27 mai 2024
Paris - France
INTERNATIONAL

Guerre en Ukraine : la Chine est « prête à sa tenir fermement aux côtés de la Russie », assure Xi Jinping en visite à Moscou

« Je suis convaincu que cette visite sera fructueuse et qu’elle donnera un nouvel élan au développement sain et stable des relations sino-russes », a déclaré le dirigeant chinois qui restera en Russie durant trois jours.

Une rencontre hautement politique. Le président chinois, Xi Jinping, est arrivé à Moscou, lundi 20 mars, pour un sommet avec Vladimir Poutine. Cette visite d’Etat de trois jours en Russie, un pays avec qui la Chine entretient d’importantes relations diplomatiques et économiques, est la première du dirigeant chinois chez son voisin depuis près de quatre ans.

« Je suis convaincu que cette visite sera fructueuse et qu’elle donnera un nouvel élan au développement sain et stable des relations sino-russes », a déclaré le dirigeant chinois, cité par les agences de presse russes. Selon lui, la Chine est « prête à se tenir fermement aux côtés de la Russie » en faveur d’un « véritable multilatéralisme » et d’une « multipolarité dans le monde ». Les deux dirigeants vont notamment évoquer la guerre en Ukraine, que la Chine n’a jamais publiquement condamnée. Suivez notre direct.

 Un dîner et des discussions. Le président chinois et Vladimir Poutine auront un premier tête-à-tête « informel » lundi avant un dîner, puis des discussions mardi, a annoncé le conseiller diplomatique du Kremlin. Les deux dirigeants doivent signer « une déclaration commune (…) sur l’approfondissement des relations de partenariat exhaustif et de relation stratégique ».

 Une relation au beau fixe. Dans un article publié lundi dans un journal chinois, Vladimir Poutine estime que « les relations russo-chinoises ont atteint le point culminant de leur histoire ». Xi Jinping, qui vient d’entamer un troisième mandat de président, appelle régulièrement le chef du Kremlin son « vieil ami ».

 La position chinoise critiquée par les pays occidentaux. Les Etats-Unis ont déjà affirmé qu’ils ne soutiendraient pas un nouvel appel chinois au cessez-le-feu. Washington considère que cela reviendrait à consolider l’emprise russe sur les territoires conquis en Ukraine.

AFP

X