23 juin 2024
Paris - France
POLITIQUE

CI/Pdt Laurent Gbagbo à Lakota le 25 novembre à l’investiture de Prince Arthur Dalli sur les terres de Boga Doudou

Laurent Gbagbo fait le ménage à la tête du PPA-CI

Cependant, une jeune pouce du parti se distingue par sa  brillante élection à la tête de la mairie de  Lakota  , ville située au  sud-ouest, dans  la région Lôh-Djiboua,  de la Côte d’Ivoire.

Une telle victoire ça  se fête avec un homme de renommée internationale plus est  ,l’ancien  Président de la République .

La cité de mille prophètes , brillera de mille feux  , le 25 novembre 2023.

Est-il le successeur de Boga Doudou dans la région  des éléphants ( Loh-djiboua) ?

RÉSULTATS DES MUNICIPALES 2023 À LAKOTA
NOMBRE CANDIDATS

3

NOMBRE INSCRITS

24 822

VOTANTS

8 781

ABSTENTIONS

16 041

BULLETINS NULS

341

SUFFRAGES EXPRIMÉS

8 440

TAUX PARTICIPATIONS

35.38 %

Liste des Candidats

candidat-64f5ed4f81148.jpg

PDCI-RDA/PPA-CI

M. DALLI ARTHUR PRINCE – RICHARD

PDCI-RDA/PPA-CI

4 342
Voix
51.45 %
Exprimés
RHDP
M. MERHY SAMY

RASSEMBLEMENT DES HOUPHOUËTISTES POUR LA DÉMOCRATIE…

3 598
Voix
42.63 %
Exprimés

INDEPENDANT

M. KONE ABOUBACAR

INDEPENDANT

427
Voix
5.02 %
Exprimés
Un avant-goût  et  l’apothéose à Lakota 

« J’ai pris beaucoup de plaisir à participer à la rencontre tenue le vendredi 27 octobre dernier, en compagnie de Son Excellence le président Laurent Gbagbo, avec mes pairs élus Maires au nom du parti lors des récentes élections municipales.

Ce fut un grand honneur pour moi de recevoir les félicitations du président Laurent Gbagbo, président de notre illustre parti. Un moment joyeux au cours duquel j’ai encore appris. Nous avons pu bénéficier de l’expérience et des sages conseils de notre guide. Cet homme est immense, un valeureux combattant qui continue de distiller de la force autour de lui, tel un chef.
Cette rencontre a été l’occasion pour nous, Maires, de remercier le président du parti pour la confiance qu’il a placée en nous, mais aussi de lui réaffirmer notre engagement total envers la cause du parti. Je ressors de cette rencontre plus que revigoré à l’idée de servir pleinement le peuple, comme le souhaite le président Laurent Gbagbo.
Félicitations aux Maires Pierre Dakoury-Tabley (Ouragahio), Seri Louma Hortense (Grand-Zattry), Assi N’din Théodore (Yakasse-Attobrou), Ouallo Jean-Luc (Maire de Tabou), et Antoine Kanga (M’Batto). »

L’ancien président ivoirien a procédé à une réorganisation de son parti quelques semaines après la débâcle des locales. Hubert Oulaye et Damana Pickass ont été démis de leurs fonctions.

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, président du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), lors d’une réunion du

Deux ans après sa création, Laurent Gbagbo chamboule l’organisation du Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI) et remplace des personnalités à des postes clés. Nommé président exécutif à la surprise générale en 2021, Hubert Oulaye est remplacé par Sébastien Dano Djédjé. Député de Guiglo, dans l’Ouest, Oulaye paye sa défaite lors des élections locales du 2 septembre, dans son fief qui plus est. Il s’était incliné face à Anne Désirée Ouloto, ministre de la Fonction publique et présidente sortante de région. Il n’est désormais « plus que » le deuxième vice-président du PPA-CI au côté d’un autre cacique, Assoa Adou, premier vice-président.

