3 février 2023
Paris - France
CULTURE

Miss Guadeloupe, Indira Ampiot, est élue Miss France 2023

Elle succède à la francilienne Diane Leyre.
Miss Guadeloupe, Indira Ampiot, a été élue Miss France 2023, dans la nuit de samedi 17 décembre à dimanche 18 décembre, à Châteauroux (Indre). L’étudiante en communication, âgée de 18 ans, succède ainsi Miss France 2022, la francilienne Diane Leyre. La première dauphine est miss Nord-Pas-de-Calais, Agathe Cauet. La deuxième dauphine est miss Franche-Comté, Marion Navarro. La troisième dauphine est miss Martinique, Axelle René. Miss Auvergne, Alissia Ladeveze, a terminé 4e dauphine. Présidé par l’acteur Francis Huster, le jury réunissait notamment la judokate Clarisse Agbegnenou, le chanteur Kendji Girac ou encore le producteur Dominique Besnehard.

Cette édition était par ailleurs la dernière de Sylvie Tellier, qui a quitté en août son poste de directrice du comité Miss France. Après 17 ans au sein de cette organisation, elle va « se consacrer à des projets entrepreneuriaux », avait annoncé le comité Miss France. Elle sera remplacée par Cindy Fabre, élue Miss France 2005.

Assouplissement des critères de sélection

Lors de la soirée, présentée en direct sur TF1 par Jean-Pierre Foucault et Sylvie Tellier, plusieurs tableaux inspirés des grands succès du box office, comme Titanic ou Amélie Poulain, se sont succédé. Les 15 finalistes ont été annoncées lors d’une séquence à la façon des Oscars.

Le concours, réservé aux femmes d’une taille minimum d’1,70 mètre, fait l’objet d’un nombre croissant de critiques. Pour tenter d’y répondre, le concours a décidé cette année d’élargir ses critères de sélection. Si la taille minimum demeure, il est désormais ouvert à toutes les femmes de plus de 18 ans, sans limite d’âge, y compris mariées, avec ou sans enfants. Le concours est également ouvert aux femmes transgenres. Enfin, les tatouages visibles sont désormais autorisés.

Miss France : cinq choses à savoir sur Indira Ampiot, lauréate de l’édition 2023 du concours
Agée de 18 ans, tout juste bachelière, la Guadeloupéenne souhaite étudier la communication et le design.

Elle était l’une des favorites. Miss Guadeloupe, Indira Ampiot, a été couronnée Miss France 2023 dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 décembre, à seulement 18 ans. La jeune femme a été choisie par les téléspectateurs de TF1, qui diffusait la cérémonie en direct, et par un jury de sept personnalités présidé par le comédien Francis Huster.

« Je vis vraiment un rêve éveillé », a réagi la jeune bachelière, en recevant la couronne des mains de la lauréate 2022, Diane Leyre, devant plus de 3 000 spectateurs et plusieurs millions de téléspectateurs. Sa première dauphine est Miss Nord Pas-de-Calais, tandis que Miss Franche-Comté complète le podium. Qui est la nouvelle Miss France, surnommée la « Rihanna de Basse-Terre » ? Voici cinq choses à savoir à son sujet.

Sa mère s’était présentée à Miss Guadeloupe

Le père d’Indira Ampiot dirige une agence de communication et de marketing, tandis que sa mère est agente de la Sécurité sociale, confiait récemment la jeune femme dans une interview au FigaroDans la famille, Indira Ampiot n’est pas la première à se présenter à un concours de beauté. « Ma maman s’est présentée à Miss Guadeloupe en 1998, souligne-t-elle auprès du Parisien. Elle a fini première dauphine. Elle a participé à d’autres élections comme Miss Caraïbes, mais n’a jamais pu concourir à Miss France. Elle avait gardé les cassettes VHS du concours, son écharpe bien sûr, et puis les albums photos. »

Elle réalise « un rêve de petite fille »

L’expérience de sa mère a amené Indira Ampiot à se lancer à son tour. « En étant petite et en ayant grandi au milieu de tout cela, j’ai eu envie d’y participer. C’était un rêve de petite fille, j’étais éblouie et fan de ma mère. C’est une bombe atomique, il faut l’écrire ! » confie-t-elle au Parisien. La jeune femme ajoute avoir été repérée très jeune. « Le président du comité de Miss Basse-Terre, un ami de ma mère, m’a repérée à seulement 13 ans », poursuit-elle. « Il m’avait dit : ‘Toi dans cinq ans, tu fais Miss France !’ Et m’y voilà ! Il envoyait plein de messages à ma mère. »

Elle veut devenir directrice artistique

La nouvelle Miss France est tout juste diplômée du baccalauréat, qu’elle a obtenu avec mention au mois de juin. « Je viens de décrocher mon bac et, en janvier, je vais commencer une licence en communication pour me spécialiser en identité visuelle et publicitaire afin de devenir directrice artistique », relatait-elle récemment au Figaro. Indira Ampiot se passionne pour le dessin depuis son enfance. « C’est pour ça que je m’oriente vers une carrière de design. » Auprès de Ouest-France, elle raconte aimer dessiner des paysages « quand je suis chez mon père à Saint-François ». 

Elle s’engage pour les femmes atteintes d’un cancer

Lors de sa présentation pendant le concours, Indira Ampiot a expliqué qu’elle souhaitait consacrer son mandat notamment au soutien envers les femmes atteintes d’un cancer. La jeune femme est marraine de l’association Les Amazones Guadeloupe, qui accompagne les femmes guadeloupéennes « avant, pendant et après leur parcours de soin pour un cancer ». 

Cet engagement est un hommage à sa grand-mère, récemment décédée après avoir souffert de la maladie. « Après avoir été élue Miss Guadeloupe, je suis allée la voir le lendemain. Et malheureusement, comme elle avait des métastases au cerveau, elle n’avait pas conscience de tout ce qu’elle faisait et de tout ce qu’elle disait. En tout cas, lorsqu’elle m’a vue avec l’écharpe et la couronne, elle a réalisé. Pour moi, c’est un signe », a confié la jeune femme au Parisien, ajoutant qu’elle était très proche de sa grand-mère. « Je veux aller le plus loin possible et vivre cette aventure pour elle, pour lui rendre un dernier hommage ». 

Elle aime le football et le chant

En parallèle du dessin, Indira Ampiot apprécie également le football et prédit une victoire 2-1 de la France face à l’Argentine, dimanche, en finale de la Coupe du monde. La jeune Miss France est également amatrice de chant, comme son portrait présenté samedi soir l’a montré. La Guadeloupéenne reconnaît toutefois ne pas être une experte et ne se risquerait pas devant un public. « Il fait beau, on ne va pas ramener la pluie ! » a-t-elle plaisanté.

AFP

X