2 décembre 2022
Paris - France
EUROPE

Le sort du bateau transportant des migrants, l’Ocean Viking, ravive des tensions entre la France et l’Italie

Alors que le navire s’est dérouté vers la Corse, face au « silence » de l’Italie, la Première ministre italienne a remercié la France. Mais si les membres du gouvernement ont fait savoir qu’ils étaient prêts à accepter des migrants, ils n’ont jamais indiqué la volonté du pays d’accueillir l’Ocean Viking.

Le message de la Première ministre Giorgia Meloni est mal passé à Paris. Mardi soir, la nouvelle cheffe du gouvernement italien a en effet remercié la France d’accepter « de partager la responsabilité de l’urgence migratoire ouvrant des ports au navire Ocean Viking ». Ce communiqué intervenait alors que l’association SOS Méditerrannée avait annoncé que son bateau Ocean Viking, qui transporte 234 migrants, venait de prendre la direction de la Corse, après « le silence » de l’Italie face à sa demande d’accoster dans l’un de ses ports.

« Que l’Italie respecte le droit international »

Sauf que l’Etat français n’a jamais confirmé cette proposition. Vendredi dernier, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait seulement indiqué que la France était prête à accueillir « une partie des femmes et des enfants pour ne pas laisser l’Italie porter seule le fardeau de cette arrivée ». Mais il avait également ajouté qu’il ne doutait pas que l’Italie « respecte le droit international » en accueillant les migrants.

La colère de Véran

Ce mercredi matin sur France Info, le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, est allé dans le même sens. Il a appelé les voisins italiens à « jouer leur rôle » et à « respecter leurs engagements européens ». C’est-à-dire laisser accoster l’Ocean Viking. « Il est actuellement dans les eaux territoriales italiennes, il y a des règles européennes extrêmement claires et qui ont été d’ailleurs acceptées par les Italiens qui sont, de fait, le premier bénéficiaire d’un mécanisme de solidarité financier européen », a-t-il martelé, jugeant l’attitude italienne « inacceptable ».

Le porte-parole du gouvernement a toutefois assuré que des discussions sont en cours entre les deux pays et qu’il n’est évidemment pas question de laisser ce bateau « courir le moindre risque ». SOS Méditerranée, mardi, a fait savoir que la situation devenait extrêmement critique et que certains migrants étaient en danger de mort.

La Corse prête à accueillir le bateau « temporairement »

Face à cette situation, et alors que le bateau fait route sur les côtes de son île, le président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, a d’ailleurs fait savoir que ses ports seraient ouverts à l’Ocean Viking. « Conformément à sa tradition d’hospitalité et pour éviter toute perte de vie humaine, la Corse est prête, si nécessaire, à accueillir temporairement le bateau », a-t-il annoncé sur Twitter, ce qu’il a confirmé ensuite à BFM-TV.

L’Ocean Viking devrait arriver ce jeudi 10 novembre dans les eaux territoriales françaises, au large de la Corse.

X