14 août 2022
Paris - France
ECONOMIE

La téléréalité, champ de bataille des barons de la TNT de Ouattara 

Concurrents dans la télévision comme dans les allées du pouvoir, les hommes daffaires Loïc Folloroux et Fabrice Sawegnon, chacun lié au couple présidentiel, se livrent une guerre acharnée par chaînes de TNT interposées

Les soubresauts qui ont secoué la TNT ivoirienne, ces dernières semaines, ont été largement amplifiés par linimitié très vive qui oppose deux des principaux investisseurs du secteur : dun côté Loïc Folloroux, actionnaire de la Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI) et fils de la première dame Dominique Ouattara, et de lautre Fabrice Sawegnon, présent au capital de Life TV et communicant du chef de lEtat Alassane Ouattara

La première manche a eu lieu début septembre, lorsquun animateur de NCI, Yves de Mbella, a invité un « violeur repenti » à mimer une agression sexuelle en direct et en prime time, lundi 30 août, dans une émission de téléréalité intitulée « La Télé dici vacances« . Lanimateur et son invité ont immédiatement été condamnés. Les autres chaînes, et tout particulièrement Life TV, ont cependant surenchéri en demandant, par le biais de leurs chroniqueurs sur les réseaux sociaux, la condamnation de la chaîne ellemême qui, à ce jour, na écopé daucune sanction. La présentatrice de Life TV Edith Brou Bleu a été particulièrement active sur ce créneau

Deuxième manche dix jours plus tard, à loccasion dune autre émission de téléréalité en direct sur NCI, « Les Femmes dici« . Durant celleci, une jeune Ivoirienne récemment sortie de la maison darrêt dAbidjan a raconté quelle avait partagé sa cellule avec une mineure de 8 ans arrêtée et incarcérée pour un vol de 3000 francs CFA (12 euros). Information aussitôt démentie par le procureur de la République, Richard Adou, assortie dune mise en garde largement relayée par la concurrence qui, encore, demande la condamnation de NCI

Vieilles rancours 

La rivalité entre Fabrice Sawegnon et Loïc Folloroux est ancienne, mais elle sest encore aggravée en 2017, lorsque la chaîne française TF1, filiale du groupe Bouygues, a envisagé dinvestir dans plusieurs chaînes de la TNT ivoirienne. TF1, dont l’actionnaire, Martin Bouygues, est proche du couple présidentiel ivoirien, a dabord initié des pourparlers avec Life TV de Fabrice Sawegnon pour acquérir 30% du capital de la chaîne (AI du 13/09/17). Mais ces discussions ont brutalement pris fin en 2017. Une interruption attribuée à lépoque par Fabrice Sawegnon à lactivisme de Loïc Folloroux (AI du 06/12/17)

La ranceur de ce dernier envers Fabrice Sawegnon est liée au même épisode. Bouygues voulait entrer au capital de plusieurs chaînes, mais la volonté de Fabrice Sawegnon dêtre lunique interlocuteur de la chaîne française a mis fin à ces velléités. Lorsque les pourparlers entre Life TV et TF1 ont été rompus, NCI na pas été en mesure de prendre le relais et douvrir à son tour des négociations avec la chaîne française

Toujours à vif, cette vieille rivalité a été exacerbée par la concurrence très intense que se mènent les deux chaînes de la TNT. Récemment, NCI a lancé plusieurs émissions qui se sont rapidement hissées en tête des audiences, notamment « Show Buzz » en journée, et « La Télé dici » en début de soirée

DIPLOMATIE 

Les annonces dEmmanuel Macron pour le sommet AfriqueFrance 

Alors que débute ce 8 octobre le sommet AfriqueFrance, Emmanuel Macron planche en coulisses sur plusieurs projets dannonces. La principale dentre elles : la disparition dans sa forme actuelle du Conseil présidentiel pour lAfrique (CPA), lancé en 2017 

Cest un rendezvous qui nen finit pas de faire grincer des dents dans les palais présidentiels africains. Le « nouveausommet AfriqueFrance se tiendra à Montpellier ce 8 octobre, dans un format totalement remanié et sans la moindre présence de chefs dEtat africains (AI du 06/09./21)

