23 juin 2024
Paris - France
SPORT

La Tunisie battue par la Namibie pour son entrée en lice à la CAN

La Tunisie a été piégée par une équipe de Namibie sans complexe pour son entrée en lice à la Coupe d’Afrique des Nations, ce mardi (0-1). Une nouvelle surprise dans ce début de CAN.

Le match : 0-1

Demi-finaliste en 2019, quart de finaliste en 2022, la Tunisie a débuté la CAN 2024 par une défaite surprise contre la Namibie (0-1). Les Aigles de Carthage, qui avaient battu les Bleus à la Coupe du monde 2022, ont maîtrisé la rencontre techniquement, mais sont toujours restés sous la menace de la vitesse et de la puissance namibienne.

Le piège s’est finalement refermé sur eux, quand Deon Hotto a battu Béchir Ben Saïd (88e), pour la première victoire de l’histoire de la Namibie en phase finale de Coupe d’Afrique des Nations. Les Tunisiens devront impérativement réagir face au Mali samedi.

Après la défaite du Ghana contre le Cap-Vert (1-2), et les nuls poussifs du Nigeria, de l’Égypte, du Cameroun et de l’Algérie, la Tunisie a rejoint la liste des nations majeures qui ont raté leur entrée en lice à la CAN 2024. Si elle a eu la première grosse occasion, via une tête de Taha Yassine Khenissi bien négociée par Lloyd Kazapua (4e), la sélection de Jalel Kadri a ensuite frissonné face au jeu direct de la Namibie, et son capitaine Shalulile (voir ci-dessous).

Dans un match parfois ennuyeux, les Tunisiens ont toutefois étendu leur domination après la pause. Mais le défenseur lorientais Montassar Talbi (46e, 70e) n’a pas pu convertir deux occasions franches, comme Haythem Jouini (55e, 58e), entré après la blessure musculaire de Khenissi (15e). L’inusable Youssef Msakni a aussi eu l’opportunité d’arracher le succès (80e), mais sa débauche d’énergie, pour sa 8e CAN, n’a pas suffi. La Namibie est restée menaçante sur quelques actions, et a finalement été récompensée par un but de Deon Hotto (88e), sur un long centre de Bethuel Muzeu.

Le joueur : la fusée Shalulile

Capitaine et meilleur buteur de l’histoire de la Namibie (16 buts, 50 sélections), Peter Shalulile a fait passer des moments difficiles à la défense tunisienne. L’attaquant du géant sud-africain Mamelodi Sundowns a obligé le gardien Béchir Ben Saïd à effectuer deux parades dès les premières minutes (7e, 8e) et a dévoré les espaces dans le dos de l’axe des Aigles de Carthage. Auteur de quatre des six buts namibiens lors des qualifications pour la CAN, il a ensuite raté une occasion nette en début de seconde période, après avoir été trouvé par Limbondi (50e). Mais son activité incessante a été une des clés de la victoire historique de sa sélection.

Sept des onze titulaires namibiens évoluent dans des clubs africains (pour les autres titulaires : deux jouent au Kosovo, un en D2 anglaise et un en Malaisie).

X