17 juin 2024
Paris - France
SPORT

Tennis : Alycia Parks,la jeune joueuse américaine peut-elle succéder à Serena Williams

Alycia Parks, née le 31 décembre 2000 à Atlanta, est une joueuse de tennis américaine, professionnelle depuis 2017. Carrière Après plusieurs années à écumer les tournois ITF nord-américains, Alycia Parks décroche un premier titre à Orlando en novembre 2020.

Atlanta est la capitale de l’État de Géorgie, aux États-Unis. Elle a joué un rôle important dans la guerre de Sécession et dans le mouvement des droits civiques de 1960. Le Centre d’histoire d’Atlanta retrace le passé de la ville tandis que le Martin Luther King, Jr. National Historic Site est consacré aux faits marquants de la vie du leader afro-américain. Dans le centre-ville, le parc du Centenaire, construit pour les Jeux olympiques de 1996, inclut l’imposant Aquarium de Géorgie.
CINQ CHOSES À SAVOIR SUR ALYCIA PARKS
WTA LYON – En s’adjugeant face à Caroline Garcia le premier titre de sa carrière à Lyon dimanche, Alycia Parks a fait forte impression. L’Américaine de 22 ans réalise une percée intéressante en ce début de saison et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Voici cinq choses à savoir sur l’une des nouvelles pépites d’un tennis américain décidément en plein renouveau.
SERENA COMME MODÈLE ET INSPIRATION
Sa gestuelle et sa puissance ne sont pas sans l’évoquer. Comme beaucoup de jeunes joueuses, Alycia Parks s’est inspirée de Serena Williams, son modèle. « Serena, c’est la meilleure de tous les temps. Je l’admirais beaucoup quand elle jouait. J’aimais sa manière de frapper la balle, son style agressif« , a-t-elle ainsi lâché en conférence de presse dans la foulée de son titre à Lyon dimanche.
Et le parallèle ne s’arrête pas là. Comme Serena, Alycia Parks est entraînée depuis toujours par son père Michael. Et comme Serena, la native d’Atlanta en Géorgie a commencé à jouer au tennis avec sa… grande sœur Mikayla (moins douée qu’elle). A 10 ans, elle a déménagé en Floride pour avoir accès à de meilleures conditions d’entraînement pour développer son jeu.
ANONYME CHEZ LES JUNIORS
Contrairement au prodige du tennis US Coco Gauff qui a émergé très tôt en se qualifiant pour les huitièmes de finale de Wimbledon à 15 ans en 2019, Alycia Parks a pris son temps pour ainsi dire. L’année de l’émergence de sa jeune compatriote, elle est sortie diplômée du lycée et a refusé plusieurs bourses d’entrée en université pour se lancer dans sa carrière professionnelle.
Elle s’est donc lancée dans le grand bain à l’âge actuel de Gauff et s’est longtemps cantonnée au circuit secondaire, pas aidée non plus par la pandémie de Covid-19. De quatre ans l’aînée de Coco, elle n’a donc pas été sous les projecteurs jusqu’ici. Des trajectoires opposées qui n’empêchent pas les deux jeunes joueuses d’entretenir de bonnes relations. « Je m’entends bien avec elle, j’espère qu’on jouera en double à l’avenir« , a-t-elle lâché dans le Rhône.
167 PLACES GAGNÉES EN UN AN

Parks a donc pris son temps, mais elle a connu un vrai déclic récemment. Il a eu lieu l’automne dernier à Ostrava. Sortie des qualifications du tournoi WTA 500 tchèque, l’Américaine a créé une première sensation en battant Karolina Pliskova dès le 1er tour (6-0, 7-6). Et elle a confirmé lors de son match suivant contre Maria Sakkari après une bataille de près de trois heures (5-7, 7-5, 7-5).
UNE PREMIÈRE BALLE  L’ÉTALE
Caroline Garcia l’a appris à ses dépens, Alycia Parks peut compter sur un sacré service, surtout sur première balle. Bien aidée par sa taille (1 mètre 85), elle a décoché pas moins de 52 aces durant ce tournoi de Lyon (dont 15 en finale). A l’exception de Naomi Osaka à Miami l’an dernier (53), personne n’en a frappé autant sur un tournoi WTA classique (hors Grands Chelems) sur les quatre dernières saisons (à partir de 2020).
Parks s’était d’ailleurs signalée au 1er tour de l’US Open 2021 par un service flashé à près de 208 km/h, record de… Venus Williams égalé à Flushing Meadows. Cette dernière l’avait établi 14 ans plus tôt. « Le service me vient naturellement, je veux remercier mon père parce qu’il me l’a appris. Il m’a toujours donné un rythme, comme un genre de danse en deux temps. Donc ça m’est toujours resté dans la tête« , a-t-elle expliqué.
X