3 juillet 2022
Paris - France
EUROPE INTERNATIONAL

Crise aux Antilles : des policiers visés par des tirs d’arme à feu en Guadeloupe

Selon le préfet de Guadeloupe, il y a également eu des « effractions de commerces avec l’aide d’un tractopelle » ainsi que des « tentatives d’incendie ».

CE QU’IL FAUT SAVOIRDes policiers ont été visés par des tirs d’armes à feu dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 novembre dans la région pointoise, en Guadeloupe, selon un communiqué du préfet. Aucun blessé n’est à déplorer. Selon le préfet, il y a également eu des « effractions de commerces avec l’aide d’un tractopelle » ainsi que des « tentatives d’incendies ». Quatre personnes ont été interpellées dans la nuit « et feront l’objet d’un traitement judiciaire ». Suivez notre direct.

 La droite vent debout après la sortie de Lecornu. Marine Le Pen n’est pas la seule à fustiger le gouvernement. Le candidat à l’investiture LR Eric Ciotti a, lui, assuré sur Twitter qu' »après Notre-Dame-des-Landes, le macronisme cèdait encore face à la rue et aux émeutiers aux Antilles ». Même condamnation chez Nadine Morano qui a pour sa part évoqué « un gouvernement en panique » et « une attitude scandaleuse » d’Emmanuel Macron sur le sujet, « aux abonnés absents ».

 Passe d’armes entre le ministre et Xavier Bertrand. « Les Guadeloupéens et les Martiniquais ne veulent pas moins d’Etat, au contraire : ils entendent que l’Etat se tienne à leurs côtés et assume ses reponsabilités », a également critiqué Xavier Bertrand, lui aussi candidat à l’investiture LR. Sébastien Lecornu lui a répondu sur Twitter, fustigeant des « mensonges » et des « approximations »« Après les avoir consultés, je constate que des élus antillais souhaitent que certaines questions, notamment sanitaires, soient à l’avenir traitées localement (…) Nous ne refusons pas ce débat », a-t-il écrit.

 Le gouvernement « prêt » à parler de l’autonomie. Dans la nuit de vendredi à samedi, le gouvernement s’est dit « prêt » à parler de l’autonomie de la Guadeloupe, département touché par une violente crise, selon le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu. Ce dernier a également promis la création de « 1 000 emplois aidés pour les jeunes ».

 L’obligation vaccinale repoussée au 31 décembre. Pour tenter de mettre fin aux violences, le gouvernement avait auparavant annoncé qu’il repoussait au 31 décembre la mise en œuvre de l’obligation vaccinale des soignants et pompiers en Guadeloupe comme en Martinique, où la contestation a fait tache d’huile.

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #ANTILLES

23h33 : On ferme ! Non sans avoir jeté un dernier coup d’œil aux principaux titres de l’actualité.

• Alors que des personnes positives au nouveau variant Omicron ont été détectés en Belgique, au Royaume-Uni, en Allemagne ou encore en Italie, la DGS annonce un durcissement des règles pour les éventuels cas contacts des personnes positives à ce nouveau variant, dans l’Hexagone.

• Une équipe de France 2 a pu assister à un affrontement entre forces de l’ordre et manifestants sur un barrage, en Martinique.A voir ici en vidéo.

• 11 départements, des Pyrénées aux Alpes en passant par le Massif central, ont été placés en vigilance orange à la neige et au verglas par Météo France.

Matthieu Orphelin, le porte-parole de Yannick Jadot, est mis en retrait de la campagne du candidat écologiste, annonce son équipe. « La sérénité nécessaire à l’exercice de ses fonctions n’est plus possible suite aux révélations d’Envoyé spécial », mettant en cause Nicolas Hulot, dont Orphelin a longtemps été proche.

Rendez-vous demain, neuf heures, pour la suite de ce live.

21h34 : En Martinique, les nuits se suivent et se ressemblent. La nuit dernière, de nouveaux affrontements entre forces de l’ordre et manifestants ont eu lieu. Les policiers ont été pris pour cible par des émeutiers. France 2 se trouvait sur place à ce moment-là.

