2 décembre 2022
Paris - France
EUROPE

Exclusif : le mari de Von Der Leyen démissionne du projet financé à 320 millions par sa femme, mais son labo est maintenu

Pris en flagrant délit de conflit d’intérêts, Heiko Von Der Leyen, mari de Ursula Von der Leyen (présidente de la Commission Européenne), renonce au poste de conseil de supervision d’un centre financé à 320 millions par la Commission Européenne dirigée par sa femme. Mais, d’après la source consultée par Lecourrier-du-soir.com, son entreprise, le laboratoire Orgenesis dont il est le PDG, reste toujours maintenue dans ce projet

Le mari de Von Der Leyen prend la fuite mais son laboratoire va continuer de bénéficier des 320 millions d’euros de financement en provenance d’une institution dirigée par sa femme. Epinglé dans un grave scandale de conflit d’intérêt le visant, Heiko Von Der Leyen, époux d’Ursula Von Der Leyen, présidente de la Commission Européenne, a abandonné son poste au sein du conseil de supervision d’un centre de thérapie génique de l’Université de Padoue en Italie qui avait reçu un financement de 320 millions d’euros de la Commission Européenne.

L’affaire qui fait grand bruit en Italie depuis mi-octobre a été confirmée par le grand média italien Corriere della Sera, avant d’être relayée en France par Lecourrier-du-soir.com. Le scandale est simple à comprendre : le mari de Von Der Leyen était autorisé à siéger dans le conseil d’un centre de thérapie génétique financé par une institution dirigée par sa femme, ce qui laisse apparaître clairement un conflit d’intérêts.

La révélation en France a donc été faite ce 27 octobre par Lecourrier-du-soir.com et quelques heures plus tard, notre rédaction a appris d’une source italienne fiable que le mari de Von Der Leyen a jeté l’éponge. C’est du moins la révélation faite ce 27 octobre par le média italien, EditorialeDomani.it.

En effet, cette source très fiable affirme tenir son information directement de Rosario Rizzuto, ancien recteur de l’université de Padoue et responsable du projet. “J’ai appris dans une lettre que Heiko (mari de Von Der Leyen, ndlr) a renoncé à son poste (de membre de conseil de supervision du centre)”, confie Rizzuto au média italien.

Mais, l’affaire risque de ne pas s’arrêter là. Car, d’après la journaliste italienne, Francesca De Benedetti, bien informée sur ce sujet, le mari s’en va mais son entreprise Orgenesis reste toujours impliquée dans ce projet financé à hauteur de 320 millions d’euros par l’Union Européenne. On apprend également de la même source que de grands géants pharmaceutiques sont impliqués dans ce projet dont Pfizer.

Affaire à suivre

Ci-dessous la réaction de la journaliste Di Benedetti à ce sujet

Le courrier du soir

X