Parmi les grandes annonces qui devraient marquer lévénement figure une refonte profonde du Conseil présidentiel pour lAfrique (CPA), lancé par le président français Emmanuel Macron en 2017 pour « redynamiser » la relation entre la France et le continent africain. Parmi les fondateurs du CPA figuraient lactuel ambassadeur de France en Afrique du Sud, Aurélien Lechevallier ancien no 2 de la cellule diplomatique de lElysée jusquen 2019 -, et le FrancoBéninois Jules Armand Aniambossou, président du CPA de 2017 à 2019 et désormais à la tête de la chancellerie française à Kampala. Macron devrait réaménager le CPA en le dédiant quasi exclusivement aux « diasporas« , un mot qui devrait même figurer dans le nom de cette nouvelle structure et qui était encore en débat le 5 octobre à lElysée

Ces derniers mois le Conseil présidentiel pour lAfrique a été lobjet de vives critiques. Son organisation interne, particulièrement dénoncée par nombre des détracteurs, aurait favorisé un « entre soi » à rebours des ambitions initiales du projet. La décision de refonder le CPA devrait aller de pair avec le départ de lactuel patron de lorganisation le Francobéninois, Wilfrid Lauriano do Rego. Une « refonte » qui intervient à un peu moins de six mois de l‘élection 

présidentielle de 2022 et alors que les diasporas constituent une thématique de campagne de plus en plus en vogue chez les candidats à la magistrature suprême

Des annonces sont également attendues de la part du chef dEtat au niveau de lAgence française de développement (AFD). Ces dernières devraient notamment porter sur lentrepreneuriat des jeunes, des industries culturelles et créatives ainsi que le sport

Un sommet à 7 millions deuros 

Depuis le 4 juillet, le secrétariat général du sommet est supervisé par lancien n°2 de lAFD en Côte dIvoire, Benoît Verdeaux qui travaille en étroite collaboration avec le n°2 de la cellule Afrique de l’Elysée, Marie Audouard. Benoît Verdeaux a été nommé pour un an et assurera à ce titre le suivi du sommet AfriqueFrance (mobilité des étudiants, etc.) jusquen septembre 2022. Le coût de lévénement pris en charge par huit ministères sans aucun fonds privé avoisine les 7 millions deuros. Cest deux fois moins que le coût initial (14 millions deuros) de la première mouture du sommet, qui devait se tenir en juin à Bordeaux et a été annulé en raison du Covid19. Lorganisation de la rencontre avait été confiée à Richard Attias & Associates (AI du 30/04/19)

Pour lédition du 8 octobre, cest lagence dévénementiel parisienne Escape qui est à la maneuvre. LElysée sest en revanche séparé après des « défaillances » de Solicom, qui était chargé de la communication du sommet. Cest désormais lagence Proches, présidée par Jonathan Bros, qui assurera la communication de la manifestation. Cette dernière qui appartient au groupe Insign avait déjà piloté la comde la Saison Africa 2020

DIPLOMATIE  

De Washington à Alger, comment Paris intrigue pour retarder larrivée de Wagner 

Discrète mais insistante, la diplomatie française multiplie les démarches auprès de ses partenaires pour éviter le rapprochement entre la junte et le groupe paramilitaire russe Wagner. La Cedeao, mobilisée par Emmanuel Macron, planche sur la mise en place de sanctions contre des officiels maliens

Lassemblée générale des Nations unies (AGNU) qui sest tenue du 21 au 27 septembre à New York avait presque lallure dun sommet international consacré au Mali pour JeanYves Le Drian. L‘ensemble des têteàtête qua eus le ministre des affaires étrangères avec ses homologues occidentaux comme africains a porté, entre autres, sur la situation à Bamako. Dans les locaux de la représentation française au 44® étage du One Dag Hammarskjöld Plaza, il a développé auprès de tous ses interlocuteurs un argumentaire bien rodé pour ralentir, voire tuer dans loeuf, le rapprochement accéléré que mène actuellement la junte malienne avec la Russie

Front commun avorté avec Alger 

Lun des premiers leviers que Paris comptait actionner sur ce dossier était lAlgérie. En marge de lAGNU, Le Drian sest ainsi longuement entretenu avec Ramtane Lamamra, le 22 septembre. Si rien na filtré de la rencontre, le chef de la diplomatie française a obtenu, selon nos informations, de son homologue algérien une « condamnation de principe » à la possible arrivée de Wagner au Mali. Alger voit en effet dun très mauvais vil les discussions entamées par la junte malienne et le groupe paramilitaire russe, ainsi que larrivée dun nouvel acteur extérieur bien quallié dans sa zone dinfluence sahélienne historique. Motif dirritation supplémentaire : Wagner appuie déjà en Libye le général Khalifa Haftar, avec qui l‘Algérie entretient des relations très tendues

