27 mai 2024
Paris - France
AFRIQUE

L’insaisissable Dmitri Sytyi, le nouveau patron de Wagner en Afrique

A Bangui, des jeunes Centrafricains portent des tshirts arborant l’image d’un homme barbu, cheveux au vent. Cette représentation aux faux airs de Che Guevara est celle de Dmitri Sytyi, 34 ans, l’actuel chef de file du groupe paramilitaire Wagner en Afrique. INFO TI KODRO 

Les rues de la capitale de la République centrafricaine ont vu apparaître ces derniers jours des tshirts arborant l’image d’un homme barbu, cheveux au vent, qui pourrait presque passer pour celle d’un saint homme

Cette représentation aux faux airs de Che Guevara est celle de Dmitri Sytyi, 34 ans, l’actuel chef de file 

du groupe paramilitaire Wagner en Afrique

Depuis le probable assassinat de son patron Evgueni Prigojine le mois dernier, M. Sytyi a été projeté au 

cœur de la bataille naissante autour du destin de l’immense empire de plusieurs milliards de dollars établi 

par Wagner en Afrique et constitué de mercenaires, d’or, de bois et de diamants. M. Sytyi, polyglotte, qui 

a étudié en Occident et connaît intimement les sociétés écrans et les réseaux de contrebande de Wagner, devrait y jouer un rôle central

La République centrafricaine déchirée par la guerre est le centre névralgique des activités de Wagner en 

Afrique et joue le rôle de plateforme pour ses opérations commerciales. M. Sytyi est tellement proche des 

politiciens du pays qu’il vit et travaille dans une villa luxueuse de la capitale, Bangui, une ancienne résidence présidentielle entourée par un camp militaire occupé par des combattants de Wagner

« Nul ne sait si le royaume africain de Wagner va rester intact et combien de temps Dmitri Sytyi conservera son pouvoir 

  1. Sytyi se promène dans les rues animées à bord d’un SUV Toyota argenté sans plaque 

d’immatriculation, fréquente des restaurants chics et rend visite à de hauts fonctionnaires de l’Etat. Il se 

rend régulièrement dans des pays voisins comme le Cameroun et le Tchad

Nul ne sait pourtant si le royaume africain de Wagner va rester intact et combien de temps M. Sytyi 

conservera son pouvoir. Les responsables du gouvernement russe ont annoncé aux alliés africains de 

Wagnerun chapelet d’hommes forts, de chefs de junte et de seigneurs de guerrequ’ils allaient 

exercer un contrôle plus étroit. D’autres entreprises mercenaires gérées par des oligarques liés à Vladimir Poutine se disputent leur part du butin, et leurs représentants se sont joints à la récente visite des fiefs 

africains de Wagner par le ministre russe de la Défense

  1. Sytyi n’a pas les connexions dont bénéficiait M. Prigojine au Kremlin et qui lui avaient ouvert les portes 

des chefs d’Etats africains à Wagner. Ses liens avec feu le propriétaire de Wagner soulèvent aussi des 

doutes sur ses allégeances envers ceux qui seront les nouveaux patrons du groupe

Cet aperçu du rôle de M. Sytyi dans les opérations africaines de Wagner se fonde sur les interviews de

plus d’une douzaine de personnes qui les connaissent, dont des agents et des partenaires commerciaux 

de Wagner, des politiciens de pays le groupe est implanté et des responsables actuels et passés de la 

sécurité internationale

Ni M. Sytyi, ni Concord, le holding de M. Prigojine, une entreprise de restauration qui a étendu ses 

activités à l’immobilier, aux médias et aux activités minières et qui détient des actifs tant en Russie qu’à 

l’étranger, n’ont donné suite à nos demandes de commentaires. Un porteparole du Kremlin nous a dit 

qu’il ne pouvait faire de commentaires sur les activités d’entreprises privées en Afrique et que le 

gouvernement russe avait des programmes de coopération avec de nombreux pays sur le continent. Il

affirmé auparavant que M. Poutine n’avait rien à voir avec la mort de M. Prigojine

