18 avril 2024
Paris - France
POLITIQUE

Israel : Au moins 900 morts et 2 600 blessés ; Siège complet de la bande de Gaza

700 Israéliens tués par le Hamas ; 130 autres seraient détenus à Gaza ; La riposte d’Israël se poursuit
Israël frappera le Hamas, même au prix d’otages israéliens – source de haut niveau.
Des centaines d’Israéliens morts, enlèvements de civils et de soldats, tensions au nord.
Le Hamas poursuit son offensive sur le sud et le centre d’Israël ; 1 864 Israéliens blessés ; Israël mène des frappes aériennes à Gaza ; le Hezbollah s’implique à la frontière libanaise.

L’armée a frappé la maison du chef des services de renseignements du Hamas à Gaza

Tsahal affirme avoir frappé la maison du chef des renseignements du Hamas dans la Bande de Gaza.

L’armée israélienne affirme que la maison était utilisée comme infrastructure militaire par le groupe terroriste palestinien.

Tsahal poursuit actuellement ses frappes dans la Bande de Gaza, a ajouté l’armée.

La marine affirme avoir tué 5 terroristes cachés sur la plage de Zikim

La marine israélienne affirme avoir tué cinq terroristes palestiniens qui se cachaient sur la plage de Zikim, près de la frontière avec la bande de Gaza.

« Au cours des dernières heures, les unités de contrôle de la marine ont identifié cinq terroristes qui se cachaient dans la zone de Zikim, en territoire israélien », a indiqué l’armée.

Des images publiées par Tsahal montrent des marins du 916e escadron de patrouille ouvrant le feu sur les suspects dans la zone.

L’armée publie les noms des 26 soldats tués lors des combats dans le sud d’Israël

Le colonel Yonatan Steinberg, commandant de la brigade Nahal, sur une photo non-datée. (Crédit : Armée israélienne)

Le colonel Yonatan Steinberg, commandant de la brigade Nahal, sur une photo non-datée. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a publié les noms des 26 soldats tués au cours des combats avec les terroristes palestiniens du Hamas à la frontière avec la bande de Gaza au cours de la journée écoulée. Leurs familles ont été informées.

Parmi les morts figurent :

Le colonel Jonathan Steinberg, 42 ans, commandant de la brigade Nahal, originaire de Shomria.

Le lieutenant-colonel Sahar Machluf, 36 ans, commandant du 481e bataillon de transmissions, de Modiin.

Le major Chen Buchris, 26 ans, commandant adjoint de l’unité Maglan, tué lors des combats dans le sud d’Israël le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Le major Chen Buchris, 26 ans, commandant adjoint de Maglan, d’Ashdod.

Le capitaine Adir Ovadi, 23 ans, commandant du Commandement du Front intérieur, de Modiin.

Le capitaine Yotam Ben Bassat, 24 ans, commandant de l’unité multidimensionnelle, de Bat Hefer.

Le lieutenant Or Moses, 22 ans, commandant du Commandement du Front intérieur, originaire d’Ashdod.

Le lieutenant Yiftah Yaabetz, 23 ans, commandant à Maglan, de Ramat Hasharon.

Le lieutenant Menashe Yoav Maliev, 19 ans, officier dans la 7e brigade blindée, de Kiryat Ono.

Le lieutenant Or Yosef Ran, 29 ans, commandant de l’unité Duvdevan, tué lors des combats dans le sud d’Israël le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Le lieutenant Or Yosef Ran, 29 ans, commandant à Duvdevan, d’Itamar.

Le lieutenant (res.) Ido Edri, 24 ans, officier d’infanterie, de Givaton.

Le sous-lieutenant Yanaï Kaminka, 20 ans, commandant du Commandement du Front intérieur, de Tzur Hadassah.

Le sergent de première classe Amir Fisher, 22 ans, soldat de Duvdevan, de Tel Aviv.

La sous-lieutenante Adar Ben Simon, 20 ans, commandant du Home Front Command, tuée lors des combats dans le sud d’Israël le 7 octobre 2023. (Autorisation)

La sous-lieutenante Adar Ben Simon, 20 ans, commandante au Commandement du Front intérieur, de Neve Ziv.

Le sergent-chef Ofir Tzioni, 21 ans, commandant du Commandement du Front, de Yokneam Illit.

Le sergent-chef Omri Niv Feirstein, 20 ans, soldat du Commandement du Front intérieur, de Givatayim.

Le sergent-chef Yuval Ben Yaakov, 21 ans, soldat de la 7e brigade blindée, de Kfar Menahem.

Le sergent-chef Ido Harush, soldat de la 7e brigade blindée, tué lors des combats dans le sud d’Israël le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Le sergent-chef Ido Harush, soldat de la 7e brigade blindée, de Mitzpe Ramon.

