18 août 2022
Paris - France
EUROPE INTERNATIONAL

Ciotti « seul contre tous », Pécresse favorite.. le premier tour de la primaire LR

Peu après 14h30, le président du parti Les Républicains, Christian Jacob, a annoncé le nom des deux finalistes à la presse. C’est finalement le député des Alpes-Maritimes et la présidente de la région Ile-de-France qui ont eu les faveurs des votes des adhérents.

Michel Barnier, Xavier Bertrand, Eric Ciotti, Philippe Juvin et Valérie Pécresse s’affrontaient en « demi-finale » de la primaire du parti Les Républicains (LR) pour la présidentielle de 2022.

Peu après 14h30, le président du parti, Christian Jacob, a annoncé le nom des deux finalistes à la presse. C’est finalement Eric Ciotti et Valérie Pécresse qui ont eu les faveurs des votes des adhérents, qui se sont exprimés de façon dématérialisée et voteront dès vendredi pour élire leur candidat final.

Le taux de participation, ce jeudi 2 décembre, était de 80,89%. Philippe Juvin a récolté 3% des voix, Xavier Bertrand 22,36%, Michel Barnier 22,93 %. Enfin Valérie Pécresse et Eric Ciotti sont arrivés en tête au coude à coude, avec respectivement 25 et 25,5% des voix. Les trois candidats perdants ont appelé à voter pour la présidente de la région Ile-de-France au second tour.

Éric Pauget : « Valérie Pécresse est la plus à même de faire du mal à la Macronie »

S’il a d’abord souhaité féliciter Éric Ciotti « parce qu’il est de chez nous », le député LR de la 7e circonscription des Alpes-Maritimes Eric Pauget, l’un des orateurs de la Valérie Pécresse, soutient toujours sa candidate.

Cette seconde place, « c’est la confirmation de l’espoir et l’espérance que je mettais en elle », dit l’élu antibois à Nice-Matin. Qui ajoute: « Valérie, c’est une travailleuse. Elle est sérieuse, crédible. Et c’est elle qui est le plus en capacité de rassembler ». Rassembler « un très large spectre: du centre droit jusqu’à une droite très ferme sur le régalien ».

Et surtout, insiste le député, « elle est la plus capable de bouleverser la présidentielle dans ce match, dans lequel on veut nous amener: Macron-Le Pen ».

Valérie Pécresse moins clivante qu’Éric Ciotti? « Je ne veux pas parler des autres, mais d’elle », répond Pauget. « C’est la plus à même de faire gagner la droite. Et sur la sécurité, l’immigration et l’identité, elle n’a rien à envier à personne. C’est la première à avoir fait le lien entre immigration incontrôlée et terrorisme ».

Et puis, dit encore le fidèle lieutenant de la candidate qualifiée: « C’est la plus à même de faire du mal à Macron et à la Macronie. Ce serait la première femme présidente de la République ».

S.G.

Valérie Pécresse: « Je suis une femme libre, qui gagne et qui fait des choses »

Après sa deuxième place lors de la primaire Les Républicains pour l’élection présidentielle de 2022, Valérie Pécresse, qui affrontera Eric Ciotti au second tour dès ce vendredi 3 décembre, a attendu plus de deux heures avant de se présenter à la presse.

Devant ses soutiens et entourée de Philippe Juvin et Xavier Bertrand, ses adversaires malheureux (Michel Barnier, le dernier candidat défait, était absent), elle a commencé son discours, légèrement nerveuse et sans un sourire: « Je remercie toutes celles et ceux qui nous ont apporté leurs suffrages », soulignant « une terrible dérouillée » en direction de l’Elysée, représentée par les 113.000 votes exprimés.

« Nous avons une formidable équipe de France dans nos territoires, nous gagnerons unis. Le pays a un irrépressible besoin de fierté et d’ordre (…) Je me sens portée par ces Français, la France n’a plus de temps à perdre ».

Se décrivant, tout comme Eric Ciotti, comme « la seule à pouvoir battre Emmanuel Macron dans les urnes, elle a ajouté: « A tous ceux qui veulent mettre un terme au quinquennat de Macron, qui aspirent à plus de dignité, ceux qui aspirent à plus de liberté, je leur dis ‘rejoignez-vous’, je suis la seule à pouvoir battre Macron, je suis une femme libre, qui gagne et qui fait ‘[des choses, ndlr] ».

« Vous avez eu le cran de voter, malgré tous ceux qui vous disaient que la droite était morte. En chacun de vous, il y a une force magnifique. Cette élection, je la gagnerai avec vous, pour réconcilier les Français », a-t-elle conclu.

« Allez, on fait tous coucou à Estrosi… » Au cœur du QG d’Eric Ciotti à Nice, juste après sa victoire

Parfois, il n’est pas besoin d’être nombreux pour profiter d’une « bonne nouvelle ». Ce jeudi 2 décembre, à l’annonce des résultats du premier tour de la primaire Les Républicains, ils n’étaient qu’une poignée seulement à la permanence de Nice, QG d’Éric Ciotti, près du port de Nice. Peu nombreux, mais bien assez pour savourer ce moment… « inattendu »Reportage.

Le maire de Hyères Jean-Pierre Giran soutenait Xavier Bertrand, il votera Valérie Pécresse

« En plaçant en tête de la primaire Eric Ciotti, dont la qualité de la campagne mérite d’être soulignée, les militants LR ont fait le choix de la ligne la plus dure et la plus à droite de tous les candidats, » a rappelé Jean-Pierre Giran, le maire de Hyères et président du comité de soutien de Xavier Bertrand dans le département du Var .

« Ils sont ainsi en parfaite contradiction avec tous les sondages nationaux, comme avec tous les sondages concernant les sympathisants de droite, qui plaçaient Xavier Bertrand largement en tête et Eric Ciotti en 4e position. Comme les socialistes l’avaient fait en leur temps en

choisissant Benoit Hamon, la logique d’un camp mobilisé l’a donc emporté sur l’objectif présidentiel. »

« Pour ma part, fidèle à mes convictions et à l’idée que je me fais de l’intérêt national, je voterai au second tour pour Valérie Pécresse. Je tirerai ensuite, à titre personnel, les conséquences de l’appartenance à un mouvement politique qui correspond de moins en moins à la tradition Gaulliste et humaniste qui a justifié depuis toujours mon engagement », a-t-il conclu.

 

Nice-Matin

X