18 août 2022
Paris - France
ECONOMIE

Libération et développement de l’Afrique : les recettes de Don Mello

« Les africains ont en eux-mêmes, les ressources nécessaires pour s’affranchir de l’impact névralgique de l’impérialisme, de l‘héritage postcolonial des grandes puissances qui, par toutes sortes de subterfuges, tentent de prolonger la mise sous tutelle de l’Afrique, du moins à maintenir les Africains dans un système de dépendance perpétuelle en accentuant une paupérisation galopante ». Le docteur Ahoua Don Mello insiste, dans une étude, sur l’impérieuse nécessité pour l’Afrique de relever les défis de la recherche, de la formation et du développement « si les Africains veulent être au rendez-vous de la mondialisation et être au même niveau que les autres peuples de la terre ».

L’ouvrage de Don Mello

Dans son ouvrage intitulé « Science et technique en Afrique : stratégie de développement économique pour l’Afrique » et publié en 2011, Don Mello soutient que l’Afrique a les moyens d’amorcer son industrialisation. Cependant, elle doit au préalable se débarrasser des liens des accords avec l’occident qui s’inscrivent dans une logique de perpétuation de la domination occidentale, afin que l’Afrique ne soit pas maître de son destin mais reste esclave de son passé colonial. Il propose un panafricanisme qui implique des actions concertées pour la création d’une Afrique fédérée et solidaire. « Loin d’être une utopie, le concept du panafricanisme prend tout son sens dans la conjoncture sociale et politique actuelle ».

Don Mello veut amener les Africains à prendre conscience que plus que le berceau du monde, l’Afrique est la terre nourricière, la terre d’inspiration des sciences techniques et technologiques. Elle a la capacité de produire ce qu’elle consomme. Il lui appartient donc relever le défi de la transformation des matières premières. La solution est donc l’industrialisation.

Certes, l’ouvrage a été publié pendant la crise du COVID-19. Le monde n’était pas encore confronté à la guerre entre la Russie et l’Ukraine et ses nombreuses conséquences observées dans le monde entier. Aujourd’hui, l’humanité fait face à un autre défi, celui du refus de l’hégémonie de l’occident par la Russie. Cela se traduit par une guerre meurtrière en Ukraine, pays que la Russie n’accepte pas de voir entrer dans l’OTAN pour amener cette organisation à ses frontières. Les effets de cette guerre sur l’économie mondiale sont désastreux. Les prix grimpent partout  et des pays jusque-là puissants, sont en train de connaître des crises alimentaires et énergétiques. L’Afrique a sa partition à jouer en implémentant le concept du panafricanisme. Peut-être l’occasion rêvée de sortir enfin de la servitude  néocoloniale ?

Après un exil de 10 ans du fait de la guerre de 2011, Don Mello est revenu au pays le 9 octobre 2021 pour participer au congrès constitutif du nouveau parti de Laurent Gbagbo. Grand technocrate, il a, durant cette période, fait profiter de ses immenses savoirs à plusieurs pays dont la Guinée équatoriale et la Guinée Conakry. Depuis la chute d’Alpha Condé, il s’est retiré en Russie où il conseille le gouvernement dans les investissements en Afrique. Depuis peu, il est également le représentant des BRICS en Afrique centrale et de l’ouest. Ahoua Don Mello est vice-président du comité exécutif du parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI), chargé de l’implantation du parti en Afrique et de la promotion du panafricanisme.

Paul D. Tayoro

X