23 juin 2024
Paris - France
AFRIQUE

Observatoire Panafricain des Elections (OPANEL) un nouveau régulateur de la démocratie et la bonne gouvernance en Afrique

L’OPANEL  a pour but d’apporter sa contribution active et non passionnelle au renforcement et à la consolidation de la démocratie par des apports et appuis conséquents pour des élections honnêtes afin de garantir ou favoriser grandement des climats post électoraux apaisés partout ailleurs en général et surtout sur le Continent africain en particulier.

Croyant fermement, aujourd’hui plus que hier, qu’il est impérieux que les élections se déroulent de façon régulière, libre, inclusive, juste, équitable, crédible et honnête – partout. A l’origine de cette excellente initiative pour le rayonnement de « l’Afrique Nouvelle » avec  Adam MBODOU SEITCHI , Abakar MOUSSA KITCHI , Tahir  OLOY HASSAN  de nationalité tchadienne ,a été désigné  Président  conseil d’administration à l’unanimité.

– Mais de manière spécifique sur le Continent africain afin de consolider davantage l’Etat de droit et la Démocratie, Tenant compte du fait que le renforcement et la consolidation de la démocratie, l’Etat de droit, la bonne gouvernance avec le respect de ses règles et vertus, ainsi que surtout la préservation coûte que coûte de la paix en Afrique après plus de 50 ans d’indépendance, doivent être les leitmotiv majeurs de tout africain pour faire progresser le Continent sur la route de l’émergence, Convaincus que l’observation de type classique des élections qui aboutit en bout de chaîne à de simples recommandations, tend à être un prototype dépassé et qu’il convient, au regard de l’évolution démocratique à son rythme sur le Continent et des enjeux divers à surmonter avec l’appui de fils d’Afrique engagés pour et auprès de leur Continent, d’adopter de nouvelles dispositions qui consistent à agir dorénavant par l’inclusion de concepts d’assistance et d’appui électorale d’observation sans s’immiscer, ni encore moins interférer dans le déroulement d’un processus électoral donné, mais tout en étant efficace en avis, en compte rendus en temps réel aux Autorités Electorales dudit pays assisté ou observé, grâce aux Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), pour apprécier in fine ou jauger par la suite la capacité ou la promptitude de réaction desdites Autorités Electorales du pays donné, pour remédier ou pallier telles ou telles difficultés, insuffisances ou dysfonctionnements électoraux constatés et portées à brûle pourpoint à leur connaissance à toutes fins utiles en vue d’obtenir  in fine des élections réussies dans la paix.

Cette synergie d’initiative purement africaine de la Société civile et de la Diaspora africaine, par le biais de son entité fédérative de coalition ou de sa coordination générale panafricaine avec des ramifications pour le développement de l’Afrique par la Démocratie, dans la Paix et la Bonne Gouvernance pour le bonheur des populations africaines et notamment de sa jeunesse, atout d’avenir de demain du Continent, cette dynamique fédérative muée en association pouvant se convertir en ONG est dénommée Observatoire Panafricain des Elections en abrégé « OPANEL ».

Le siège social abritant la Coordination Générale de la dynamique OPANEL, est fixé à N’Djamena en République du Tchad.

Objectifs Spécifiques : – Participer à l’observation des élections en prenant une part active d’assistance lors de toutes phases de l’observation des élections et processus électoraux en Afrique et même ailleurs tout en apportant à priori des appuis correctifs participatifs au fur et à mesure de l’avancement du déroulement desdits processus électoraux ou le cas échéant, en apportant également à l’occasion, des recommandations à même de permettre aux politiques de faire avancer qualitativement ou améliorer lesdits processus électoraux en Afrique ou ailleurs ; – Renforcer la culture démocratique en œuvrant si possible à la formation de qualité ou au renforcement des capacités des Organes en charge des élections, des électeurs et populations, des représentants des candidats des Partis politiques ou autres intervenants dans les processus électoraux en Afrique; – Former ou Renforcer les capacités des Agents Electoraux ainsi que ceux, le cas échéant, des observateurs de la société civile africaine et leur relais de la Diaspora selon la démarche ou la méthodologie « Building Ressources In Democracy, Gouvernance and Elections » en abrégé BRIDGE ou autres ; – Accroître davantage l’opérationnalité ordonnée et non éparse sous forme d’une véritable synergie de travail régulier pour plus d’efficacité d’actions d’appui de la Société Civile Africaine et de la Diaspora au service du Continent ; – Mener des actions hardies pré et post électorale de sensibilisation à la citoyenneté et à la non violence des populations africaines à la base en vue de favoriser la sécurité électorale tout en permettant également auxdites populations, une connaissance améliorée voire approfondie à la longue sur les enjeux électoraux concernant tels ou tels scrutins pour des choix efficients à opérer en ce qui concerne le ou les dirigeants qui les conduiront, de par leur vote objectif, à l’émergence du Continent ; – Prendre des initiatives individuelles ou en partenariat avec d’autres entités associatives jugées de grande notoriété et crédibles, pour promouvoir en priorité sur le terrain, les actions et mécanismes de prévention pour circonscrire tout germe de conflit ou toute action individuelle immorale ou collective allant au détriment du Continent démocratique; – Participer si possible à toute forme positive de gestion et de résolution des conflits électoraux éventuels; – S’impliquer ou proposer le cas échéant des solutions idoines à la gestion éventuelle de toute crise électorale en Afrique.