Le grand ménage 

Autrefois détenu avec Gbagbo

Le nouveau président exécutif est un fidèle de Gbagbo. Ministre à plusieurs reprises de 2001 jusqu’à la chute de ce dernier, Sébastien Dano Djédjé a notamment eu la charge du portefeuille de la Réconciliation entre 2007 et 2010. Il a également occupé plusieurs responsabilités au sein du Front populaire ivoirien (FPI) et, c’est un ancien député de Gagnoa, le fief de Gbagbo. Lorsque l’ex-président est arrêté en avril 2011 en pleine crise postélectorale, il est un temps placé en résidence surveillée à ses côtés.

Plus récemment, c’est à lui qu’avait été confiée la présidence du congrès constitutif du PPA-CI, en octobre 2021. Il était, jusqu’à ce 23 octobre, le premier vice-président du Conseil stratégique et politique (CSP). Lors des dernières locales, il est arrivé deuxième derrière le président de région sortant et candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), Joachim Djédjé, dans le Gôh.

À la présidence exécutive du PPA-CI, il sera secondé par Stéphane Kipré, ex-gendre de Laurent Gbagbo, en charge de l’implantation, de l’animation des coordinations et des fédérations du parti.  La liste de l’alliance entre le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et le PPA-CI, dans laquelle il figurait dans le Haut-Sassandra et qui était conduite par le président de région sortant, Alphonse Djédjé Mady, a été battue par Mamadou Touré, ministre de la Jeunesse.

Damana Pickass perd lui son poste de secrétaire général. La nomination de cet historique du FPI, qui a fait ses classes à la Fédération estudiantine et scolaire de la Côte d’Ivoire (Fesci), avait été perçue comme une main tendue de Laurent Gbagbo à la jeunesse. Mais Pickass a lui aussi été battu lors des régionales dans le Gboklè. Il est désormais deuxième vice-président du CSP, en charge de la mobilisation de la jeunesse et de l’organisation de la fête de la renaissance.

Tirer les leçons des locales

Il est remplacé par Jean-Gervais Tcheidé, qui jouera également le rôle de porte-parole adjoint. Député de Bloléquin, dans l’Ouest, et très populaire auprès de la frange du FPI restée fidèle à Gbagbo, Tcheidé avait organisé plusieurs marches d’Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), une plateforme politique qui réunissait les pro-Gbagbo avant que l’ancien président ne revienne en Côte d’Ivoire. En mars 2018, il avait d’ailleurs été arrêté après avoir participé à une marche interdite. La justice l’accusait également d’avoir financé, cinq ans plus tôt, des actions de « déstabilisation » visant le pouvoir d’Alassane Ouattara à partir de l’ouest de la Côte d’Ivoire.

Il a pour adjoint Justin Koua, une ancienne figure, lui aussi, du FPI. Il avait notamment été arrêté en septembre 2021 après avoir tenu des propos virulents à l’encontre d’Alassane Ouattara.

Justin Katinan Koné : « Ces locales sont un test pour la présidentielle de 2025 »

Jusqu’à présent porte-parole du parti, Justin Katinan Koné présidera désormais le CSP. Sa candidature à la mairie de Port-Bouët, à Abidjan, n’avait pas reçu le suffrage des électeurs. Habiba Touré, l’avocate de Laurent Gbagbo, le remplace et devient ainsi la porte-parole du parti.

Ces changements interviennent quelques semaines après les locales. Le PPA-CI avait raté son retour électoral : aucune région obtenue sur les 31, et seulement deux communes sur les 201 des listes hors alliances. Cette nouvelle organisation permettra-t-elle de maintenir la cohésion du parti ? Le prochain objectif du PPA-CI sera de se mobiliser pour obtenir la réinscription de Laurent Gbagbo sur les listes électorales avec, en ligne de mire, la présidentielle de 2025. L’ancien président a convoqué une réunion des personnalités nouvellement nommées pour une réunion à son cabinet ce 24 octobre.

JM : source JA

X