18 avril 2024
Paris - France
ECONOMIE

Une enquête ouverte pour agression sexuelle et violences à l’Hôtel du Palais, le chef étoilé Aurélien Largeau dément

Après son limogeage suite aux révélations d’un « bizutage humiliant » dans les locaux de l’hôtel du Palais à Biarritz, le chef étoilé Aurélien Largeau dément.

Que s’est-il passé dans les cuisines de l’Hôtel du Palais le 2 décembre dernier ? Selon les informations du journal Sud Ouest, un jeune commis y aurait été attaché nu à une chaise, une pomme dans la bouche et une carotte dans les fesses, devant des membres de la brigade pendant plusieurs heures. Présent lors des faits, le chef étoilé, Aurélien Largeau, aurait laissé l’incident se produire. Des images ont été enregistrées et partagées sur les réseaux sociaux, puis retirées depuis. Le chef quant à lui a été limogé le jeudi 21 décembre.

Une enquête préliminaire pour agression sexuelle et violences a été ouverte par le parquet de Bayonne ce jeudi 28 novembre, qui s’est auto-saisi, ont indiqué nos confrères de France Bleu Pays Basque. Aucune plainte n’avait été déposée.

Le chef prépare sa défense
Des « images » d’un « incident préoccupant qui a eu lieu dans les locaux de l’hôtel » ont « circulé » sur les réseaux sociaux, indique le groupe Hyatt qui gère le site. Le chef Aurélien Largeau, réfute de son côté l’existence d’un « bizutage humiliant d’un commis de cuisine ». Le chef de 31 ans a démenti « formellement les allégations » portées à son encontre, dénonçant auprès de France Bleu Pays Basque des faits « mensongers et diffamatoires ».

« Je condamne toute forme de maltraitance, bizutage ou humiliation au sein des brigades et plus largement, et jamais je ne m’associerai à de tels comportements » objecte Aurélien Largeau qui affirme préparer sa défense avec ses avocats afin de « faire cesser la diffamation ».

Cet incident ne reflète pas les valeurs que nous défendons tous, une investigation a été menée et les décisions adéquates ont été prises
L’Hôtel du Palais
communiqué

Des faits d’humiliation
Aurélien Largeau, recruté en 2020 pour diriger le restaurant gastronomique de l’hôtel cinq étoiles, était auréolé d’une étoile au guide Michelin depuis l’an dernier.

Contactée par France 3 Aquitaine, la mairie de Biarritz, principale actionnaire de la société Socomix qui possède les murs du palace, estime que « la gestion du personnel est sous la responsabilité du groupe ».

« On a appris l’information par la presse », assure de son côté l’un des administrateurs de la Socomix à l’AFP, Patrick Destizon, conseiller municipal d’opposition à Biarritz. « Cet épisode n’a pas été évoqué durant le conseil d’administration tenu le 21 décembre », souligne-t-il.
JM. Source AFP

X