(FRANCE 2)

17h05 : Il est grand temps de faire un nouveau point sur l’actualité :

• Deux cas du variant Omicron ont été identifiés au Royaume-Uni, a annoncé le ministère de la Santé britannique samedi après-midi. Plus tôt dans la journée, un premier cas suspect de ce nouveau variant avait été détecté en Allemagne chez une personne récemment rentrée d’Afrique du Sud. Suivez notre direct.

Un débat sur une possible autonomie de la Guadeloupe est-il la solution à la crise qui secoue le département ? Alors que le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, s’est dit « prêt » à parler de l’autonomie du département, Victorin Lurel, sénateur PS de Guadeloupe, a estimé sur franceinfo qu‘il faut poser la question « avec prudence ».

• Les sages-femmes sont de nouveau appelées à faire grève pour un troisième « week-end noir » dans les maternités. Malgré les récentes annonces du gouvernement qui a promis d’augmenter le salaire des sages-femmes de 500 euros et de créer une sixième année de formation, l’Organisation nationale syndicale des sages-femmes (ONSSF) assure que « cela ne suffira pas à créer un choc d’attractivité pour venir travailler dans les conditions actuelles. » On vous en dit davantage dans cet article.

La première journée de la Coupe du monde de biathlon se poursuit en Suède, avec l’individuel hommes. Suivez la compétition en direct.

17h04 : « C’est une demande des élus mais pas forcément celle de la population, et je n’ai pas vraiment lu cela dans la plateforme des revendications des syndicats et de l’intersyndicale. »

Un débat sur une possible autonomie de la Guadeloupe est-il la solution à la crise qui secoue le département ? Pour Victorin Lurel, sénateur PS de Guadeloupe interrogé par franceinfo, il faut poser la question « avec prudence ».

15h56 : Notre journaliste Fabien Magnenou a passé plusieurs jours en Guadeloupe, afin de recueillir la parole des manifestants. Nous avons publié ce matin son reportage, dans lequel il évoque le sentiment de déclassement et le manque de reconnaissance des spécificités locales à l’origine de ce mouvement social, qui a débuté par le rejet de l’obligation de vaccination des soignants.

Un écriteau accroché par les grévistes sur la grille de la clinique Choisy du Gosier, en Guadeloupe, le 24 novembre 2021. (FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)(FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)

17h03 : « C’est reculer pour mieux sauter (…) C’est une violence terrible qui ne répond pas à la situation. »

Jocelyn Zou, adjudant-chef et porte-drapeau de la lutte contre l’obligation vaccinale en Guadeloupe, a réagi au micro de Guadeloupe La 1ère au report au 31 décembre de cette mesure. 

17h03 : A Fort-de-France, dans la nuit, des émeutiers ont attaqué et détruit la Poste de Godissard avec un tracteur et une station-service a été incendiée, rapportent nos confrères de Martinique La 1ère.

17h02 : Une nouvelle nuit d’émeutes a agité la Martinique. La police a interpellé neuf personnes et les mesures de garde à vue sont toujours en cours, notamment pour des faits de vols aggravés, annonce le parquet de Fort-de-France dans un communiqué. « Cinq personnes ont été présentées et placées en détention, soit dans le cadre de procédures d’instruction, soit en comparution immédiate ou différée » et « deux autres personnes seront présentées ce jour au parquet« , poursuit-il.

13h35 : En déclarant que le gouvernement était « prêt » à parler de l’autonomie de la Guadeloupe, Sébastien Lecornu s’est attiré les foudres de l’opposition de droite. Sur Twitter, le ministre des Outre-mer répond au candidat à l’investiture du parti Les Républicains, Xavier Bertrand.

13h34 : Voici un nouveau point sur l’actualité à la mi-journée :

• Un premier cas suspect du nouveau variant Omicron a été détecté en Allemagne chez une personne récemment rentrée d’Afrique du Sud, annoncent les autorités régionales de l’Etat de Hesse (ouest). « Le variant Omicron est, selon toute vraisemblance, déjà présent en Allemagne », a annoncé sur Twitter le ministre régional des Affaires sociales, Kai Klose. Suivez notre direct.

