27 mai 2024
Paris - France
EUROPE

Réforme des retraites: la mobilisation en net recul, les syndicats appellent Macron à « consulter le peuple »

Au septième jour de manifestation, la mobilisation a nettement baissé. Les manifestations ont rassemblé 368 000 personnes en France selon le ministère de l’Intérieur et « plus d’un million » d’après la CGT.
Une mobilisation en baisse, mais des revendications toujours fortes. Les syndicats ont appelé, samedi 11 mars, le président de la République à « consulter le peuple » sur la réforme des retraites, lors d’une septième journée d’action qui a nettement moins mobilisé que les six précédentes. Cette nouvelle journée de mobilisation intervient à l’orée d’une semaine décisive où le gouvernement espère voir la réforme définitivement adoptée.Le ministère de l’Intérieur a dénombré 368 000 manifestants en France, dont 48 000 à Paris, soit moins que le 16 février, journée qui a le moins mobilisé depuis le début de la contestation le 19 janvier. L’Intérieur avait alors annoncé 440 000 manifestants, dont 37 000 à Paris. La CGT a elle compté plus d’un million de manifestants, dont 300 000 à Paris, contre 1,3 million dont 300 000 à Paris le 16 février.  En province, les chiffres étaient quasiment partout en repli par rapport au 16: par exemple 10 000 à Toulouse selon les autorités (contre 14 000 mi-février), 2 350 à Saint-Etienne (contre 4 450).

Une nouvelle journée de manifestation prévue le 15 mars

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a reconnu avant le départ de la manifestation parisienne une moindre affluence que le 7 mars, où la mobilisation avait été historique partout en France, mais la détermination est « forte », a-t-il assuré. Une nouvelle journée de manifestations, la 8e, est prévue mercredi 15 mars, en parallèle de la réunion de la commission mixte paritaire, au cours de laquelle députés et sénateurs pourraient s’accorder sur un texte, avant un vote définitif dans la foulée dans les deux chambres.

Dans un communiqué samedi soir, l’intersyndicale a dénoncé le « mépris » d’Emmanuel Macron, et l’a mis au défi « d’organiser une consultation citoyenne (sur les retraites) dans les plus brefs délais »« Puisqu’il est si sûr de lui, le président de la République, il n’a qu’à consulter le peuple. On verra la réponse du peuple », a déclaré le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez.

AFP

X