18 août 2022
Paris - France
ECONOMIE

Côte d’Ivoire : la découverte d’Eni-Petroci, plus prometteuse que  prévu 

Un an et demi après avoir identifié le gisement offshore Baleine, la major italienne annonce une découverte supplémentaire au sein de la future 

pépite pétrogazière ivoirienne

En déplacement à Abidjan, en octobre 2021, Claudio Descalzi, PDG de Eni, vantait au président ivoirien, Alassane Ouattara, le potentiel prometteur de la découverte du gisement offshore Baleine. Les soussols au large dAssinie recèlent, en effet, dimportantes réserves de pétrole et de gaz naturel (environ 2 milliards de barils de brut et près de 2 000 milliards de pieds cubes de gaz). Et le dirigeant de la major italienne envisageait alors de démarrer son exploitation dès 2023

Côte d‘Ivoire : ce que Claudio Descalzi (ENI) a promis à Alassane Ouattara 

Avant même les premiers travaux, le groupe italien et son partenaire ivoirien, la compagnie publique Petroci Holding, annoncent une deuxième découverte dhydrocarbures dans le bloc Cl802 du bassin sédimentaire offshore de la Côte dIvoire

Potentiel 

Adjacent au bloc initial, Cl101, le bloc CI802 « confirme lextension du gisement Baleine » et « accroît denviron 25 % les réserves initialement annoncées », explique Mamadou Sangafowa Coulibaly, le ministre ivoirien des Mines, du Pétrole et de lÉnergie, dans un communiqué daté du 27 juillet

Les capacités du gisement Baleine passent de « 2 à 2,5 milliards de barils de pétrole brut et de 2 400 à 3 300 milliards de pieds cubes de gaz naturel », ajoute la même source. De quoi doubler, voire tripler, la production pétrolière de la Côte dIvoire, alors que les premiers barils sont attendus dici au deuxième trimestre de 

  1. 2023

100 000 barils/jours après 2026 

Alors que les premières livraisons se situeront à hauteur de 12 000 barils et de 17,5 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour, le consortium EniPetroci prévoit une exploitation optimale à horizon 2026. Ainsi, la production moyenne devrait atteindre entre 75 000 et 100 000 barils et environ 140 millions de pieds cubes de gaz par jour

Côte dIvoire : pourquoi la découverte d‘ENI est un « game changer » pour lAfrique de lOuest 

Ayant investi près de 11 milliards de dollars, Eni détient, temporairement, 87 % de participation sur ce gisement contre 13% pour Petroci. Après amortissement des investissements, la part de lÉtat ivoirien sur les bénéfices nets passera à 52 %, et 48 % pour la major italienne

JA

X