26 mai 2024
Paris - France
AFRIQUE

SENEGAL-Presse-Revue / A la Une, les lourdes charges du procureur contre l’opposant Ousmane Sonko

Dakar, 31 juil  – Les quotidiens sénégalais  mettent en exergue les lourdes charges du procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance hors classe de Dakar, Abdou Karim Diop, contre l’opposant Ousmane Sonko, en garde à vue depuis vendredi.

»Ce que le procureur reproche au leader de Pastef », affiche à la Une le quotidien Le Soleil. Le leader de Pastef-Les patriotes (opposition), Ousmane Sonko, arrêté vendredi et placé en garde à vue, est poursuivi en justice pour sept chefs d’accusation, dont celui d’appel à l’insurrection, a déclaré, samedi, le procureur du tribunal de grande instance de Dakar, Abdou Karim Diop.

‘’Il sera poursuivi pour appel à l’insurrection, association de malfaiteurs, atteinte à la sureté de l’État, complot contre l’autorité de l’État, actes et manœuvres à compromettre la sécurité publique et à créer des troubles politiques graves, association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, mais également vol de téléphone portable’’, a déclaré M. Diop lors d’un point de presse.

»Du lourd », selon L’Observateur, parlant de ce  »réquisitoire salé » du procureur.

»Les 7 péchés d’Ousmane Sonko’’, titre Le Quotidien.  »Il est accusé d’appel à l’insurrection, association de malfaiteurs, atteinte à la sureté de l’Etat, associations de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, complot contre l’autorité de l’Etat et actes de manœuvres tendant à compromettre la sécurité de publique, ainsi que vol’’, écrit le journal.

Ousmane Sonko sera devant le juge d’instruction ce lundi, souligne le quotidien Bës Bi qui écrit :  »Cette fois-ci, Ousmane Sonko s’en sortirait difficilement. Les charges lourdes exposées par le procureur de la République, samedi, laissent peu de chance au leader de Pastef, arrêté vendredi pour vol de portable et appel à l’instruction, +élément déclencheur+ de cette nouvelle procédure qui s’annonce aussi palpitante que les précédentes. Il fera face au Doyen des juges ce lundi et pourrait faire l’objet d’un mandat de dépôt’’.

Sud Quotidien craint  »un lundi de tous les dangers » avec la présentation du leader de Pastef au juge d’instruction.

»Sonko, la descente aux enfers’’, selon Enquête, rappelant les lourdes charges retenues par le procureur Abdou Karim Diop contre le leader de Pastef Les Patriotes.

Avec ces charges,  »le procureur envoie Sonko en prison », dit L’As.   »Ousmane Sonko tout droit vers l’échafaud », titre L’Info

‘’Accusations contre Sonko, emprisonnement de militants… La dissolution de Pastef en marche’’, titre WalfQuotidien. ‘’Poursuivi pour +appel à l’insurrection, association de malfaiteurs en lien avec une organisation terroriste, atteinte à la sûreté de l’Etat, complot contre l’autorité de l’Etat, acte à compromettre la sécurité de l’Etat et vol+, Ousmane Sonko risque la chambre criminelle. Sa formation politique risque la dissolution’’, écrit Walf.

JM

X