18 avril 2024
Paris - France
ECONOMIE

CROISSANCE ECONOMIQUE DES SEYCHELLES , 33 MILLIONS de dollars de la BAD !

La Banque africaine de développement (BAD) appuie de plus en plus l’archipel des Seychelles dans l’Océan Indien. Le 17 novembre 2023 à l’issue de sa réunion à Abidjan, le conseil d’administration du Groupe de la BAD a approuvé un prêt de 33 millions de dollars aux Seychelles.

Ce prêt vise à soutenir un Programme d’appui à la gouvernance et aux réformes économiques, précisément pour la réalisation de la politique de croissance verte de cette île. En réalité, c’est la suite des deux phases précédentes dudit programme. Ce qui suppose un bon point de la BAD sur les efforts économiques entrepris par le gouvernement seychellois.

L’enveloppe de 33 millions de dollars sera donc pour la troisième phase, qui financera les réformes afin de renforcer la résilience économique. « Il s’agit notamment de renforcer la viabilité budgétaire en améliorant la collecte des recettes fiscales et la gouvernance dans le secteur public, y compris dans les entreprises publiques, et en consolidant le cadre de financement de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme » selon le communiqué de la BAD.

Sous la houlette du président Wavel Ramkalawan, l’archipel a réussi un bond de croissance du PIB : de 7,9 % (2021) à 9,5 % (2022) contre les moyennes de l’Afrique de l’Est. Cette croissance a été tirée par le tourisme et la pêche du côté de l’offre et par la consommation des ménages et l’investissement du côté de la demande.

La BAD se réjouit en fait d’une gestion saine des Seychelles. Cette institution financière africaine lui avait déjà avancé 78 millions $ pour lui permettre de gérer la situation liée à la Covid-19, rappelle l’Agence de presse de l’archipel. « Le soutien budgétaire de la BAD nous a été d’une aide, notamment durant la pandémie. Ce fut une période difficile, mais nous sommes parvenus à surmonter les difficultés. Nous nous sommes engagés à maintenir un principe diplomatique pour améliorer la vie de nos citoyens », a fait ressortir Wavel Ramkalawan.  Ronald Cafrine, conseiller seychellois à la BAD, a évoqué l’importance pour l’archipel de diversifier son économie qui dépend grandement de la pêche et du tourisme, pouvant être impactée par les répercussions au niveau mondial.

La troisième phase du Programme d’appui à la gouvernance et les réformes économiques prévoit aussi des mesures visant à renforcer la réponse des Seychelles aux changements climatiques et la transition vers les énergies propres. C’est dire que la principale bénéficiaire de ce prêt de 33 millions $ sera la population seychelloise, en raison de l’ampleur du programme de réforme et de son impact sur l’ensemble de l’administration publique, la croissance économique et la résilience environnementale et climatique.

James RAMAROSAONA (pour Continent Média)

X