  1. Sytyi gère les programmes commerciaux et de propagande de Wagner en Afrique depuis cinq ans. Ses 

cheveux hirsutes et sa silhouette mince se distinguent au milieu des combattants de Wagner à la forte 

carrure et souvent tatoués. Il a fréquenté une école de commerce parisienne et dit parler couramment le russe, l’anglais, l’espagnol et le français

Des sources proches des activités de Wagner affirment qu’il supervise tout un réseau de sociétés écrans 

que le groupe utilise pour exporter de l’or, des diamants, du bois et d’autres matières premières depuis sa base en République centrafricaine. M. Sytyi dirige également des médias financés par Wagner et des campagnes sur les réseaux sociaux diffusant de la propagande antioccidentale conçue pour soutenir les dirigeants favorables à Moscou

Les autorités américaines et européennes l’ont mis sur liste noire en raison de ses opérations avec 

Wagner en Afrique; toute transaction avec lui est par conséquent illégale et tous les actifs qu’il pourrait 

avoir dans ces juridictions sont gelés

Les opérations commerciales de Wagner ont contribué à financer quelque 5000 mercenaires dans au 

moins quatre pays africains, mercenaires que le gouvernement des EtatsUnis et des organisations de 

défense des droits humains accusent de violer, kidnapper et tuer des civils. Les combattants de Wagner 

ont permis au Kremlin de fournir un soutien militaire aux alliés de la Russie sans solliciter son armée régulière. Et cet arrangement a augmenté la fortune personnelle de M. Prigojine en lui donnant un accès 

aux minerais et à d’autres ressources

Dans les semaines qui ont suivi la mort de M. Prigojine, le président de la République centrafricaine 

FaustinArchange Touadéra a annoncé à Moscou qu’il désirait que M. Sytyi et d’autres agents de Wagner 

installés de longue date restent dans le pays, avançant que les en retirer contrarierait les efforts de son 

gouvernement pour combattre des groupes rebelles, selon des responsables de la sécurité européens 

actuels et passés. Contacté, un porteparole de M. Touadéra n’a pas répondu aux demandes de 

commentaires

Les tshirts Sytyi ont commencé à être distribués à Bangui à la fin de l’année dernière par un centre 

culturel russe géré par M. Sytyi dans la ville, après qu’il a été blessé par un colis piégé qui lui avait été 

adressé à cet endroit, selon des sources proches des activités de Wagner. Ces derniers temps, des journalistes favorables à Wagner et des jeunes progouvernement ont été vus les porter à Bangui

Dans une interview accordée au journal russe Pravda au début du mois, M. Sytyi a confié qu’il continuait de travailler pour la Russie. Interrogé par un correspondant de passage à Bangui sur la mort de M. 

Prigojine, il a répondu : << Nous devons continuer à travailler et ne pas nous décourager. >> 

Dans une vidéo publiée sur le site internet de la Pravda, M. Sytyi explique pourquoi il est revenu dans le 

pays après qu’une bombe lui a arraché trois doigts et causé des blessures à la poitrine. Il a averti que retirer des agents expérimentés tels que lui du continent pourrait mettre en péril le réseau favorable à 

Moscou qu’il a contribué à créer pour le compte de la Russie

<< Si nous nous mettons à nous retirer, alors tout ce qui a été construit va aussi s’effondrer», expliquetil

un gant de cuir noir à la main droite pour dissimuler sa main mutilée

La République centrafricaine est une ancienne colonie française enclavée comptant environ cinq millions 

d’habitants qui, malgré ses ressources naturelles, reste un des pays les plus pauvres du monde. Les 

agents de Wagner sont arrivés dans le pays en 2017, invités par le président Touadéra, ancien 

mathématicien devenu homme fort et dont le gouvernement était assiégé par des groupes rebelles

