18 juin 2024
Paris - France
AFRIQUE

La politique, sujet dominant de l’actualité sénégalaise

Les sujets politiques se taillent la part du lion dans les colonnes des quotidiens dakarois qui ont mis aussi en exergue divers autres sujets de l’actualité.

Sud Quotidien s’intéresse à la question de l’éligibilité ou non  de Karim Wade et Khalife Sall à la présidentielle de février 2024. ‘’Condamnés à des peines d’emprisonnement allant de six ans à cinq ans en mars 2015 et mars 2018, l’éligibilité ou non’’ de l’ancien ministre d’Etat et de l’ancien maire de Dakar ‘’suscite beaucoup d’interrogations chez bon nombre de Sénégalais en raison de l’expiration du délai de leur condamnation’’, constate le journal.

Pour tenter de répondre à cette question, la publication a donné la parole à Me Amath Thiam, consultant en droit et spécialiste du contentieux des affaires, ainsi qu’à Serigne Thiam, enseignant-chercheur à la Faculté es sciences juridiques et politiques’’.

Concernant une éventuelle participation de ces deux hommes politiques à la présidentielle de février 2024, WalfQuotidien rappelle que ‘’le chef de l’Etat avait promis, dans les meilleurs délais, d’amnistier (…) des personnes ayant perdu leurs droits de vote, en l’occurrence Karim Wade et Khalifa Sall, exclus de la dernière présidentielle de 2019 en raison de la perte de leurs droits civils et politiques’’.

Le journal observe que ‘’six mois après’’, il n’en a rien été. Selon le quotidien du groupe Walfadjri, ‘’[à] un an jour pour jour de l’élection présidentielle fixée au 25 février 2024, Khalifa Sall et Karim Wade sont encore dans l’incertitude’’.

L’Observateur annonce pour sa part que le leader de Rewmi Idrissa Seck ‘’rencontre’’ ce samedi les responsables de son parti. Ce rappel des troupes, qui intervient à ‘’quelques mois de la présidentielle’’, ‘’est très attendu dans un contexte tendu et marqué par le débat sur une troisième candidature de son allié, Macky Sall’’, souligne le journal. ‘’Idy convoque son conseil de guerre’’, titre L’Observateur selon qui ‘’Mbourou ak soow+ [sont] tout proches de la date de péremption’’. Il rappelle que l’alliance Macky-Idy, qui ‘’avait surpris plus d’un’’, est ‘’en eaux troubles’’.

La presse quotidienne s’est aussi intéressée à  la nomination des membres de l’OFNAC. ‘’Le chef de l’Etat n’a pas trainé. Alors que le mandat de cinq membres de l’OFNAC s’achevait, hier, il a pris un décret pour nommer les remplaçants’’, qui vont siéger pour un mandat de trois ans, signale Enquête. A ce sujet, Vox Populi informe que Babacar Ba du Forum du justiciable sera désormais le vice-président de cette institution.

Ce journal donne par ailleurs la parole au leader d’And-Jëf/PADS, Mamadou Diop Decroix qui estime à propos de la situation politique nationale, que ‘’nous sommes rattrapés par certains points du dialogue politique national qui n’ont pas été pris en compte’’.

La presse quotidienne s’est aussi fait l’écho de l’opération de désencombrement menée vendredi à Touba. ‘’Les Baye Fall rasent tout sur leur passage’’, affiche Vox Populi. Le journal indique que ‘’les grandes artères de la ville sainte sont libérées sans ménagement de leurs occupants’’. ‘’Hier, les +Baye Fall+ ont mis en exécution le +ndiguel+ [recommandation] du Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké’’, signale à son tour Le Soleil.

Les quotidiens dakarois se font aussi l’écho des réactions suscitées par la sortie du président tunisien, Kaïs Saïed, sur les migrants subsahariens. ‘’Si les chefs d’Etat africains gardent le silence face aux dérives racistes du président tunisien, qui a repris la vieille théorie du +grand remplacement+ pour s’en prendre aux migrants, les sociétés civiles ont réagi fermement à ces propos racistes’’, relève Le Quotidien. Mais si l’on en croit Libération, ‘’la chasse aux migrants subsahariens [est] ouverte en Tunisie’’, après ‘’les propos scandaleux de son président’’.  Toutefois, Vox Populi signale que le président Kaïs Saïed ‘’veut rassurer les migrants en situation légale’’.

Le Quotidien consacre son titre à la consommation de l’alcool frelaté. ‘’Boul Faalé’’, le sommet de l’ivresse’’, titre le journal, faisant observer que ‘’les séances de beuverie virent au drame lors des mariages et autres cérémonies’’. Il informe que le préfet de Podor a interdit la vente de cette boisson.

Bés Bi le jour consacre lui un large dossier à la problématique de l’état civil au Sénégal. ‘’L’état civil dans tous ses états’’, titre le journal, pointant notamment la ‘’non informatisation’’, la non tenue des registres et la corruption.

Le Soleil, quant à lui, fait un large focus sur la région de Sédhiou, en perspective du prochain conseil des ministres décentralisé prévu dans cette région, à partir de lundi. ‘’Désenclavement, santé, éducation, électrification, hydraulique… : Sédhiou en bonne voie’’, souligne le quotidien national en manchette.

De son côté, Libération indique que ‘’ la DIC [Division des investigations criminelles] piste de présumés pots-de-vin au ministère des Sports’’, signalant que ‘’plusieurs présidents de fédérations et de groupements sportifs sont convoqués’’, à la suite des DAGE.

La presse sportive n’a elle d’yeux que pour le retour de Sadio Mané pour le match de la Bundesliga entre son club, Bayern de Munich, et Union Berlin, ce dimanche. ‘’Sadio, le retour, 108 jours plus tard’’, tire Record, tandis que Stades évoque ‘’le retour d’un Lion affamé’’. L’international sénégalais, blessé le 8 novembre dernier, n’avait plus joué depuis cette date. Il avait manqué la Coupe du monde au Qatar.

JM

X