7 juillet 2022
Paris - France
INTERNATIONAL

Le Président Macky Sall mouille la chemise pour l’Afrique

Le président sénégalais, Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine (UA), se rend jeudi 2 juin en Russie pour s’entretenir avec son homologue russe, Vladimir Poutine, vendredi à Sotchi, ont indiqué ses services dans un communiqué
Cette visite « s’inscrit dans le cadre des efforts que mène la présidence en exercice de l’UA pour contribuer à l’accalmie dans la guerre en Ukraine et à la libération des stocks de céréales et de fertilisants dont le blocage affecte particulièrement les pays africains », ont-ils précisé.
Invité de BFMTV ce vendredi soir, Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine et chef de l’État sénégalais, est revenu sur sa rencontre avec Vladimir Poutine, la semaine dernière. Selon lui, le continent est « menacé de famine », l’Ukraine et la Russie assurant à eux deux 30% des exportations mondiales de blé.

« Nous encourons un risque de famine si on ne libère pas les graines d’Ukraine et si on n’approvisionne pas l’Afrique ». Invité de ce vendredi soir, Macky Sall, président en exercice de l’Union africaine (UA) et du Sénégal, a évoqué la crise alimentaire qui menace le monde du fait de l’offensive russe en Ukraine. Le président sénégalais a d’ailleurs évoqué la question, lors d’une rencontre avec son homologue russe Vladimir Poutine vendredi dernier.

« L’une de mes demandes au président Poutine était de dire qu’il faut faciliter d’exportation du blé ukrainien à partir du port d’Odessa parce que l’Afrique est véritablement menacée de famine », a rappelé le chef d’État sur notre plateau. La Russie et l’Ukraine, deux puissances agricoles, concentrent à elles deux 30% des exportations mondiales de blé.

« Nous encourons un risque de famine »

« Nous ne pouvons plus accéder au blé ukrainien et n’avons pas non plus accès au blé russe puisque les effets des sanctions empêchent (…) d’accéder et d’approvisionner notre marché (…) J’ai dit (à Vladimir Poutine) que nous étions les premières victimes de la guerre, nous encourons un risque de famine si on ne libère pas les graines d’Ukraine et si on n’approvisionne pas l’Afrique », a déclaré Macky Sall.

Plus tôt dans la journée, la France s’est dite prête à aider à lever le blocus du port ukrainien d’Odessa, pour débloquer les exportations de céréales. Une décision saluée par le président du Sénégal, rappelant qu' »il s’agit de l’alimentation et de l’approvisionnement en nourriture d’un continent d’1,4 milliard d’habitants ». « Si la France, les pays de l’Union européene, le Royaume-Uni, les États-Unis travaillent, on pourrait très rapidement débloquer ce sujet », a-t-il assuré.

L’Afrique veut la fin de la guerre

Macky Sall a par ailleurs assuré que l' »Afrique veut la fin de la guerre ». « Il y a trop de destruction, il faut une désescalade et nous souhaitons que la Russie travaille dans cette perspective », a-t-il expliqué, précisant que Vladimir Poutine lui a fait part de sa « disponibilité », de sa « volonté » pour travailler en ce sens.

JM

 

X