5 mars 2024
Paris - France
INTERNATIONAL

La nouvelle miss Japon, une Ukrainienne naturalisée, sous le feu des critiques

POLÉMIQUE Tandis que certains voient sa victoire comme le signe de l’évolution des mentalités, d’autres s’entêtent à dire qu’elle ne ressemble pas à ce que devrait être une « Miss Japon »

La nouvelle miss Japon s’appelle Carolina Shiino. Cette mannequin de 26 ans, née en Ukraine et arrivée au Japon à l’âge de cinq ans, est la première citoyenne japonaise naturalisée à remporter le concours, relève la BBC dans son article consacré à l’élection. « Il y a eu des barrières raciales et il a été difficile d’être accepté en tant que Japonaise, a réagi Carolina Shiino après son sacre. Être reconnue comme Japonaise dans ce concours me remplit de gratitude ».

Des réactions mitigées sur les réseaux sociaux

Son élection a suscité des réactions partagées. Alors que certains saluent son élection comme un signe de l’évolution des mentalités, d’autres s’entêtent à penser qu’elle ne ressemble pas à ce que devrait être « Miss Japon ». Certains internautes ont réagi sur les réseaux sociaux au fait que la gagnante n’ait pas de parents japonais.

Japon: L’élection d’une Miss métisse a déjà fait polémique

Ariana Miyamoto, la première Miss Japon noire, bataille contre les préjugés

En 2015, le couronnement d’Ariana Miyamoto, la première femme métisse (une mère japonaise et un père afro-américain) à être sacrée Miss Japon en 2015 avait aussi soulevé des indignations sur l’île nippone.

Qualifiée «d’étrangère» ou encore de «demi-miss Japon», la nouvelle reine de beauté est loin de faire l’unanimité. Ariana Miyamoto, 20 ans, élue Miss Japon en mars dernier, est, depuis son élection, victime de railleries sur la toile rapporte Libération, qui précise que le pays compte seulement 2% d’étrangers.

Raison de la polémique: Ariana est une «hafu» («demi-japonaise» en français), née d’un père afro-américain, et d’une mère japonaise. Sur le Web, certains internautes déclarent qu’ils auraient préféré voir une «Japonaise pure» remporter le concours. D’autres encore parlent de «critères de sélection mystérieux». Mais si ce choix fait jaser sur les réseaux sociaux, certains se félicitent de la nomination.

En réponse à ces attaques, Ariana Miyamoto a affirmé qu’elle ferait «face aux obstacles raciaux», comme son idole Mariah Carey, qu’elle avait citée lors de la compétition. Ariana Miyamoto, qui prépare pour le titre de Miss Univers 2015, est la première femme métisse à être élue Miss Japon.

Ai Wada, l’organisateur du Grand Prix Miss Japon, a déclaré à la BBC que les juges avaient choisi Carolina Shiino comme gagnante en « pleine confiance ». Il a salué sa maîtrise parfaite d’un japonais soutenu, allant jusqu’à dire que la jeune femme « est plus japonaise que nous. »

JM

X