27 mai 2024
Paris - France
INTERNATIONAL

Le Hamas a séquestré des otages dans l’hôpital Rantisi pour enfants de Gaza – porte parole de Tsahal

Sous l’hôpital Rantisi, dans le nord de la bande de Gaza, l’armée israélienne a rassemblé « des indices qui font penser que le Hamas détenait des otages ici », comme un biberon de bébé ou un bout de corde attaché à une chaise, a déclaré le porte-parole de Tsahal, Daniel Hagari, vidéo à l’appui.
Porte-parole de Tsahal au complexe hospitalier de Rantisi à Gaza.
Entre un service de traitement du cancer des enfants et une école – le Hamas a placé un tunnel qui mène au sous-sol – sous le bâtiment de l’hôpital – où sont arrivées les motos avec les enfants et les femmes kidnappés, dans le sous-sol lui-même des armes, y compris des RPG, y compris une ceinture d’explosifs piégée comprenant des explosifs des charges. Le nombre de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité dans un seul complexe dépasse ce que l’on peut imaginer. Et ce n’est que dans un sous-sol exposé dans le complexe. À propos, la révélation a lieu pendant une bataille : il y a toujours des forces de commando navales israéliennes qui entourent le complexe jusqu’à ce qu’il soit débarrassé du Hamas.

L’armée israélienne a révélé lundi ce qu’elle considère comme la preuve que le sous-sol d’un hôpital de Gaza City a été utilisé par le groupe terroriste palestinien du Hamas pour cacher des armes et peut-être détenir des otages enlevés le 7 octobre, alors que Jérusalem cherche à dissiper les nombreuses critiques concernant les combats menés à proximité d’hôpitaux censés abriter des cachettes terroristes.

« Le Hamas se cache dans les hôpitaux. Aujourd’hui, nous allons le montrer au monde entier », a déclaré le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, lors d’une conférence de presse nocturne.

S’exprimant en anglais, Hagari a présenté des preuves montrant que des armes du Hamas étaient stockées sous l’hôpital pour enfants Rantisi, à Gaza, ainsi que des pièces apparemment utilisées pour séquestrer des otages. Dans une pièce présentée comme un salon, des rideaux recouvraient un mur carrelé et un calendrier des tours de garde commençait le 7 octobre, jour où le Hamas a envoyé des milliers de terroristes en Israël et où ils ont massacré quelque 1 200 personnes et pris 240 autres en otage.

Le Hamas a-t-il détenu des otages capturés le 7 octobre dans l’enceinte de l’hôpital pour enfants al-Rantissi, situé dans le nord de la bande de Gaza ? Oui, selon Daniel Hagari, le porte-parole de l’armée israélienne.

Jean Moliere

X