27 mai 2024
Paris - France
SPORT

Football : La suspension du championnat haïtien plonge les joueurs dans un chômage prolongé

Pourquoi la reprise du championnat de football haïtien est-elle dans l’impasse ?

Selon la CONCACAF, cette décision a été prise compte tenu du fait que «la ligue haïtienne n’a commencé aucune activité de football en 2022 et n’a jusque-là pas repris le championnat».24 oct. 2023

L’arrêt du championnat haïtien entraîne des conséquences au niveau régional. La Violette AC, champion de la Caribean Cup 2022, qui a ensuite réussi l’exploit d’éliminer le club américain Austin FC, ne pourra participer à aucune compétition régionale pour la saison 2023-2024.

La République Dominicaine est le grand bénéficiaire de cette situation

Mis à l’arrêt en raison de la montée du coronavirus en Haïti au mois de juin 2021, le championnat de football haïtien n’a toujours pas repris après deux ans.

L’insécurité et les désaccords entre le Comité de Normalisation de la Fédération haïtienne de Football et certains clubs sont autant de facteurs qui empêchent la reprise du championnat national.

Le 31 mai 2021, la neuvième journée de la série de clôture du championnat national de première division a été jouée. Les amateurs de football dans le pays ne savaient pas encore que cette neuvième journée serait la dernière de l’année 2021 et que le championnat national serait dysfonctionnel pendant plus de deux ans.Mis à l’arrêt en raison de la montée du coronavirus en Haïti au mois de juin 2021, le championnat de football haïtien n’a toujours pas repris après deux ans.

Quelques jours après la fin de la neuvième journée du championnat national haïtien, le ministère de la Jeunesse et des Sports et de l’action civique (MJSAC) avait suspendu toutes les activités sportives en Haïti en raison de la pandémie du Coronavirus. «Face à l’augmentation quotidienne des cas de contamination au Covid-19 dans le pays, l’organisation de toute manifestation sportive sur le territoire national est suspendue dès la parution de ce communiqué et jusqu’à nouvel ordre », avait précisé la note du ministère.

Cette note avait temporairement interrompu le championnat national, tandis que l’insécurité a mis un terme aux différentes compétitions sportives de la Fédération haïtienne de Football et paralysé les activités des jeunes au Ranch de la Croix-des-Bouquets. Le 1er juin 2021, une guerre a éclaté entre des gangs rivaux à l’entrée sud de la capitale haïtienne. Quatre

départements, abritant une dizaine de clubs, ont été touchés par cette guerre.

«Si ce n’était l’aide de mes parents et certains proches, moi et plusieurs autres joueurs aurions pu faire partie d’un groupe de gang», confie à AyiboPost un joueur en deuxième division.

Ils ne sont ni en congé, ni blessés, mais depuis plus de deux ans, les joueurs des championnats de football en Haïti se trouvent dans un «chômage prolongé».

Cette situation est liée au fait que le championnat national haïtien est suspendu depuis mai 2021 en raison de l’insécurité qui ronge le pays en particulier la capitale haïtienne. Face à ce contexte, plusieurs joueurs jouant en première et en deuxième division du championnat haïtien racontent leurs situations à AyiboPost.

«Le football est notre seule activité et notre seule profession. Si ce n’était l’aide de mes parents et certains proches, moi et plusieurs autres joueurs aurions pu faire partie d’un groupe de gang», affirme Grégory Cherilus, joueur du Vision de Hinche en deuxième division.

« Je préfère mourir noyée que mourir par balles », déclare un usager de la route de Martissant

Parallèlement, les enlèvements se sont multipliés en Haïti. 389 enlèvements ont été recensés au premier trimestre de 2023, ce qui représente une augmentation d’un peu plus de 173 % par rapport à 2021 et de 72 % par rapport à 2022, au cours desquels 142 et 225 enlèvements ont été respectivement recensés, selon les chiffres du Centre d’Analyse et de Recherche en Droits de l’Homme (CARDH).

Le ministère de la Jeunesse et des Sports et de l’action civique avait suspendu toutes les activités sportives en Haïti en raison de la pandémie du Coronavirus.

La République Dominicaine est le grand bénéficiaire de cette situation. Les sélections et clubs haïtiens préparent leurs compétitions et disputent leurs matchs internationaux sur le territoire voisin. Selon les informations recueillies par AyiboSport, les équipes haïtiennes (clubs et sélection) paient 10 000 dollars américains pour chaque match joué en République dominicaine. Cela concerne les matchs à domicile dans le cadre de la Ligue des Nations et de la Ligue des Champions de la CONCACAF.

