27 mai 2024
Paris - France
SPORT

Benjamin Mendy jugé non-coupable de viol et tentative de viol au Royaume-Uni

Justice : Benjamin Mendy fond en larmes et se dit «ravi» d’avoir été reconnu non coupable de viol.

Heureux de la décision finale, le champion du monde 2018 a fondu en larmes.

Un sacré dénouement. Dans un dossier à rallonge. Le footballeur français désormais ancien joueur de Manchester City, s’est réjoui de la décision des jurés du tribunal de Chester (nord de l’Angleterre). Très ému, il a fondu en larmes sur le banc des accusés au terme d’un long procès qui lui a donné gain de cause, a précisé le Manchester Evening News.

«Benjamin Mendy tient à remercier les membres du jury de s’être concentrés sur les preuves dans ce procès, plutôt que sur la rumeur et les sous-entendus qui ont suivi cette affaire depuis le début, a déclaré Jenny Wiltshire, responsable des crimes graves et généraux chez Hickman & Rose au nom du joueur. C’est la deuxième fois que M. Mendy est jugé et déclaré non coupable par un jury. Il est ravi que les deux jurys aient rendu les verdicts corrects».

«Cela fait presque trois ans que la police a commencé à enquêter sur cette affaire. M. Mendy a essayé de rester fort mais le processus a inévitablement eu un impact sérieux sur lui. Il remercie tous ceux qui l’ont soutenu tout au long de cette épreuve et demande maintenant l’intimité afin qu’il puisse commencer à reconstruire sa vie» a-t-elle poursuivi.

Mendy aura passé plus de quatre mois en détention provisoire en août 2021. Le 30 juin dernier, son contrat avec Manchester City est arrivé à son terme.

Le footballeur français Benjamin Mendy a été acquitté par la justice britannique de l’intégralité des accusations qui pesaient contre lui après avoir été déclaré non-coupable de viol et tentative de viol vendredi lors d’un deuxième procès.

Âgé de 28 ans, Benjamin Mendy a éclaté en larmes lors de l’énoncé du verdict, à l’issue de trois semaines de procès à Chester (nord de l’Angleterre) et un peu plus de trois heures de délibéré.

Il était rejugé depuis la fin juin pour deux accusations pour lesquelles le jury n’était pas parvenu à un verdict à l’issue du premier procès en janvier dernier.

Il était accusé du viol d’une femme de 24 ans en octobre 2020 et de tentative de viol sur une femme de 29 ans deux ans plus tôt, accusations qu’il a fermement contestées, assurant que ces relations, qui se sont déroulées à son domicile, étaient consenties.

« Benjamin Mendy veut remercier les membres du jury » – six femmes et six hommes – « de s’être concentrés sur les preuves dans ce procès plutôt que les rumeurs et insinuations qui ont accompagné cette affaire depuis le début », ont déclaré ses avocats à l’issue du verdict, soulignant le « grave impact » de cette procédure sur lui.

Costume sombre et pardessus ocre, Benjamin Mendy n’a quant à lui pas pris la parole et refusé de répondre aux questions des journalistes.

Pas reconduit à Manchester

Pendant l’audience, le procureur Benjamin Aina avait décrit Mendy comme un homme dont la notoriété et la richesse faisaient qu’il n’avait pas l’habitude que les femmes lui disent « non ».

Le footballeur, coutumier des fêtes dans sa luxueuse demeure, avait quant à lui assuré que « jamais » il ne forcerait une femme. L’une des plaignantes avait affirmé que Mendy s’était vanté d’avoir eu des relations sexuelles avec « 10.000 femmes ».

Lors du premier procès, après quatre mois d’audience, le jury, composé de huit hommes et quatre femmes, l’avait déclaré non-coupable de six viols et d’une agression sexuelle.

Le jury s’était retiré pour délibérer le 5 décembre mais les discussions avaient été interrompues à plusieurs reprises en raison de cas de Covid-19 puis pour une pause prévue de longue date, avant une trêve pendant la période des fêtes de fin d’année.

Le défenseur aux 10 sélections avec les Bleus, avait été suspendu par Manchester City qui n’a pas renouvelé son contrat qui arrivait à échéance le 30 juin.

Benjamin Mendy avait été incarcéré fin août 2021 et avait passé plus de quatre mois en détention provisoire, avant d’être libéré début janvier 2022, et placé sous contrôle judiciaire dans l’attente de son premier procès.

Formé au Havre, révélé à Marseille et passé par Monaco une saison, Benjamin Mendy était devenu le défenseur le plus cher de l’histoire en 2017 quand les Citizens avaient déboursé 52 millions de livres (environ 61,4 millions d’euros au cours actuel) pour s’attacher ses services.

L’ex-joyeux drille des Bleus, de la gloire au prétoire

Le footballeur français Benjamin Mendy, au centre d’accusations de viols et tentatives de viol dont il a été reconnu non-coupable vendredi au terme d’un long processus judiciaire, a vu son image de joyeux drille largement écornée après un début de carrière en forme de conte de fées.
Avant d’être accusé de viols, Benjamin Mendy avait suivi une trajectoire brillante dans le football, couronnée par un titre de champion du monde en 2018 avec l’équipe de France, où il jouait le rôle de bon camarade à défaut d’en être l’un des joueurs-clé.
Son procès, à Chester, a révélé un homme de 28 ans adepte des grosses voitures, de la fête et des soirées où se pressaient les jolies femmes.
Pour l’accusation, il s’agissait d’une façade glamour cachant un «prédateur» et «un violeur en série» qui abusait de victimes «vulnérables, terrifiées et isolées», qu’il invitait dans sa luxueuse maison où elles se retrouvaient ensuite piégées.
Mais Mendy a toujours clamé son innocence que lui a donc reconnue la justice britannique.
La carrière du natif de Longjumeau, en région parisienne, avait pris l’allure d’un conte de fées, avec un contrat à long terme dans l’un des meilleurs clubs européens, Manchester City, un titre mondial avec l’équipe de France, mais aussi plusieurs trophées en Angleterre et un sacre surprise en Ligue 1 en 2017 avec l’AS Monaco et son partenaire monégasque Kylian Mbappé.

X