En amont de la rencontre entre les deux ministres, lambassadeur de France en Algérie François Gouyette sétait très discrètement entretenu avec le nouvel envoyé spécial de lAlgérie pour le Sahel et fidèle de Lamamra , Boudjemaa Delmi. Ce dernier séjourne à Bamako depuis le 2 octobre pour présider une réunion du comité de suivi de l‘accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du Processus dAlger (CSA), signé en 2015 sous le haut patronage de lAlgérie par le gouvernement malien et des groupes armés actifs au nord du pays. Dores et déjà, le manque dentrain de lactuel premier ministre malien Choguel Kokalla Maiga sur le dossier irrite à Alger. Il sest, à plusieurs reprises, prononcé contre lapplication dudit accord

Malgré les efforts déployés par les diplomates français, le rappel de lambassadeur algérien à Paris le 2 octobre, à la suite de propos tenus par Emmanuel Macron devant des représentants de la diaspora algérienne, et la fermeture du ciel algérien aux avions français qui appuient lopération Barkhane, risquent de compromettre l’ébauche de front commun entre Alger et Paris. Quelques jours avant ce nouveau coup de froid avec Paris, une délégation militaire algérienne emmenée par un général et une poignée dofficiels de larmée de lAir était au Cercle National des Armées (CNA) dans le gème arrondissement de la capitale français le 27 septembre

Emmanuel  Macron mobilise la Cedeao 

De son côté, le président français a directement évoqué le sujet par téléphone avec une petite dizaine de ses homologues ouestafricains. Parmi eux : Mohamed Bazoum (Niger), Macky Sall (Sénégal), Nana AkufoAddo (Ghana, également président en exercice de la Communauté économique des Etats de lAfrique de l‘Ouest Cedeao) ainsi quAlassane Ouattara (Côte dIvoire). Le président ivoirien sera par ailleurs en France mioctobre il doit séjourner dans sa résidence de Mougins (AlpesMaritimes)

Plusieurs chefs dEtats de lorganisation panafricaine ont dores et déjà fait savoir à la junte malienne que larrivée de paramilitaires russes constituerait une « ligne rouge » à ne pas dépasser. En coulisse, la Cedeao travaille même sur la mise en place de sanctions individuelles contre les officiels maliens qui « bloqueraient » la bonne tenue de lélection présidentielle prévue en février 2022. Or ces opposants figurent aussi parmi les soutiens les plus enthousiastes à larrivée de Wagner dans le pays. Lune des sanctions actuellement à létude est linterdiction de voyager pour les officiels maliens considérés comme des entraves à lélection, accompagnée du gel davoirs financiers. Une initiative qui agite les ministères à Bamako

De leurs côtés, Washington et Londres avec lesquels la diplomatie française a évoqué à plusieurs reprises le dossier malien ont fait passer aux autorités maliennes un message explicite fin septembre : larrivée de combattants étrangers aura des conséquences directes auprès des principaux bailleurs du pays et sur la relation bilatérale de Bamako avec les EtatsUnis et le RoyaumeUni

sont les Russes

Lintensité de lactivité diplomatique déployée par Paris sur ce dossier contraste avec le flou, sur le terrain, de lengagement russe. A ce jour, Wagner na envoyé  quune petite mission exploratoire au Mali, qui a transité par Benghazi en Libye et qui a principalement étudié les conditions financières dune éventuelle intervention. Lunique présence militaire russe à Bamako est la petite équipe de formateurs qui entraîne les pilotes maliens au maniement des hélicoptères MI35 achetés et réceptionnés sous la présidence dIbrahim Boubacar Keïta

Ce petit groupe, qui vit au camp de Kati et porte luniforme malien, est assimilé, dans tout Bamako, à une équipe avancée de Wagner. Ils dépendent en réalité de lagence dexportation darmement Rosoboronexport, dont le personnel na pas le droit de participer aux conflits. Une règle que léquipe de pilotes russes applique à la lettre puisquils refusent de se rendre dans le camp de Sévaré, où sont stationnés les deux MI35 encore en état de vol (les deux autres sont déjà cloués au sol) et dispensent leurs formations in abstracto, dans des salles de classe