(Le premier travail de Dmitri Sytyi en République centrafricaine a été de servir d’interprète à des prospecteurs à la recherche d’opportunités minières pour le compte de l’une des entreprises d’Evgueni Prigojine  » 

  1. Sytyi, qui laissait derrière lui un fils et une exfemme en France, a été un des premiers à arriver. Il

étudié le commerce international à SaintPétersbourg avant de décrocher un master en marketing et commerce à Paris. << Extrêmement intéressé pour travailler au sein d’une société internationale dans un 

domaine de la haute technologie qui me permettra de mettre à profit mes aptitudes et mes compétences 

grâce à des missions enthousiasmantes », écrivaitil dans un CV publié en ligne après l’obtention de son diplôme en 2015

Selon le département du trésor Américain, il a été engagé par l’Internet Research Agency de Prigojine, une << usine à troll >> basée à SaintPétersbourg. Le rapport de 2019 du procureur Robert Mueller affirme 

que l’Internet Research Agency a utilisé de faux comptes de réseaux sociaux pour répandre de la propagande et tenter d’interférer dans l’élection présidentielle américaine de 2016. Si le gouvernement 

russe a nié s’être immiscé dans l’élection, M. Prigojine semble avoir admis ces tentatives l’année dernière

Le premier travail de M. Sytyi en République centrafricaine a été de servir d’interprète à des prospecteurs 

à la recherche d’opportunités minières pour le compte de l’une des entreprises de M. Prigojine, M Invest

qui fait aujourd’hui l’objet de sanctions, et à un groupe de mercenaires de Wagner présentés comme des 

instructeurs militaires russes non armés. Quelques mois plus tard, M. Sytyi a immatriculé la première 

entreprise du groupe paramilitaire dans le pays, Lobaye Invest, qui avait l’autorisation de commencer 

l’exploitation de mines d’or et de diamants

Selon l’Union européenne, Lobaye a financé une nouvelle station de radio qui diffuse aujourd’hui de la 

propagande prorusse et antioccidentale et commercialise de la vodka et de la bière fabriquées par 

Wagner auprès des Centrafricains. Depuis, Lobaye a été sanctionnée par les EtatsUnis et l’Union 

européenne

Une liste de contacts du téléphone de M. Sytyi, obtenue en 2018 par All Eyes on Wagner, une association 

à but nonlucratif qui surveille le groupe de mercenaires, laisse entrevoir l’étendue de son implication dans les entreprises de Wagner. Parmi ses contacts figurent un courtier de transports par conteneurs et 

une entreprise sudafricaine qui vend du matériel pour l’extraction de diamants

En 2019, un homme identifié dans ces contacts téléphoniques comme étant son chauffeur a créé 

Diamville, une société de négoce d’or et de diamants sanctionnée par les EtatsUnis en tant que société 

écran de Wagner. Le même jour, un des amis Facebook du chauffeur a immatriculé une entreprise qui en 

2021 s’est vu octroyer une très grande concession d’exploitation forestière locale, selon des documents 

publiés par All Eyes on Wagner puis examinés par The Wall Street Journal

Parmi les politiciens locaux avec qui M. Sytyi a noué des amitiés figurent Hassan Bouba, chef rebelle 

devenu ministre au gouvernement et dont les combattants ont participé à des missions aux côtés des 

mercenaires de Wagner en République centrafricaine, et le conseiller à la sécurité de M. Touadéra, Fidèle 

Gouandjika

Lors d’une interview accordée au Wall Street Journal, M. Gouandjika a qualifié M. Sytyi de << très bon ami >> 

et expliqué qu’ils avaient noué des liens à l’occasion de dîners chez le haut fonctionnaire centrafricain 

autour de bouteilles de vodka Stolichnaya et de mets locaux comme des chenilles sautées, des tripes de 

vache enveloppées dans des feuilles de manioc, des bananes plantain et des perches du Nil. M. Bouba 

n’a pas donné suite à nos demandes de commentaires. 