• Le gouvernement est « prêt » à parler de l’autonomie de la Guadeloupe, département touché par une violente crise, a déclaré hier le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu. Suivez notre direct.

• Un nouveau féminicide conjugal. Une femme de 44 ans a été tuée à coups de couteau au pied de son immeuble à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) par son compagnon, annonce le parquet de Bobigny. Ce dernier venait sortir de prison après avoir purgé une peine pour des violences.

La saison de biathlon démarre ce week-end, à Östersund (Suède), pour une première étape contre la montre avec l’individuel samedi, et un sprint demain. Une Coupe du monde 2021-2022 attendue et prometteuse, avec des duels franco-norvégiens en perspective.

13h29 : Nos confrères de Guadeloupe La 1ère, rapportent que la soirée a été très agitée à Grand Camp. « Des coups de feu ont été tirés entre 19h30 et 3 heures du matin et des individus ont tenté de braquer le Carrefour Market. Une tentative infructueuse (…) De nombreux restes de barrages jonchent les routes », rapportent-ils dans un direct dédié à la crise sociale.

13h26 : Il n’y a pas eu de blessé. Plusieurs policiers ont été de nouveau la cible de tirs à balles réelles et au plomb dans la nuit en Martinique et en Guadeloupe, a appris l’AFP de sources policières. Un policier du Raid a reçu un plomb dans son gilet pare-balles au niveau d’un rond-point à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, et un second a été touché par un plomb à proximité de pilleurs, selon l’agence. A Fort-de-France, en Martinique, des policiers ont été également visés par des « coups de feu » alors qu’ils intervenaient dans une station-service.

13h18 : Les Bretons regardent ce matin de l’autre côté de l’océan Atlantique. Le Télégramme fait sa une sur l’« embrasement » aux Antilles.

10h55 : Cette déclaration du ministre des Outre-mer fait en tout cas bondir une partie de la droite. Sur Twitter, la candidate du Rassemblement nationale à la présidentielle, Marine Le Pen, et Eric Ciotti, candidat à l’investiture des Républicains, fustigent le gouvernement pour sa gestion du mouvement social.

12h55 : Dans la foulée de la mobilisation, le gouvernement s’est dit « prêt » à parler de l’autonomie de la Guadeloupe, a annoncé hier soir Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer. « D’après [les manifestants], la Guadeloupe pourrait mieux se gérer d’elle-même. Ils souhaitent moins d’égalité avec l’Hexagone, plus de liberté de décision par les décideurs locaux. (…) il n’y a pas de mauvais débats, à partir du moment où ces débats servent à résoudre les vrais problèmes du quotidien des Guadeloupéens », a-t-il déclaré.

12h55 : Parmi les manifestants rencontrés par franceinfo, ils sont nombreux à prôner « une évolution institutionnelle » afin de doter l’île de prérogatives accrues et de reconnaître ses particularismes. « Lorsque les lois sont votées à l’Assemblée, il faudrait un volet sur la spécificité des outre-mer », clame Jocelyn Zou, secrétaire général adjoint de Force ouvrière des pompiers guadeloupéens.Jocelyn Zou, secrétaire général adjoint de Force ouvrière pour les pompiers guadeloupéens, au rond-point Perrin des Abymes (Guadeloupe), le 25 novembre 2021. (FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)(FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)

12h53 : Tout est parti de l’obligation vaccinale des soignants, ainsi que de l’instauration du pass sanitaire contre le Covid-19. Mais les revendications sont en réalité beaucoup plus larges. Alors qu’un mouvement social d’ampleur est en cours aux Antilles, je me suis rendu en Guadeloupe, où le sentiment de déclassement et le manque de reconnaissance des spécificités locales a fait exploser les colères.

Un manifestant guide un camion de pompiers à travers un barrage au Gosier (Guadeloupe), le 23 novembre 2021. (FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)(FABIEN MAGNENOU / FRANCEINFO)

X