Le sergent Or Asto, 21 ans, sous-officier logistique à Golani, originaire de Beer Sheva.

Le sergent Ofek Rosental, 20 ans, soldat de Maglan, de Kfar Menahem.

Le caporal Dvir Lisha, 21 ans, soldat Golani, de Nitzan.

La sergente Idan Alon Levi, 19 ans, tuée lors des combats dans le sud d’Israël le 7 octobre 2023. (Autorisation)

La sergente Idan Alon Levi, 19 ans, commandant au Commandement du Front intérieur, de Nirit.

Le caporal Guy Bazak, 19 ans, soldat Golani, de Givatayim.

Le caporal Netanel Yang, 20 ans, soldat Golani de Tel Aviv.

Le caporal Adi Gurman, 19 ans, soldat de l’unité 414.

Le soldat Neria Aharon Nagiri, 18 ans, membre du Commandement du Front intérieur, de Talmon.

Le soldat Naama Buni, 19 ans, membre de la 7e brigade blindée.

Une liste mise à jour des soldats tués et d’autres détails sont disponibles sur le lien suivant.

 

Le Hezbollah affirme que les tirs depuis le Liban venaient « en solidarité » avec les Palestiniens-

Le groupe terroriste libanais du Hezbollah a affirmé avoir tiré des dizaines de roquettes et d’obus sur trois positions israéliennes dans la région contestée du Mont Dov en soutien à l’attaque du Hamas contre Israël.

Le Hezbollah a affirmé dans un communiqué que l’attaque, menée par « un grand nombre de roquettes et d’obus », venait en soutien à la « résistance palestinienne ». Il a affirmé que les positions israéliennes avaient été directement touchées.

L’armée israélienne n’a signalé aucun blessé et a déclaré avoir répondu par des frappes d’artillerie et une frappe de drone.

Il n’y a pas d’information immédiate sur d’éventuelles victimes libanaises.

Le Hezbollah revendique des tirs de mortier depuis le Liban sur Israël

Vue d'une tente du Hezbollah érigée du côté israélien de la Ligne bleue, vue du côté israélien de la frontière avec le Liban, le 10 août 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Vue d’une tente du Hezbollah érigée du côté israélien de la Ligne bleue, vue du côté israélien de la frontière avec le Liban, le 10 août 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le groupe terroriste libanais du Hezbollah a revendiqué la responsabilité des tirs de mortier lancés plus tôt ce dimanche depuis le Liban sur le nord d’Israël.

Dans un communiqué, le groupe terroriste a affirmé avoir ciblé trois sites militaires israéliens dans la région contestée du Mont Dov.

L’armée israélienne n’a signalé aucun blessé et a déclaré avoir répondu par des frappes d’artillerie.

Les troupes israéliennes ont affirmé avoir mené une frappe de drone contre des « infrastructures du Hezbollah » dans la région.

Selon une source militaire, le site visé était une tente que le groupe terroriste avait installée sur le territoire israélien il y a des mois.

Le Hezbollah a largement ignoré les précédentes séries de combats entre Israël et les groupes terroristes palestiniens, fermant les yeux sur les factions locales opérant depuis son territoire dans le sud du Liban.

Les habitants du nord invités à rester à proximité des abris anti-bombes

Les habitants de la région de Haute Galilée sont invités à rester à proximité des abris anti-bombes après qu’un échange de tirs à la frontière libanaise ait fait craindre que les combats dans le sud ne s’étendent à un deuxième front.

Le Conseil local a envoyé un message aux habitants de la région leur demandant de rester à proximité des abris anti-aérien ou de zones protégées, et de s’y protéger en cas d’alarme.

Des Alarmes autour de la frontière avec Gaza ; alerte d’infiltration de drones

Une alerte présumée à une infiltration de drones a retenti dans la ville israélienne de Tkuma, près de la frontière avec la bande de Gaza.

La sirène survient après une brève accalmie dans les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza vers Israël.

Le Hamas affirme que 256 Palestiniens ont été tués à Gaza

Une explosion au-dessus d'un bâtiment lors d'une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Une explosion au-dessus d’un bâtiment lors d’une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Le ministère de la Santé de la bande de Gaza, dirigé par le groupe terroriste du Hamas, a affirmé que 256 Palestiniens avaient été tués et 1 788 autres blessés dans la bande de Gaza ces dernières heures.

La plupart d’entre eux ont apparemment été tués dans les frappes de représailles israéliennes sur la bande de Gaza.