A mesure que les activités de Wagner en République centrafricaine se sont intensifiées, le groupe s’est mis à proposer ses services à d’autres gouvernements africains sous tension intérieure et qui se sentaient 

abandonnés par l’Occident, souvent à la suite des sanctions ou à cause des préoccupations dans le 

domaine des droits humains

En 2018, Wagner a commencé à travailler avec le lieutenant général Mohamed Hamdan Dagalo, membre à 

l’époque du commandement militaire du Soudan, un pays sous le coup de sanctions américaines pour ses 

liens supposés avec des groupes terroristes internationaux. Aujourd’hui, M. Dagalo et son groupe 

paramilitaire Rapid Support Forces livrent une guerre civile au gouvernement soudanais. Selon les 

gouvernements américain et européens, M. Dagalo travaille également avec Wagner pour exploiter les réserves d’or du Soudan

En 2019, les combattants de Wagner se sont brièvement déployés au Mozambique pour aider à 

combattre les rebelles islamistes et deux ans plus tard, le groupe a signé un accord avec la junte militaire 

au Mali pour lutter contre des insurgés djihadistes

Chaque pays dans lequel Wagner est entré a été attiré un peu plus avant dans la sphère d’influence russe. M. Sytyi contribue à gérer la facette nonmilitaire de cette stratégie

Des campagnes sur les réseaux sociaux faisant l’éloge de la Russie et attaquant l’Occident se sont mises 

à apparaître dans les pays africains, tout particulièrement dans les anciennes colonies françaises. Des 

entreprises américaines comme X (exTwitter) et Facebook (Meta) ont remonté leur trace jusqu’à 

I’Internet Research Agency de Prigojine

Dans les semaines qui ont suivi la mort d’Evgueni Prigojine, Dmitri Sytyi a œuvré à préserver son héritage sur le continent. Il s’est rendu à Douala au Cameroun, principale voie de sortie d’Afrique centrale pour les produits de 

Wagner « 

Des responsables français affirment que la désinformation organisée par Wagner a encouragé des coups 

militaires et l’expulsion des armées occidentales de plusieurs pays qui en a découlé, comme au Mali et au 

Burkina Faso.

En récompense, les alliés de Wagner lui ont accordé un accès à leurs ressources naturelles. En 2020

Midas Resources, une société liée à Wagner, a obtenu le contrôle de la mine de N’dassima en République 

centrafricaine, dont l’ancien propriétaire estimait qu’elle pourrait contenir l’équivalent de 2,7 milliards de 

dollars d’or

Un an plus tard, M. Sytyi a été nommé directeur de la Maison Russe de Bangui, une institution supposée 

promouvoir les valeurs culturelles russes dans la nation centrafricaine. Cette année, Wagner s’est mis à 

brasser sa propre bière, Africa Ti L’Or, ce qui signifie «< l’Afrique est en or » en langue sango. Une brasserie 

rivale a été incendiée lors d’une attaque criminelle que les agences de renseignements occidentales 

imputent à Wagner

Lorsque la bière du groupe a été proposée à la vente ce printemps, M. Sytyi était de retour en Russie et 

se remettait des blessures reçues lors de l’attaque au colis piégé qui lui avait été envoyé à la Maison 

Russe. M. Prigojine avait prétendu que la France était derrière cette attaque, accusation réfutée par Paris

