26 mai 2024
Paris - France
INTERNATIONAL

C’était le « Poison de Poutine », le plus déterminé des opposants au président russe : Alexeï Navalny mort vendredi

Il n’a jamais reculé en dépit d’une tentative d’empoisonnement. Sur sa destinée hors du commun, écoutez notre podcast documentaire.   La Russie est toujours murée dans le silence sur la mort en prison d’Alexeï Navalny, opposant numéro un au Kremlin. Moscou s’exprime en revanche pour rejeter les accusations de l’Occident, qui juge le président Vladimir Poutine responsable de ce décès. Le gouvernement britannique a convoqué les diplomates de l’ambassade de Russie vendredi soir pour leur faire savoir que Moscou serait tenu « pleinement responsable » du décès de M. Navalny tandis que Londres a réclamé une « enquête complète et transparente », à l’instar du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres qui a demandé une investigation « crédible ».

Les proches d’Alexeï Navalny ont qualifié les autorités russes de « tueurs » cherchant à « couvrir leurs traces » en refusant de leur remettre son corps, le Kremlin gardant le silence malgré les accusations de l’Occident et des rassemblements en hommage à l’opposant. En Russie, la police a procédé à 401 arrestations de Russes ayant participé à des petits rassemblements pour rendre hommage à ce célèbre détracteur du Kremlin, selon l’ONG spécialisée OVD-Info.

La Russie est toujours murée dans le silence sur la mort en prison d’Alexeï Navalny, opposant numéro un au Kremlin. Moscou s’exprime en revanche pour rejeter les accusations de l’Occident, qui juge le président Vladimir Poutine responsable de ce décès. Le gouvernement britannique a convoqué les diplomates de l’ambassade de Russie vendredi soir pour leur faire savoir que Moscou serait tenu « pleinement responsable » du décès de M. Navalny tandis que Londres a réclamé une « enquête complète et transparente », à l’instar du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres qui a demandé une investigation « crédible ».

JM Source AFP

X