29 février 2024
Paris - France
EUROPE

Bientôt un centre pour migrants à Menton ? « Nous allons armer des espaces en plus pour la PAF », rectifie le préfet

CRISE Les autorités cherchent à « augmenter temporairement les capacités d’accueil » des locaux de la police aux frontières destinés aux « étrangers en situation irrégulière interpellés avant leur remise aux autorités italiennes »

A Menton la semaine dernière, Gérald Darmanin était venu annoncer un nouveau renfort des forces de l’ordre face à « des flux de migrants en augmentation » à la frontière entre la France et l’Italie. Les arrivées massives sur l’île de Lampedusa, ces derniers jours, font désormais envisager à la préfecture des Alpes-Maritimes la création d’espaces « temporaires » à Menton, pour porter les capacités d’accueil des locaux de la police aux frontières (PAF) à 200 personnes par jour.

« L’idée est bien d’armer des espaces en plus, à proximité directe de ceux de la PAF, pour éviter une surpopulation », a précisé le préfet, en conférence de presse, ce lundi soir. Bernard Gonzalez, qui évoque le montage de structures temporaires, type « Algeco », voulait « absolument démentir » toute ouverture prochaine d’un « centre pour migrants » dans la commune, contrairement à ce que « certaines informations avaient pu laisser croire ». BFMTV indiquait ce lundi matin qu’un terrain allait être « réquisitionné » en ce sens.

Une « solution transitoire »

Une idée déjà démentie en milieu de journée par une porte-parole des services de l’Etat à 20 Minutes, puis sur X. Sur le réseau social, la préfecture infirmait ainsi « tout projet de création d’un camp de migrants ». Elle assurait, par contre, qu’il était bien « prévu d’augmenter temporairement les capacités d’accueil […] pour les étrangers en situation irrégulière interpellés avant leur remise aux autorités italiennes ».

FAKE NEWS #Prefet06 dément catégoriquement tout projet de création d’un camp de migrants à Menton. Il est prévu d’augmenter temporairement les capacités du local de police pour les étrangers en situation irrégulière interpellés, avant leur remise aux autorités italiennes.

Le maire de Menton Yves Juhel précise qu’« une parcelle municipale à côté du poste frontière et des services de la police aux frontières » aurait été identifiée. L’élu évoque une « solution transitoire » qui « permettrait de gérer administrativement une centaine de clandestins adultes qui cherchent à venir en France sans titre de séjour, de façon que leur demande soit étudiée ». Les personnes y « seront encadrées par une compagnie de CRS, sans possibilité d’aller et venir sur notre territoire », explique-t-il également.

Cet « espace » de cent places dédié à l’« enfermement temporaire » ne sera ouvert « qu’en cas de dépassement des capacités » du local de police déjà existant, a également précisé le ministère de l’Intérieur.

8.500 personnes arrivées à Lampedusa en trois jours

Gérald Darmanin avait annoncé qu’il se rendrait à Rome lundi pour livrer un message de « fermeté » face aux traversées clandestines de la Méditerranée, après l’afflux de migrants sur l’île italienne de Lampedusa la semaine dernière. La France veut notamment « aider [l’Italie] à tenir sa frontière » extérieure, première porte d’entrée vers l’Europe en provenance d’Afrique du Nord, a déclaré le ministre sur Europe 1 et CNews.

Entre lundi et mercredi dernier, environ 8.500 personnes, soit plus que l’ensemble de la population de Lampedusa, sont arrivées à bord de 199 bateaux, selon les chiffres de l’agence des Nations unies pour les migrations.

Source : 20MIN

X