Sénégal  :  substrat de la démocratie africaine

Depuis  Dakar , Innocent  TOURE DAGBARA d’origine ivoirienne   a été désigné Coordonateur  général  exécutif, signe augurant des lendemains meilleurs pour la démocratie et la bonne gouvernance  en Afrique , adoubé par Brahim  TAHIR CHERIF de nationalité tchadinne ,assurant le rôle  de coordonateur   adjoint.

L’adhésion à l’OPANEL est libre pour toute personne physique ou morale ayant l’expertise en matière électorale ou œuvrant dans le contexte de la Bonne Gouvernance, des Droits de l’Homme ou de celui du Développement. Celle – ci se devra de se manifester par écrit de son désir et de son engagement de s’investir aux côtés ou au service de l’OPANEL en respectant les règles d’éthique et de déontologie, les statuts et règlements intérieurs ainsi que tous documents ou avenants statutaires subséquents. Elle se devra d’être, par la suite, agréée ou admise au moment opportun après analyse par les organes compétents de l’OPANEL, suite au remplissage et à la satisfaction des formalités .

Les Organes de l’OPANEL  sont les suivants : – L’Assemblée Générale (A.G) ; – Le Conseil d’Administration (C.A) ; – La Coordination Générale Exécutive (CGE) jouant le rôle de Secrétariat Permanent et les Antennes Nationales Pays créées à l’effet au fur et à mesure des possibilités et nécessité ; – Le Commissariat aux Comptes ; – Les Commissions Techniques d’appoint. L’Assemblée Générale Ordinaire.

 Objectifs à atteindre;  OPANEL se propose de :

–  Œuvrer pour la formation ou le renforcement des capacités des organes en charge des élections ou tous acteurs intervenants ou participants aux processus électoraux et ceci au travers des séminaires, journées portes ouvertes, rencontres, tables rondes, colloques, ateliers, conférences, etc…., animés par des personnes ressources de haut standing et/ou Experts de l’OPANEL-AFRIQUE DIASPORAS et de ses partenaires;

–  Organiser des conférences débats, campagnes, caravanes, porte à porte, etc…. et distribuer à l’occasion à large échelle, les dépliants ou documents produits par l’OPANEL  AFRIQUE DIASPORAS et/ou avec l’appui de ses partenaires dans le cadre de l’assistance, de la formation ou de la sensibilisation électorales de tous les acteurs de processus électoraux en Afrique;

–  Mobiliser en temps opportuns et selon des chronogrammes précis, les ressources humaines qualifiées et compétentes pour renforcer la dynamique d’assistance, d’appui et d’observation des processus électoraux en Afrique par la Société Civile Africaine et la Diaspora ; puis participer à faire profiter tel ou tel pays africain de l’expérience ou des expériences heureuses de l’autre qu’il convient d’imiter dans le cadre de l’avancement démocratique de nos pays ;

–  Organiser des colloques ou réunions régionales pour faire le point sur les éléments possibles de constitution de menaces contre la Stabilité de telle ou telle région africaine en évoquant ou marquant certes des alertes mais surtout en apportant des propositions de solutions idoines pour circonscrire le ou les phénomènes possibles;

