGouv2)

CEST UNE ÉTAPE SUPPLÉMENTAIRE POUR ASSURER LEFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE LA GÉNÉRATION À VENIR 

En effet, Abidjan na pas renoncé à son ambition de devenir un hub énergétique régional. Ainsi, Azito IV est la deuxième centrale à avoir été mise en exploitation cette année, après celle du turc Karpowership fin janvier, dotée dune capacité de 200 MW. La croissance soutenue de léconomie ivoirienne depuis 2012 malgré un ralentissement en 2020 du fait de l’impact du Covid19, avec une progression moyenne de 8 % selon le FMI, accroît la consommation dénergie aussi bien dans le secteur industriel qu‘au sein des nages

Électricité : la Côte dIvoire branche ses voisins 

Une considération que le directeur général dAzito, Luc Aye, ne pouvait éluder lors de la cérémonie dinauguration de la turbine à gaz : << En raison de sa pertinence pour fournir de lénergie aux populations ivoiriennes, la mise en service de la centrale électrique d‘Azito est une étape supplémentaire pour assurer lefficacité énergétique de la génération à venir », La nouvelle turbine de 180 MW doit en effet permettre dapprovisionner plus de 300 000 Ivoiriens en électricité

Ambitions contrariées 

Mais les besoins en électricité ne se limitent pas à cela. Le pays exporte en effet une partie de sa production vers des pays voisins comme le Burkina Faso, le Mali, la Guinée ou encore le Liberia. Toutefois, lobjectif de doubler la capacité de production nationale à 4000 MW à lhorizon 2020 et datteindre 6 000 MW en 2030 est loin dêtre atteint puisquelle représente aujourdhui moins de 2 400 MW. Lambition du gouvernement vient ainsi dêtre revue à la baisse avec 4 000 MW visés dici à 2025, dont un mix énergétique qui représentera 42% à cet horizon

En ligne de mire également, la capacité de la Côte dIvoire à offrir une couverture stable en électricité. Ce notamment après une difficile période de délestages qui ont soumis le pays à des coupures délectricité intempestives quatre mois durant, lannée dernière. La centrale thermique dAzito avait par ailleurs connu entre novembre 2020 et août 2021 une série de pannes

JA

X