2 décembre 2022
Paris - France
ECONOMIE

Réforme de l’assurance-chômage : la durée d’indemnisation va baisser de 25% au 1er février pour les nouveaux chômeurs

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a fait connaître aux organisations patronales et syndicales « les arbitrages retenus » lors d’une réunion ce matin.

Le gouvernement dévoile son plan. Lors d’une réunion au ministère du Travail, lundi 21 novembre, Olivier Dussopt a présenté aux organisations patronales et syndicales « les arbitrages retenus » par le gouvernement pour la nouvelle réforme de l’assurance-chômage. Une première mesure a été annoncée par les partenaires sociaux : la baisse de la durée d’indemnisation des demandeurs d’emplois. A partir du 1er février, elle sera réduite de 25% avec un plancher minimal de 6 mois. Denis Gravouil (CGT) a critiqué une réforme « totalement inacceptable ». Ce direct est terminé.

Réforme de l’assurance-chômage : on vous explique les nouvelles règles d’indemnisation des demandeurs d’emploi

 La France est sur « la voie du plein emploi », selon Bruno Le Maire. Invité de franceinfo lundi, le ministre de l’Economie et des Finances a assuré que la France était « sur la voie du plein emploi », mais qu’il était « juste et nécessaire » de faire évoluer les règles de l’assurance-chômage « de manière souple »« Quand ça va mieux, on durcit les règles, quand ça va moins bien sur le front de l’emploi, on protège davantage », a-t-il expliqué.

 Aucune modification de l’indemnisation. Le gouvernement a exclu de toucher au niveau de l’indemnisation et a renoncé à une variation des règles en fonction de la situation locale de l’emploi, trop complexe à mettre en œuvre. « Nous n’allons pas moins indemniser, nous allons travailler sur la durée d’indemnisation », en conservant « un plancher », a confirmé Olivier Dussopt dimanche.

 Les conditions d’accès ne changeront pas. Le ministre du Travail a également déclaré que le gouvernement « ne diminuera pas le nombre de personnes éligibles à l’ouverture de droits à l’assurance-chômage ». Il faudra toujours avoir travaillé six mois sur une période de référence de 24 mois (ou 36 mois pour les 53 ans et plus) pour être indemnisé.

AFP

X