27 mai 2024
Paris - France
ACTUALITE PEOPLE

L’ex-Miss France Clémence Botino, étudiante à la Sorbonne : « C’est un peu malaisant avec certains professeurs… »

Après avoir été sacrée Miss France en 2020, Clémence Botino a décidé de reprendre ses études à l’université de la Sorbonne. Un retour sur les bancs de la fac difficile à gérer pour celle qui tentera de remporter le titre de Miss Monde le 23 mai prochain… Clémence Botino a rendez-vous avec l’histoire.il y a 3 jours

Après avoir été sacrée Miss France en 2020, Clémence Botino a décidé de reprendre ses études à l’université de la Sorbonne. Un retour sur les bancs de la fac difficile à gérer pour celle qui tentera de remporter le titre de Miss Monde le 23 mai prochain…

Clémence Botino a rendez-vous avec l’histoire. Le 23 mai prochain, aux Émirats arabes unis, la Miss France 2020 va tenter de remporter la prestigieuse écharpe de Miss Monde. Un titre que n’a pas gagné la France depuis 1953, année du sacre de Denise Perrier, seule et unique vainqueure du concours jusqu’à présent. Ainsi, Clémence Botino ne cache pas son excitation à l’approche de la cérémonie, comme elle le confie dans un entretien dans le nouveau numéro de Public, disponible ce vendredi 31 mars dans les kiosques : « Impatiente et sereine. Je vais fêter mes quatre ans de Miss France et je me dis que ce n’est pas au vieux singe que l’on apprend à faire la grimace ! (Rires.) »

Après avoir été élue Miss France le 14 décembre 2019, la vie de Clémence Botino a totalement changé, ce qu’a eu du mal à gérer la Guadeloupéenne à ses débuts : « Ce n’est pas évident ! On devient l’enfant de la France. Les gens veulent tout savoir. Moi, j’avais choisi d’être sous les projecteurs. Mais quand on s’est intéressé à la famille, au chéri, j’ai trouvé cela violent. Mon frère, plus jeune de deux ans et demi, a été très affecté par les critiques des gens qui contestaient mon élection ou des internautes racistes… Personnellement, je n’ai pas Twitter, c’est mieux. »

Néanmoins, Clémence Botino a pu renouer avec un quotidien moins éprouvant depuis la fin de son règne : « On peut respirer, sans le poids de l’écharpe et l’attention. Il faut en revanche se définir sans le titre, ce qui prend du temps. » La jeune femme de 26 ans a alors fait le choix de terminer son diplôme : « Depuis quatre ans, j’ai mûri, je me suis testée dans différents domaines : j’ai repris mes études d’Histoire de l’art, j’ai eu mon Master 1. Je me suis aussi lancée dans la communication autour du patrimoine, et dans le domaine associatif. En dehors des Bonnes Fées (l’association des Miss France, ndlr), je suis marraine de Rêves de gosse (association qui vise à favoriser l’inclusion et à faire accepter les différences, ndlr). »

Malgré tout, Clémence Botino n’est pas une étudiante comme les autres. En plus de sa notoriété, l’ancienne Miss doit conjuguer sa vie bien remplie aux exigences de son université : « C’est un peu malaisant avec certains professeurs. Je suis à la Sorbonne, qui est très académique. Je ne peux pas demander de passe-droit : l’an dernier, j’ai animé Miss Monde 2022 à la télé à 4h30 et, le lendemain, j’étais en cours à 10 heures. »

N.O

X