28 novembre 2022
Paris - France
POLITIQUE

Sénégal / Législatives , le CPCS salue le fair-play, décrypte le scrutin et fait des recommandations

  Élections législatives du 31 Juillet 2022 en République du Sénégal  

Déclaration préliminaire du Consortium Panafricain des Compétences en Synergie en abrégé CPCS,

relative au  suivi et à l’observation des opérations électorales et autres aspects de climat  post électoral du scrutin législatif du 31 juillet 2022, en République du Sénégal

Une Déclaration d’appel du CPCS, à l’endroit de chaque sénégalaise et de chaque sénégalais, à la Préservation de la paix sociale, puis exhortation de tous, au respect de la chronologie de publication des résultats par les Instances nationales habilitées, en conformité des dispositions électorales en vigueur en République du Sénégal.

Le Peuple sénégalais, au travers de son électorat, dont certains du 3ème âge a été constaté en certains endroits dans la matinée, fait appréciable par notre Mission en terme indicatif d’expression

Le Peuple Sénégalais et son électorat comme à son habitude directionnelle de cap qu’il montre,  en moult circonstances de tenue de consultation électorale, par sa forme libre d’expression et de message envoyé à l’endroit des acteurs politiques de la République,

Avec une attitude de sérénité déconcertante, empreinte de calme et de responsabilité dans son expression de choix libre opéré toujours par la voie  des urnes ou par celle de l’abstention,

Le Peuple sénégalais et son électorat, viennent encore d’indiquer clairement ,  la  donne de choix et celle  de paix qu’il souhaite pour son pays, au regard de ce que vu et entendu lors de la campagne électorale, en termes de comportement libre qu’il faut, dans la paix et la convivialité sociale, avec un vote civilisé et discipliné pour ceux ayant participé au vote, et un message à décrypter, pour ceux qui n’ont point trouvé la nécessité d’aller accomplir leur devoir citoyen  lors de ce scrutin législatif du 31 juillet 2022 en République du Sénégal.

Fort de ces messages variés, indiqués par le Peuple Sénégalais, au travers de sa moyenne participation en général, assez timide en matinée mais toutefois allée légèrement crescendo dans l’après midi,  dont il en importe de s’en poser des questions par tous les acteurs sénégalais sans exclusive , il convient à tous, Sénégalaises et Sénégalais,  et ceci à l’entendement de notre mission internationale d’observation électorale,  d’en trouver les raisons profondes de cette moyenne de participation qui peut être bien en deçà des statistiques nationales de participation dans les urnes, bien que tous les grands acteurs et coalitions de partis aient battu campagne.

Telle est l’essence de constat premier, qui se dégage de l’observation factuelle de notre dynamique en Coalition d’entités d’acteurs de la Société Civile Africaine et de la Diaspora, réunies au sein du Consortium Panafricain des Compétences en Synergie en abrégé CPCS 

Ainsi    sur la base de la remontée des données d’observation heure par heure, provenant de l’application parfaite du modus operandi CPCS de ses observateurs déployés sur le terrain, et de la compilation en situation room factuel, des fiches d’observation électorales de ses éléments, lesquels ont été déployés techniquement tant au niveau national sénégalais   que aussi au niveau de certaines circonscriptions électorales sénégalaises au niveau de la Diaspora notamment, :

– de mantes la jolie et Paris en France avec 2 observateurs CPCS ;

 – d’Abidjan en Côte d’Ivoire avec 4 observateurs internationaux CPCS ;

–  de Dakar, Fatick et Sokone avec 9 observateurs internationaux CPCS, sans oublier la technique collaborative de donne observatoire de recoupe d’information avec des ONG nationales Sénégalaises partenaires  déployées également sur le terrain dont il importe de féliciter le travail accompli par certaines dans le sens d’un climat électoral apaisé,

un travail en synergie dans ce cadre collaboratif pour plus d’impacts en terme de large couverture des lieux et bureaux de vote a été bien effectif entre le CPCS et ces ONG nationales amies et partenaires de terrain, tout comme celle de technique observatoire  d’échanges de données et de donnes  de leurs divers staffs  et de leurs diverses équipes de coordination réunies en mode de situation room de compilation respectifs 

De ce schéma de suivi d’observation électorale, il convient de faire ressortir les divers autres points saillants ayant marqué tout aussi notre Mission internationale d’observation électorale en Consortium CPCS, à savoir :

– la timide  participation en matinée dans son ensemble  des électeurs,  laquelle bien que s’étant améliorée un tout petit peu dans l’après-midi, en dépit d’intempéries pluviométriques en certains endroits , cette participation bien en deçà de celles vue lors des précédents  scrutins,  mérite comme énoncé, une réflexion de meilleure sensibilisation par les partis politiques de leurs militants,  tout comme la présentation à l’électorat en lieu et place des invectives connus ça et là , lors de la campagne électorale,  de projets ou programmes attractifs  ou d’une confrontation des idées par des débats télévisés pourquoi pas, entre coalitions en lice,  afin de susciter l’engouement des électeurs en cette circonstance électorale de tenue des législatives.

Notre mission tient à féliciter le débat entre 2 coalitions à Ziguinchor, dont cette donne appréciable en a montré le cap, tout comme le fair play électoral qui s’en est suivi, par l’une des têtes de liste, et dont notre mission en souhaite que réciprocité de comportement soit effective, lorsque les circonstances l’exigent, et ceci en conformité des dispositions électorales en vigueur en République du Sénégal, et au respect du verdict de  la chronologie de proclamation des résultats par les Instances habilitées en République du Sénégal.

