13 juin 2024
Paris - France
AFRIQUE

Kenya : les montagnes de défis économiques qui attendent Wiliam Ruto

L’économie du Kenya génère moins de 200 000 emplois formels pour plus d’un million de jeunes qui rejoignent le marché du travail chaque année. – Credit:SIMON MAINA / AFP

William Ruto a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle du 9 août au Kenya, dans l’une des présidentielles les plus serrées de l’histoire du pays qui a dans le passé été secoué par des contestations post-électorales parfois marquées de violences sanglantes. Si les résultats se confirment, William Ruto hérite, dans tous les cas, d’une économie fragile.

À commencer par la problématique de la vie chère qui s’est imposée durant la campagne. Des centaines de manifestants déjà durement touchés par les retombées économiques du Covid-19 ont menacé début juillet de bouder les urnes le 9 août si les prix de l’essence et des denrées alimentaires ne baissaient pas. Le gouvernement a évoqué le 20 juillet une subvention pour réduire le prix de la farine de maïs, qui sert à préparer le plat de base dans le pays, l’ugali. Mais la promesse est restée lettre morte. Ces coups de pouce sont de plus temporaires, « populistes » et « simplistes » au moment où l’inflation grimpe à des niveaux inédits depuis cinq ans pour atteindre 8,3 % en juillet, selon Jared Osoro, économiste à l’université de Nairobi.

Les impacts du conflit en Ukraine sont venus assombrir les perspectives de reprise économique. De 7,5 % en 2021, la croissance devrait s’établir à 5,5 % en 2022, selon la Banque mondiale qui prévoit par ailleurs une détérioration de la balance commerciale cette année. Le Kenya importe habituellement un cinquième de ses céréales de Russie et 10 % d’Ukraine, selon les chiff […] Lire la suite

X