Outre l’insécurité, les désaccords entre certains clubs et le Comité de Normalisation sur plusieurs points jouent un rôle prépondérant dans l’inactivité du football en Haïti. Le 18 janvier 2022, onze équipes sur dix-huit engagées dans le championnat national ont signé et publié une note pour exiger des explications de la part du comité de normalisation de la Fédération haïtienne sur la gestion de ladite institution. Parmi les points exigés par les clubs signataires figurait un audit financier sur la saison 2020-2021, ainsi que des fonds Foward 2019 et des fonds de projets de la FIFA et de la CONCACAF. Plus d’un an plus tard, aucune suite n’a été donnée à ces demandes.

 Estad « Sylvio Cator » tounen garaj machin

Entre-temps, la FHF a contacté les clubs de première division pour discuter de la possibilité de reprendre le championnat en réduisant le nombre de participants, passant de dix-huit à douze équipes pendant moins de trois saisons. Quatre équipes seraient reléguées dès la première saison. Cette décision a été contestée par la grande majorité des clubs. « Nous leur avons dit que ce n’était pas de leur ressort de changer le format du championnat. Ces tâches relèvent d’un comité élu », a fait savoir Jean Yves Bernard, président de l’America des Cayes, l’un des clubs signataires de la note du 18 janvier 2022.

Les équipes haïtiennes (clubs et sélections) paient 10 000 dollars américains pour chaque match joué en République dominicaine.

Peu de temps après, les clubs signataires de la note du 18 janvier 2022 ont à leur tour fait des propositions. Ils souhaitaient un changement dans le format d’organisation du championnat. « En raison de l’insécurité, nous avons proposé au comité que le championnat se joue par région, avec quatre zones dans un format de coupe», avance Jean Yves Bernard. «Après la phase qualificative, les play-offs se joueraient dans un lieu unique pour déterminer le champion national», précise-t-il. Le comité de normalisation n’a pas réagi. Au final, aucune des propositions n’a pu aboutir.

Contacté par AyiboSport, le secrétaire général de la FHF, Carlo Marcelin, n’a pas souhaité réagir sur ce dossier, arguant que le Comité de Normalisation a décidé que toute communication avec la presse se ferait uniquement par le biais des organes officiels.

L’arrêt du championnat haïtien entraîne des conséquences au niveau régional. Dans une note publiée sur son site le 30 avril 2023, la CONCACAF a décidé de mettre de côté tous les clubs haïtiens de ses compétitions pour la saison 2023-2024. L’institution a avancé comme raison le fait que le championnat national est suspendu depuis 2021 et que la ligue n’a entamé aucune activité liée au football en 2022. Ainsi, la République dominicaine et la Jamaïque ont obtenu une place supplémentaire.

L’arrêt du championnat haïtien entraîne des conséquences au niveau régional.

La Violette AC, champion de la Caribean Cup 2022, qui a ensuite réussi l’exploit d’éliminer le club américain Austin FC, ne pourra participer à aucune compétition régionale pour la saison 2023-2024.

Les résultats des sélections nationales constituent une lueur d’espoir dans la crise que traverse le football haïtien. En battant Montserrat (0-4) en mars dernier, l’équipe haïtienne masculine senior a fait d’une pierre deux coups. Cette victoire a permis à l’équipe haïtienne de terminer à la première place du groupe B, assurant ainsi sa promotion en Ligue A pour la saison 2023-2024 et sa qualification directe pour la Gold Cup 2023. Parallèlement, l’équipe féminine haïtienne a obtenu sa première qualification pour une Coupe du Monde dans la catégorie senior.

 Perspective | Le processus de normalisation de la FHF n’avance pas

Après deux ans, il est difficile de dire quand le championnat national reprendra. Le 14 avril 2023, la Fédération a annoncé de nombreuses activités à venir sans mentionner une éventuelle reprise du championnat football haïtien. Dans cette note la FHF appelle le peuple haïtien à « supporter les sélections nationales engagées dans les compétitions internationales en vue de faire briller le bicolore national et le football haïtien malgré les difficultés énormes dans lesquelles vit le pays ».

Kervens Merisems /retranscris par Jean Molière 

X