27 mai 2024
Paris - France
POLITIQUE

CI/Mgr Marcelin Yao dénonce: « Le climat socio-politique est suffoquant … »

Côte d’Ivoire- Mgr Marcelin Yao: « Il est temps que les Ivoiriens arrêtent de sacrifier aux divinités politiques… »

« Les indépendances sous surveillance, la souveraineté confisquée ou sous-traitée, l’immigration clandestine des jeunes africains, le trafic d’êtres humains, les gouvernants marionnettes sans pouvoir réel de décision dont la légitimité est parfois importée. La Côte d’Ivoire est en Afrique. Quel regard porter sur notre pays: la Côte d’Ivoire ? », s’est interrogé le nouveau président de la CECCI, Mgr Marcellin Yao Kouadio, à la paroisse cathédrale Saint Jean-Marie Vianney d’Agboville.

« La corruption est généralisée, l’âpreté au gain frauduleux, le tribalisme, la justice sélective, l’esprit de haine et de vengeance, le jeu trouble de la classe politique en grande amitié, hier, divisée, aujourd’hui, la fraude électorale, l’arrogance, le mensonge, la violence et les crimes, le développement effectué en morceaux choisis en reconnaissance aux militants dociles ou en représailles aux localités insoumises.

Les prophéties et promesses politiques ne sont pas tenues. Notre pays, la Côte d’Ivoire apparaît comme un vaste cimetière de promesses non tenues avec une jeunesse désemparée d’où l’immigration clandestine et avec ces cas multiples de suicides, la drogue, l’alcoolisme, la violence.

Côte d'Ivoire- Mgr Marcelin Yao: « Il est temps que les Ivoiriens arrêtent de sacrifier aux divinités politiques... »

La formation est aujourd’hui au rabais dans nos écoles, universités et grandes écoles avec une volonté inavouée d’abrutir tout un peuple, de détruire toute une jeunesse. La prostitution est à ciel ouvert en ville et même dans les zones rurales minées par l’orpaillage clandestin et cet orpaillage parrainé par des divinités politiques.

A qui profite la croissance économique tant chantée en cœur ? L’économie ivoirienne serait l’une des plus performantes au monde, dit-on. De quel monde ? Le monde réel ou le monde invisible ?

Les populations sont attristées car nous assistons à une vraie paupérisation des zones rurales avec les produits agricoles mal rémunérés », constate amèrement le remplaçant de Mgr Ignace Bessi Dogbo, archevêque métropolitain de Korhogo, Mgr Marcellin Yao Kouadio.

« Les Ivoiriens restent encore divisés, le climat socio-politique est suffoquant d’où un ministère en charge de la Réconciliation. Le peuple est constamment humilié et pris en otage. Nous vivons une démocratie armée. Nous sommes en face d’un certain occultisme politique», a fait savoir le prélat.

C’est pourquoi, l’officiant de la messe a exhorté les populations à la conversion. « Frères et sœurs, l’église est appelée à être solidaire des peuples opprimés car parler de salut ou de vie éternelle sans prendre en compte les situations de misère noire dans notre monde, dans notre Afrique et dans notre pays, la Côte d’Ivoire, serait pratiquer une religion de fuite du monde ou d’évasion spirituelle.

L’église que nous avons, l’esprit que nous avons reçu n’est pas un esprit de peur: c’est un esprit de force, de vérité et de courage. L’évangile n’est pas une idéologie mais parole de Dieu avec un pouvoir de libération. Oui, l’espérance qui est en nous doit nous porter à briser les chaines de l’esclavage sous toutes ces formes.

Mais, un peuple asservit aux forces du mal, peut-il accéder au salut sans passer par la conversion ? Il est temps que les Ivoiriens arrêtent de sacrifier aux divinités politiques, qui sèment la mort et la désolation.

Il y va de leur vie présente et future. Puisse l’église catholique en Afrique et en Côte d’Ivoire, être toujours un des poumons spirituels de l’humanité et devenir chaque jour davantage une bénédiction pour le noble continent africain et pour le monde entier », a conclu le nouveau président de la Conférence des évêques catholiques de Côte d’Ivoire, Mgr Marcellin Yao Kouadio.

JM

X