23 juin 2024
Paris - France
ECONOMIE

Le FMI réitère son engagement à soutenir chaque pays

Mise à disposition, depuis la pandémie, de liquidités et de réserves mondiales d’une valeur de 1000 milliards de dollars, grâce à des prêts et à l’allocation de droits de tirage spéciaux (DTS)

Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a réitéré jeudi à Abidjan, l’engagement de son institution à soutenir chaque pays, annonçant que depuis la pandémie, le fonds a mis à disposition des liquidités et des réserves mondiales d’une valeur de 1000 milliards de dollars grâce à des prêts et à l’allocation de droits de tirage spéciaux (DTS).

La directrice générale du FMI s’exprimait depuis la capitale économique ivoirienne, Abidjan, en présence du président Alassane Ouattara, en prélude des Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale qui auront lieu à Marrakech, au Maroc, du 9 au 15 octobre courant.

« Nous continuons d’adapter l’appui du FMI aux circonstances particulières de chaque pays membre et nous avons renforcé notre présence sur le terrain grâce à un vaste réseau de bureaux de représentants résidents et de centres régionaux de développement des capacités, notamment ici même à Abidjan », a-t-elle soutenu dans son discours inaugural.

Georgieva a également souligné que le FMI a fourni environ 320 milliards de dollars de financement à un total de 96 pays pour faire face aux défis économiques liés à la pandémie.

Elle a ajouté que le FMI a multiplié par cinq ses prêts sans intérêt en faveur de 56 pays à faible revenu, grâce à son fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et la croissance (RPC).

Kristalina Georgieva a noté que le FMI a encouragé les pays membres, économiquement plus solides, à transférer une part significative de leurs DTS aux pays plus vulnérables.

Cette initiative a permis d’augmenter d’environ 100 milliards de dollars les ressources disponibles pour les fonds fiduciaires du FMI, notamment celui dédié à la réduction de la pauvreté et à la croissance, ainsi que celui axé sur la résilience et la durabilité.

Concernant les perspectives économiques mondiales, Kristalina Georgieva a noté une croissance mondiale lente et inégale, avec une forte divergence entre les pays. Elle a insisté sur la lutte contre l’inflation et la préservation de la stabilité financière comme priorités.

La directrice générale a également souligné l’importance des investissements dans le capital humain, les infrastructures, la transition écologique et la transformation numérique pour une croissance durable et inclusive. Elle a encouragé les réformes et l’amélioration de la gouvernance.

Kristalina Georgieva a en outre plaidé pour une coopération internationale renforcée, notamment dans la lutte contre les changements climatiques et la gestion de la dette des pays émergents. Elle a appelé à renforcer les ressources du FMI pour mieux répondre aux besoins des pays membres.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a, pour sa part, plaidé en faveur d’importantes mesures de réforme au sein du Fonds monétaire international (FMI), insistant sur la nécessité de renforcer la représentativité des pays membres les plus vulnérables en proposant la création d’un troisième siège pour l’Afrique subsaharienne au sein des conseils d’administration du FMI et de la Banque mondiale.

« Je pense également au plafonnement du taux d’intérêt pour les pays à faible revenu et au renforcement des ressources de prêts du FMI. Par ailleurs, j’invite le FMI à examiner une nouvelle allocation DTS. J’invite également le FMI à poursuivre ses efforts en vue de la restructuration de la dette des pays africains à travers le cadre commun. Enfin, je réitère l’appel pour le renforcement de la représentativité des pays membres les plus vulnérables avec notamment la création d’un troisième siège pour l’Afrique subsaharienne au sein des conseil d’administration du FMI et de la banque mondiale. », a-t-il indiqué.

JM/ Source : AA

X