L’armée israélienne a déclaré avoir tué des centaines de terroristes palestiniens en Israël et dans des frappes aériennes à Gaza

Le nombre de blessés israéliens dans l’offensive terroriste du Hamas s’élève à 1 864

Des soldats israéliens blessés arrivent à l'hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Des soldats israéliens blessés arrivent à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministère de la Santé israélien a actualisé le nombre d’Israéliens blessés et hospitalisés suite à l’attaque terroriste du Hamas, l’élevant à 1 864.

Parmi eux, 19 se trouvent actuellement dans un état critique, 326 sont grièvement blessés et 359 se trouvent dans un état modéré.

821 personnes ont été légèrement blessées et 20 sont soignées pour stress traumatique. 223 autres personnes se trouvent sous surveillance médicale.

L’armée recherche toujours des terroristes infiltrés dans le sud

Les forces de sécurité israéliennes fouillent toujours les communautés du sud d’Israël à la recherche de terroristes palestiniens qui se sont infiltrés depuis Gaza tôt samedi matin dans le cadre d’une attaque sans précédent contre Israël.

Un nombre indéterminé de terroristes ont été capturés ou tués par les forces de sécurité. D’autres sont retournés à Gaza avec des otages, parmi lesquels des femmes, des enfants et des personnes âgées.

Des images diffusées sur la Douzième chaîne israélienne ont montré les troupes fouillant des zones de Sderot et des communautés environnantes, ainsi que les principales artères de circulation.

Des otages dans les kibboutz Beeri et Ofakim ont été libérés par les forces de sécurité plus tôt, et un commissariat de police à Sderot envahi par des terroristes a été libéré dans la nuit. 10 terroristes ont été tués dans cette opération, selon les autorités.

Le porte-parole du Hamas affirme que l’Iran a soutenu l’offensive contre Israël

Ghazi Hamad, porte-parole du Hamas, a déclaré à la BBC que l’Iran avait apporté son soutien au groupe terroriste palestinien pour lancer samedi son attaque surprise sur plusieurs fronts contre Israël, comme déjà rapporté par les médias israéliens.

Cette attaque sans précédent a fait au moins 300 morts parmi les civils israéliens et les forces de sécurité, plus de 1 000 blessés et un nombre indéterminé de personnes ont été enlevées dans le sud d’Israël et emmenées de force dans la bande de Gaza.

Téhéran est un soutien clé du Hamas et du Jihad islamique palestinien.

Les Démocrates du Sénat demandent une confirmation rapide du prochain ambassadeur en Israël

Jack Lew, ancien secrétaire d'État au Trésor américain, s'exprimant lors de la table ronde "Réformer la zone euro : Points de vue de l'intérieur et de l'extérieur de l'Europe", lors des réunions de printemps de la Banque mondiale et du FMI, à Washington, le 19 avril 2018. (Crédit : Jose Luis Magana/AP Photo)

Jack Lew, ancien secrétaire d’État au Trésor américain, s’exprimant lors de la table ronde « Réformer la zone euro : Points de vue de l’intérieur et de l’extérieur de l’Europe », lors des réunions de printemps de la Banque mondiale et du FMI, à Washington, le 19 avril 2018. (Crédit : Jose Luis Magana/AP Photo)

Les Démocrates du Sénat ont appelé la Maison-Blanche à confirmer rapidement la nomination de Jack Lew comme prochain ambassadeur en Israël, dans le contexte de la guerre en cours entre Israël et le Hamas.

Les Républicains – notamment le sénateur du Texas Ted Cruz – avaient précédemment indiqué qu’ils tenteraient de bloquer la confirmation de Lew en raison de leurs objections au sujet de la politique de l’administration Biden sur Israël.

Néanmoins, après l’offensive menée samedi par le Hamas contre le sud et le centre d’Israël, le sénateur Chris Murphy a déclaré qu’il s’était entretenu avec le président de la Commission sénatoriale des relations étrangères, Ben Cardin, et que les deux hommes avaient convenu de faire de la nomination de Lew la « première question à l’ordre du jour » lorsque le Congrès se réunirait à nouveau la semaine prochaine.

Le sénateur démocrate Brian Schatz a fait écho à l’appel de Murphy, tweetant : « Il s’agit d’une situation grave qui nous oblige à mettre de côté nos différences et à nous assurer que nous disposons de notre effectif complet de dirigeants en matière de défense et de politique étrangère. »

L’armée israélienne lance de nouvelles frappes contre des cibles du Hamas à Gaza

Une explosion au-dessus d'un bâtiment lors d'une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Une explosion au-dessus d’un bâtiment lors d’une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

L’armée israélienne a indiqué que ses forces lançaient actuellement des frappes contre des cibles appartenant au groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza, sans fournir plus de détails.

Jean Moliere /Ynet

X