27 mai 2024
Paris - France
INTERNATIONAL

Haïti : Edgard Leblanc Fils désigné président du conseil de transition

Crise en Haïti : la nomination du nouveau Premier ministre Fritz Bélizaire est déjà contestée.

Mardi 30 avril, une partie du Conseil présidentiel de transition, formé il y a peu pour rétablir la stabilité politique en Haïti, a choisi un Premier ministre, Fritz Bélizaire, mais sans vote et contre l’avis des opposants à ce nom. La presse dénonce “des vieilles pratiques enracinées pour satisfaire les appétits gloutons des politiciens”.

L’homme politique Edgard Leblanc Fils a été choisi comme président du nouveau conseil de transition en Haïti, investi la semaine dernière avec pour lourde tâche de tenter de rétablir l’ordre public dans un pays ravagé par les gangs.

Une nouvelle étape vers un gouvernement provisoire. Le tout nouveau conseil de transition en Haïti, mis sur pied après la démission du Premier ministre contesté Ariel Henry, a choisi mardi 30 avril un président pour l’organe, l’homme politique Edgard Leblanc Fils.

L’annonce a été faite lors d’une cérémonie officielle retransmise en direct à la télévision haïtienne.

Edgard Leblanc Fils aura un rôle de coordination au sein du conseil, investi la semaine dernière avec pour lourde tâche de tenter de rétablir l’ordre public dans un pays ravagé par les gangs.

Une majorité des membres de l’organe a en outre proposé le nom de Fritz Bélizaire pour qu’il devienne Premier ministre, a déclaré devant l’assistance Frinel Joseph, l’un des deux membres sans droit de vote au conseil, en promettant « beaucoup plus d’explications » ultérieurement.

Le nouveau président du conseil a été sélectionné à l’issue d’un accord entre les sept membres ayant un droit de vote au sein de l’organe, et non d’une élection interne comme c’était prévu.

« Ce matin on a placé les urnes, l’isoloir pour rien », s’est excusé Frinel Joseph.

« Mais surtout ce qui est important, c’est que la majorité a été bien dégagée. Ça peut arriver qu’il y ait changement de plan, mais c’est surtout important (…) que le changement de plan donne le même résultat ».

« Et le résultat c’est que, Mesdames et Messieurs, nous avons aujourd’hui mardi 30 avril un président bien connu au sein du conseil présidentiel, qui va coordonner le conseil selon l’accord qui a été trouvé entre les différentes entités parties prenantes », a-t-il poursuivi.

Il aura fallu plusieurs semaines de négociations complexes, marquées par des revirements, pour que le conseil voie le jour. En cause, des désaccords entre les partis politiques et les autres parties prenantes, mais aussi avec le gouvernement sortant.

Jean Moliere. /AFP

X