  • –  Sensibiliser et former par le biais des Bureaux Nationaux Pays ou Antennes locales pays de la dynamique implantées dans un pays donné ou les associations partenaires et/ou membres de la dynamique  de l’OPANEL , les populations à la base sur les processus électoraux, les différents enjeux de tels ou tels scrutins et la nécessité de préservation, vaille que vaille de l’indispensable denrée qu’est la Paix et ceci quelles que soient les circonstances ;
  • –  Créer ou constituer une banque ou base de données des personnes ressources expérimentées et répertoriées de l’OPANEL  et solliciter régulièrement les Unités Electorales des Institutions de notre Continent afin d’obtenir un quota de personnes en vue d’envoyer ponctuellement à chaque fois que de besoin, des émissaires ou membres de l’OPANEL pour faire partie soit de l’équipe des observateurs retenus et à déployer par lesdites Unités Electorales des Missions d’Observation Electorales des Institutions continentales ou régionales lors de tout scrutin sur le Continent (Union Africaine ; CEDEAO ; UEMOA ; CEEAC ; SADEC ; etc. …) afin d’y apporter tout autant notre contribution d’expertise ou celle de renforcer l’expérience de la Société civile africaine et/ou de la Diaspora (membres retenus) que nous pourrions y déployer également ;
  • –  Militer activement pour permettre l’appropriation et la mise en œuvre effective au niveau des Unités Electorales de nos Institutions Africaines (Union Africaine ; CEDEAO ; CEEAC ; SADEC ; etc…..), du concept efficace d’assistance électorale combiné avec l’observation classique des élections en vue d’aider efficacement nos Etats, grâce à ces outils des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) notamment le process des cartographies numériques qui permet la collecte et l’analyse de fiabilité des données ou informations électorales et leur transmission en temps réel à qui de droit (Autorités Electorales d’un pays donné) pour réaction, contribuant de manière proactive à la possible correction au fur et à mesure des dysfonctionnements, insuffisances et incidents relevées en temps réel et rapportées à toutes fins utiles auxdites Autorités Electorales dudit pays, au lieu d’attendre en fin d’observation de scrutin ou de processus, pour faire des chapelets de recommandations au pays, lesquels peuvent s’avérer ne plus avoir

d’impact immédiat sur ladite élection observée et même au pire des cas, ne pas être tenue ou prise en compte, lors des futures consultations à venir dudit pays ;

  • –  Effectuer des recherches ainsi que des voyages d’études et d’observation électorales avec le concours des partenaires divers de nos pays ou autres ;
  • –  Créer et animer le site web de la synergie de dynamique fédérative ;
  • –  Participer à des émissions radio télévisées ;
  • –  Créer, pour publication ou distribution à large échelle, un Journal ou desbulletins ou des rapports ou des mémoires ou des pamphlets ou des ouvrages de contribution d’amélioration des processus électoraux entrant dans le cadre de l’avancée du Continent africain démocratique et pacifique ;
  • –  Instituer soi même ou le faire de manière collaborative avec toute Institution ou Fondation ou Association ou mécène, un ou des prix de très haute portée africaine (Prix de la Démocratie et de Bonne Gouvernance – Prix de l’Alternance Pacifique ; etc. …) selon des critères bien établis ayant été témoins oculaires d’observation électorale, tout ceci, pour encourager les bonnes pratiques démocratiques et/ou les alternances pacifiques du Pouvoir sur le Continent.                                                                                                                                                                                                                                                 OPANEL  est un  vent nouveau qui  souffle sur la démocratie africaine pour un Africain  nouveau .                       Nous souhaitons bon vent démocratique à cette synergie des experts africains pour des élections transparentes, crédibles et paisibles.                                                                                                                                                             

Président du conseil d’administration (PCA):Trahir Hassan Oley (TChad)

1- Coordonnateur Général:

Mr Touré Dagbara Innocent (Côte d’Ivoire)

2- Coordonnateur Géneral adjoint:

3- Trésorière générale:

4- Trésorier général adjoint:

5- Chargé des affaires juridiques:

6- Chargé des affaires juridiques adjoint:

7- Chargé de la planification:

8- Chargé de la planification adjoint:

9- Chargé de la communication :

10- Chargé de la communication adjointe:

11- Chargé de la formation :

12- Chargé de la formation adjoint :

13- Chargé des Affaires humanitaires:

14- Commissaire aux comptes:

15- Commissaire aux comptes adjoint:

Jean Moliere

X