30 septembre 2022
Paris - France
ECONOMIE

Côte d’Ivoire : ce que Claudio Descalzi (ENI) a promis à Alassane  Ouattara 

Le 2 octobre, Claudio Descalzi, le directeur général du colosse italien (44 milliards d‘euros de revenus en 2020) sest déplacé à Abidjan pour rencontrer le chef de lÉtat ivoirien Alassane Ouattara. © www.eni.com 

De passage à Abidjan, au début doctobre, le DG du géant italien des hydrocarbures sest engagé sur un développement accéléré du méga gisement découvert en septembre et un plan dinvestissement à dix chiffres. Voici les coulisses de son entretien à la présidence

Le groupe pétrolier italien ENI veut aller vite en Côte dIvoire, après lannonce de la découverte, en septembre, dun gisement recelant 1,5 milliard à plus de 2 milliards de barils de pétrole et de gaz associé, selon les estimations, sur le permis Cl101 dans les eaux profondes du pays

Le 2 octobre, Claudio Descalzi, le directeur général du colosse italien (44 milliards deuros de revenus en 2020) sest déplacé à Abidjan pour rencontrer le chef de lÉtat ivoirien Alassane Ouattara. Le patron dENI avait à ses côtés une demidizaine de cadres de lentreprise

À LIRE  ENIBP : les prémisses dune alliance en Afrique 

Stratégie détaillée 

Parmi eux, le géologue Alessandro Puliti, directeur des opérations pour les ressources naturelles, lancien député européen et exvice ministre italien des Affaires étrangères Lapo Pistelli, directeur des relations publiques du groupe, lingénieur Guido Brusco, directeur de lupstream (exploration et production) ainsi que Sergio Laura, le directeur général de la filiale ivoirienne

En face, Alassane Ouattara avait réuni une partie de son cabinet, dont Abdourahmane Cissé, le secrétaire général de la présidence, Masséré TouKoné, la directrice de la communication du Palais, et deux membres du gouvernement, Adama Coulibaly (Économie et Finance) et Thomas Camara (Mines, Pétrole et Énergie)

Selon nos informations, le patron dENI a informé dans les moindres détails la partie ivoirienne sur le plan de développement et de production du permis Cl101 est situé le 

gisement découvert en septembre. ENI prévoit une stratégie de « Fast Track » (procédure accélérée) sur ce permis

LENTRÉE EN PRODUCTION EST PRÉVUE À PARTIR DE 2024 

Le groupe d’hydrocarbures a prévu deffectuer des travaux supplémentaires ainsi quune campagne de forage ferme, et deux autres sont programmées. Un investissement dau moins 1 milliard de dollars est budgétisé pour financer les travaux, avec à la clé une entrée en production à partir de 2024. Sur le champ Balei ne est localisé le gisement, un seul forage a été réalisé. « Le champ a plus de potentialités que ce qui a été annoncé. Le forage na pas atteint la profondeur escomptée pour intercepter la nappe pétrolifère. Lévaluation sera affinée », confie une source proche du dossier

À LIRE 

Côte dIvoire : lINPHB veut jouer dans la cour des grands 

Cest en 2017 grâce au lobbying de son ancien viceprésident Afrique subsaharienne Umberto Carrara quENI avait repris danciens blocs pétroliers détenus par le russe Lukoil et le nigérian Oranto, respectivement les Cl101 et CI 205 pour une enveloppe de 40 millions de dollars, assortie d‘un bonus de signature de 4 millions de dollars pour lÉtat ivoirien

En Côte dIvoire, ENI ne compte pas seulement exploiter le pétrole. Lentreprise prévoit aussi de sceller un partenariat entre son université interne et lÉcole nationale des mines et du pétrole basée dans lenceinte de Institut polytechnique de Yamoussoukro, la capitale politique du pays

JA

X