26 mai 2024
Paris - France
CULTURE

Rwanda :Jemima Kakizi est une artiste multidisciplinaire

Jemima Kakizi est une artiste multidisciplinaire dont les œuvres sont abstraites.
Elle s’intéresse à la création artistique qui aborde les aspects que nous traversons dans notre vie quotidienne, plus particulièrement en tant que femmes. Son art invite les spectateurs à engager des discussions sur des sujets tabous car elle croit au pouvoir de l’art pour créer une conscience communautaire et améliorer les conditions sociales. Jemima souhaite que son art puisse jouer un rôle en renforçant la confiance des femmes et en leur donnant un sentiment d’autonomisation.
Walk With Me », une exposition d’art organisée par Jemima Kakizi, présente un groupe de dix artistes féminines qui poursuivent les conversations indispensables sur la santé mentale à travers l’art. Le vernissage de l’exposition organisée à L’espace a eu lieu le 7 janvier et se terminera le 28 janvier. Les 10 artistes qui ont exprimé leurs œuvres à travers l’installation artistique, l’art numérique, la photographie et la peinture comprennent Odile Uwera, Chel Teta, Ingride Mukundente, Fabiola U. Rutamu, Natacha Muziramakenga, Ines Ineza, Poupoutte, Christel Arras, Myriam Birara et Alice Kayibanda. Jemima Kakizi, conseillère laïque certifiée, conservatrice et artiste visuelle, a révélé que cette exposition vise à entamer des conversations sur la santé mentale et à travailler ensemble afin que les gens puissent guérir et mettre fin à toute la stigmatisation entourant la santé mentale. « Le vernissage s’est mieux passé que prévu car beaucoup de gens sont venus découvrir ce que nous avons créé pour eux. Ils ont pu se poser des questions liées à la santé mentale dont on ne parle pas habituellement. L’exposition est prévue pour trois semaines. à L’espace. Les gens sont libres de venir voir les œuvres d’art et le dernier jour, nous aurons un panel et parlerons de ces conversations sur la santé mentale dont nous craignons ou dont nous ne parlons pas du tout », a déclaré Kakizi.

En février, les artistes se rendront également dans les écoles et les centres de jeunesse de tout le pays avec des œuvres d’art pour parler et en apprendre davantage sur la santé mentale à travers l’art. Fabiola Rutamu Uwera, avocate, conseillère laïque et artiste multidisciplinaire, a présenté une installation artistique qu’elle a nommée « Sous la Table » lors de l’exposition. L’art est composé d’une table et de deux chaises qui représentent le parcours de vie d’un individu. « Mon installation artistique parle des petits détails que les femmes traversent dans la vie et qui ont tendance à affecter leur santé mentale. La crise d’identité est l’une des causes de la santé mentale. Je voulais donc parler de la façon dont on peut accepter la nature toujours changeante de la santé mentale. Le fait de changer et de ne pas être à l’aise avec qui vous êtes en ce moment continue de perturber votre santé mentale si vous n’apprenez pas à les accepter », a déclaré Rutamu. Elle a ajouté que l’œuvre d’art représente un espace de conversations entre des personnes discutant ou non de conversations profondes. Ingrid Mukundente, une artiste semi-abstraite, a expliqué l’inspiration derrière son œuvre d’art nommée « Ngira Nkugire », qui incarne la relation entre une mère et ses enfants. « Une mère a un amour unique pour ses enfants et c’est ce que je voulais montrer dans mon travail artistique. De nombreux enfants s’ouvrent le plus à leur mère et trouvent en elles réconfort et aisance lorsqu’ils font face aux difficultés de la vie. Tout le monde a besoin de quelqu’un. dans cette vie, donc je voulais le montrer à travers mon œuvre artistique », a déclaré Mukundente.
Jean Moliere
X