Ces formateurs doivent quitter le pays en décembre. Ils seront remplacés par une autre équipe, toujours liée à Rosoboronexport, mais intervenant cette fois sur les hélicoptères MI17 dont la commande a été passée peu avant le coup dEtat daoût et dont deux, sur les quatre commandés, ont été réceptionnés à Bamako la semaine dernière

Ce sont les limitations de cette coopération officielle russe qui ont incité les dirigeants maliens, et en particulier le président de la transition Assimi Goita qui a fait une partie de ses classes en Russie et son ministre de la défense Sadio Camara, à tenter dentrer en contact, dès janvier 2021, avec les paramilitaires privés de Wagner. Lobjectif est de disposer dun appui au front, actuellement dégarni des unités les plus aguerries, qui ont été repositionnées par la junte à Bamako

Les premiers contacts avec des représentants de Wagner ont eu lieu à Moscou, en marge de la conférence sur la sécurité qui sest tenue le 24 juin dans la capitale russe et à laquelle participait le ministre de la défense malien. Un contrat a été rédigé le mois suivant et Sadio Camara est retourné en Russie en août pour finaliser les détails. A lheure actuelle, le contrat, dont lexistence a été révélée par Reuters le 13 septembre, nest toujours pas signé. Les conditions financières de lintervention de Wagner, notamment, restent encore à préciser

DÉFENSE 

Face à Pékin, ladministration Biden veut charmer les garde côtes africains 

Les EtatsUnis nentendent pas se faire devancer par la Chine en matière de coopération militaire en Afrique. Pour rester dans la course, le département de la défense travaille à un vaste programme visant à équiper les agences de sécurité maritimes dune quinzaine de pays

Confrontée aux velléités expansionnistes de Pékin en Afrique, Washington sapprête à contreattaquer par le biais de la coopération sécuritaire. Sous limpulsion de ladministration de Joe Biden, le Département de la défense (DoD) et la Defense Security Cooperation Agency (DSCA) planchent sur un projet de Foreign Military Sales (FMS) en vue déquiper en moyens de surveillance côtière plusieurs agences de sécurité maritimes africaines. Le programme, qui profitera à une quinzaine de pays sur le continent, va se concentrer sur la livraison de dizaines de vedettes militaires comprises entre 12 et 15 mètres denvergure

Le DoD et la DSCA ont déjà engagé des discussions avec trois chantiers navals sétant positionnés sur le marché, à savoir Safe Boats International, Metal Shark Boats (exGravois Aluminium Boats) ainsi que la branche américaine de Fincantieri. Dirigé par Richard Schwarz, Safe Boats sest imposé en particulier ces dernières années comme un attributaire régulier des marchés fédéraux américains pour le compte de lUS Coast Guard et sur la zone Afrique, que ce soit au profit de la Tunisie (AI du 01/06/17), de Djibouti ou encore du Bénin (AI du 16/09/20). Metal Shark, fondé par le couple Jimmy Gravois et Donna Gravois, dispose également de solides références du côté de lUS Coast Guard et de lUS Navy. Enfin, en raison des mesures de protectionnisme économique en vigueur à Washington, litalien Fincantieri ne pourra simposer quà travers sa filiale Fincantieri Services USA, basée à Miami

Contrecarrer Pékin via lassistance maritime 

En Afrique de l‘Ouest en particulier, du Sénégal à lAngola, la recrudescence dactes de piraterie dans les eaux du Golfe de Guinée a poussé les Etats à renforcer leurs capacités maritimes. En remettant à niveau les flottilles africaines, Washington entend surtout mener une énergique politique de rayonnement diplomatique. Si ce projet de FMS avait été mis sur la table désous l‘administration Obama, il revient aujourdhui au goût du jour en raison de lactivisme débordant déployé par la Chine

Ces dernières années, Pékin a accéléré tous azimuts sa coopération avec de nombreux pays dAfrique en les dotant de divers moyens maritimes, à linstar du Gabon avec un patrouilleur de 66 mètres remis cet été de la Mauritanie, de la Tanzanie ou encore plus récemment de Djibouti. Cest dans ce pays, se côtoient une importante base navale chinoise et une forte présence militaire américaine, que la lutte dinfluence entre Washington et Pékin est la plus significative (AI du 22/09/21). Par ailleurs, la Direction générale des douanes et droits indirects (DGD) tunisienne avait passé commande en 2017 de vedettes rapides de fabrication chinoise (AI du 26/01/17)

AI

X