16 juillet 2024
Paris - France
POLITIQUE

À la mairie de Cocody, << perquisition » et manifestation après les municipales 

Trois jours après la réélection de l’opposant JeanMarc Yacé pour un nouveau mandat, l’hôtel de ville de la commune huppée d’Abidjan a été investi par des gendarmes. Quelques heures plus tôt, son adversaire du RHDP, Éric Taba, avait dénoncé une « magouille » électorale

Dans la commune de Cocody, le scrutin du 2 septembre s’était pourtant déroulé sans incident. Le maire sortant, JeanMarc Yacé, a recueilli 42,61% des suffrages exprimés.

<< Yacé ! Yacé ! » Ce mardi 5 septembre au soir, jusqu’à très tard dans la nuit, la mairie de Cocody, commune abidjanaise réputée pour ses villas cossues, a été le théâtre d’une très inhabituelle effervescence

Plusieurs dizaines de partisans du maire sortant, JeanMarc Yacé, réélu à l’issue des élections municipales du 2 septembre, se sont rassemblés devant le bâtiment à la suite d’appels à la 

mobilisation formulés sur les réseaux sociaux. L’affluence a été 

telle que Yacé, cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de feu Henri Konan Bédié, a aller luimême sur le perron pour appeler ses militants au calme

 Adama Bictogo remporte le match de Yopougon, l’opposition conteste 

Quelques heures plus tôt, des conseillers municipaux l’ont informé de l’arrivée d’une vingtaine de gendarmes à la mairie, sans fournir d’explications sur leur présence. JeanMarc Yacé, absent, s’est immédiatement rendu sur place

Une << logique d’arbitraire >> 

De nombreuses images tournées dans la mairie se répandent alors rapidement sur les réseaux sociaux. On y voit des agents municipaux et des militants disant leur incompréhension et leur colère face à la situation. « Les gendarmes se sont rendus dans le bureau des moyens généraux et de l’informatique, précise un proche du maire et membre du comité de gestion des élections du PDCI. Ils n’avaient aucun mandat. On ne sait pas qui les at envoyés. Ils ont refusé d’identifier leurs commanditaires, s’enfermant dans une logique d’arbitraire. >> 

Élections locales en Côte d’Ivoire : l’opposition tétanisée

Ces gendarmes, avec à leur tête un officier se présentant comme colonel, seraient repartis sans aucun document en leur possession, mais auraient ouvert des cartons contenant des documents électoraux qu’ils auraient pris en photo et filmés

<< Appelé par le maire en présence des avocats et du coordonnateur général aux élections du PDCIRDA, le procureur a démenti être l’initiateur de cette démarche », insiste l’entourage de JeanMarc Yacé. Contactée par Jeune Afrique, la Commission. électorale indépendante (CEI) dit pour sa part être étrangère à cette affaire : << Nous n’avons mandaté personne. >> 

Recours du candidat RHDP 

Dans la commune de Cocody, le scrutin du 2 septembre s’était 

pourtant déroulé sans incident. Le maire sortant, qui briguait sal propre succession, a recueilli 42,61 % des suffrages exprimés, se plaçant devant Éric Taba, le chef du protocole d’Alassane Ouattara, candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir), qui n’a récolté que 27,9% des voix, suivi d’Étienne M’Ponon, du Parti des peuples africainsCôte d’Ivoire (PPACI, de l’ancien président Laurent Gbagbo), avec 12,05 % des votes, et de la dissidente du PDCI, la députée Yasmina Ouégnin, qui recueille 13,51 % des voix

En Côte d’Ivoire, le PPACI de Gbagbo rate son retour électoral .

Éric Taba, dont le parti a très largement remporté ces élections. locales en s’octroyant 25 régions sur 31 et plus de la moitié des communes du pays, avait dans un premier temps reconnu sa défaite, avant de faire marche arrière. «< Chères toutes, chers. tous, je vous dis merci pour votre mobilisation lors du scrutin du 2. septembre. [] Tout laisse croire que nous avons gagné à Cocody 

avec plus de 13 000 voix. Nous avons des éléments et des noms. de personnes qui ont fait la magouille. Restez à l’écoute, car le match retour va commencer », atil écrit mardi, en fin de journée, sur sa page Facebook

Ce mercredi 6 septembre, le chef du protocole a de nouveau pris 

la plume, pour appeler au calme cette fois. « Nous avons engagé un recours auprès des autorités compétentes relatif au scrutin 2023 à Cocody. J’invite donc tout un chacun à vaquer à ses occupations. Restez à l’écoute ! » indique Éric Taba qui n’était par ailleurs pas joignable pour répondre à nos questions

JM source : JA

X