Dans des interviews accordées aux médias russes, M. Sytyi avait affirmé que cette attaque avait suivi 

des menaces proférées contre lui, son fils et son exépouse en France visant à forcer Wagner à se retirer 

de République centrafricaine

A peu près à l’époque M. Sytyi était retourné à Bangui, les relations de Wagner avec le gouvernement 

russe avaient commencé à battre de l’aile. En juin, après que M. Prigojine avait accusé le commandement 

militaire russe de restreindre délibérément la fourniture d’armes et de munitions aux troupes de Wagner 

en Ukraine, ses hommes avaient fait mine de marcher sur Moscou. La rébellion avortée avait débouché 

sur la conclusion d’un accord entre MM. Prigojine et Poutine bannissant les combattants de Wagner des 

champs de bataille ukrainiens

  1. Sytyi s’était publiquement aligné avec M. Prigojine et avait diffusé une vidéo dans laquelle il promettait 

de continuer à travailler pour Wagner malgré une nouvelle salve de sanctions européennes. « Nous 

continuerons à travailler, et nous continuerons à réaliser tous nos projets sous les ordres d’Evgueni 

Prigojine >> l’entendon dire en français. << Avec lui, nous aurons des résultats. >> 

A ce stade, les entreprises commerciales de M. Prigojine avec la Russie étaient en butte aux attaques. Il 

avait été obligé de fermer certains de ses meilleurs atouts, notamment ses entreprises de médias et de 

désinformation, et avait perdu des contrats de restauration lucratifs

En République centrafricaine, Wagner a immatriculé de nouvelles sociétés écrans après que celles qui  existaient déjà ont été sanctionnées, selon des sources au fait de ses activités

Le groupe avait l’intention de faire cesser les fuites au sujet de ses affaires dans le pays. Des chauffeurs 

routiers transportant des produits pour Wagner ont affirmé avoir été contraints de se défaire de leurs 

téléphones portables lorsqu’ils effectuaient des trajets vers ou depuis la mine d’or de N’dassima. Ceux qui 

transportent le bois vers le port camerounais de Douala ont révélé que des combattants de Wagner les 

accompagnaient dans la cabine du camion pour les surveiller. Les documents de transport relatifs à la 

cargaison doivent être remis immédiatement, dès l’arrivée au port, ont expliqué les chauffeurs interrogés 

par The Wall Street Journal

Des semaines plus tard, M. Sytyi a accompagné M. Prigojine sur certains tronçons de ce qui s’avèrerait 

être la dernière tournée de son empire africain. Ils ont assisté à un événement à la Maison Russe de 

Bangui certaines des dernières photos connues du fondateur de Wagner ont été prises. M. Prigojine est mort dans un accident d’avion le 23 août, quelques jours après sa dernière rencontre avec M. Sytyi

  1. Gouandjika, le conseiller à la sécurité du président de République centrafricaine et ami de M. Sytyi, a réagi en publiant sur Facebook une photo de lui vêtu d’un tshirt il est écrit, en français, << Je suis 

Wagner. >> M. Bouba, l’ancien rebelle devenu ministre, s’est rendu à SaintPétersbourg à un mémorial 

improvisé à la mémoire de M. Prigojine

Dans les semaines qui ont suivi la mort de M. Prigojine, M. Sytyi a œuvré à préserver son héritage sur le 

continent, selon un partenaire commercial de Wagner et un responsable de la sécurité européenne. Il 

s’est rendu à Douala au Cameroun, principale voie de sortie d’Afrique centrale pour les produits de 

Wagner. Cette ville est également la base d’Afrique Média, chaîne de télévision prorusse qui, selon le gouvernement américain, est liée à M. Prigojine

Des images satellites montrent que la mine d’or de N’dassima, en Républicaine centrafricaine, continue 

d’être exploitée

Le correspondant de la Pravda a interrogé M. Sytyi sur l’avenir de Wagner en Afrique. << Je n’ai pas de 

réponse à ces questions », a répondu l’intéressé. « Je pars du principe que rien ne change et que nous 

continuons à travailler. >> 

JM source: -Rob Barry et James V. Grimaldi ont contribué à cet article (Traduit à partir de la version originale en anglais par Bérengère ViennotAfrique Centrafrique Wagner Russie .

X