C’est juste une question de donne démocratique appréciable dont le Sénégal en sait en savoir exceller,  en terme de fair play électoral 

-Le constat de l’ouverture et de la clôture dans leur ensemble des bureaux de vote  sans  entorse sur les horaires légaux prévus par les dispositions électorales en vigueur en République du Sénégal.

En cela, notre Mission qui en avait évoqué l’aspect de retard d’ouverture constaté lors des locales du 23 janvier 2022,  félicite la Direction de la Formation et de la Communication de la Direction Générale des Elections (DGE), qui, par la formation et la sensibilisation des membres des bureaux de vote,  bien outillés à arriver bien avant l’heure d’ouverture légale nationale, en a relevé le défi et annihiler ces retards pouvant être des donnes préjudiciables.

– La bonne sécurisation observée, des opérations électorales, avec la présence appréciable des Forces de Défense et de sécurité, qui ont agi avec professionnalisme et  dissuasion, sans ingérence aucune 

– L’exemplarité de collaboration et d’encadrement des pays hôtes là, où les sénégalais de la Diaspora ont eu à accomplir leur devoir citoyen, notamment ce que observé par nos missionnaires sur les lieux et centres de vote de Mantes la jolie  et de Paris en France, tout comme à Abidjan en Côte d’Ivoire, avec un appui de sécurisation appréciable des forces de sécurité des pays hôtes sur les lieux de vote, dont il convient pour notre Mission de saluer cette extraordinaire de collaboration étatique;

– la quantité en nombre suffisant des bulletins de vote avec l’usage des bulletins multiples.

A l’entendement de notre Mission, et bien que cette donne de bulletins soit effective en République du Sénégal,   notre Mission a eu à constater en certains endroits que certains électeurs ne se donnaient pas la peine de prendre tous les bulletins en lice pour en faire leur choix dans l’isoloir,   biaisant ainsi  le secret du vote;

 Notre Mission en lieu  et place, recommanderait l’usage du bulletin unique à souches numérotées à l’identique d’avec le bulletin de vote correspondant, ceci pour répondre certes à la préoccupation sus évoquée,  tout comme en aspect bénéfique, l’usage du bulletin unique de vote pourrait être un outil indispensable en terme de moindre coût d’impression des bulletins multiples,  tout comme en termes d’éviter tout monnayage éventuel des bulletins multiples non utilisés et destinés à la poubelle de l’isoloir, ou permettre une bonne traçabilité du vote ou de recompte de voix éventuelle  en cas de contestation quelconque lors du processus électoral en cours dans sa phase de proclamation des résultats.

– Le constat des opérations de vote qui se sont déroulées dans leur ensemble de manière satisfaisante tout comme la phase de décompte des voix,  leur tabulation  et leur agrégation qui s’est faite dans les bureaux de vote initiaux, devant les agents électoraux , les représentants des candidats présents, qui en ont signé les procès-verbaux et pris copies pour leurs mandants à toutes fins utiles.

– la mise à portée du public des résultats des bureaux de vote une fois la phase de dépouillement et de compilation terminée,   permettant à  la presse d’en faire librement la diffusion, presse nationale sénégalaise qui a de toujours joué son rôle  avec professionnalisme,  tout comme le Conseil National de Régulation de l’Audiovisuel, CNRA, qui a joué un rôle capital de respect de l’équilibre et de l’équité durant les phases du processus électoral de ces législatives du 31 juillet 2022 en République du Sénégal.

Notre Mission tout en appréciant dans sa globalité la bonne tenue des opérations électorales et le process de compilation des résultats qui s’est opéré en toute transparence devant les représentants des coalitions présentes et en lice dont chacun a eu copie pour son mandant,

Notre Mission sera toute aussi regardante sur le process de proclamation des résultats par les instances nationales habilitées, conformément aux dispositions électorales en vigueur en République du Sénégal.

Elle exhorte tous les acteurs et coalitions à suivre le chemin de calme et de sérénité que le Peuple sénégalais ne cesse de lancer, en restant patients pour attendre la proclamation provisoire et celle définitive par les instances y habilitées en République du Sénégal.

En cas de contestation à cette issue provisoire de quiconque de coalition en lice, à rester légaliste et républicain jusqu’au bout, pour un Sénégal qui montre toujours le cap pour que la Démocratie soit effective.

Puisse la sagesse imprégner chaque sénégalaise et chaque sénégalais, à l’issue de cette consultation électorale des législatives du 31 juillet 2022 en République du Sénégal.

       Fait à Dakar, ce 02 Juillet 2022, pour fins de large partage et de diffusion, partout où de besoin sera.

Le CPCS, son Bureau de communication et son Directoire International vous en remercient.

Pour le Consortium Panafricain des Compétences en Synergie en abrégé CPCS, 

Une Coalition d’entités et d’acteurs de la Société Civile Africaine et de la Diaspora, 

qui œuvrent en synergie, lors des processus électoraux pour la consolidation démocratique sur le Continent.

A SIGNÉ pour l’ensemble de la dynamique :

Le Coordonnateur Général du Directoire International de la dynamique panafricaine CPCS,

Dr DAGBARA T. INNOCENT

Nos Contacts lors de tout séjour au Sénégal ou en mission avancée d’observation électorale au Sénégal:  77 292 26 93 / 77 282 12 15

Contacts à l’international : 0033 641 81 10 28 / 0033 782 36 61 12

 

X