16 juillet 2024
Paris - France
INTERNATIONAL

Le «Washington Post» dresse un tableau pessimiste de l’état des forces ukrainienne, des canaux pro-russes soupçonnent un piège

TOPSHOT – Soldiers of the Ukrainian Volunteer Army hold their positions at the front line near Bakhmut, Donetsk region, on March 11, 2023, amid the Russian invasion of Ukraine. (Photo by Sergey SHESTAK / AFP)

Le quotidien américain a publié un article défaitiste sur l’état des forces ukrainiennes. Si plusieurs médias et commentateurs russes s’en sont félicités, d’autres y ont vu une opération de déstabilisation visant à endormir les forces russes avant une possible contre-offensive de Kyiv au printemps.

Le 13 mars, deux quotidiens de références américains ont chacun publié un article sur l’état des forces ukrainiennes et sur les enjeux de cette période charnière alors que l’offensive hivernale russe touche à sa fin, et que les attentes pour une percée ukrainienne au printemps sont plus hautes que jamais. Le sujet est commun, mais les deux papiers ont des tonalités très différentes. Le New York Times titre que «les attaques russes le long d’une grande partie de l’Ukraine n’aboutissent à pas grand-chose à part des pertes», alors que le Washington Post affirme que «l’Ukraine manque de troupes qualifiées et de munitions alors que les pertes et le pessimisme grandissent». Ce deuxième papier a été particulièrement commenté dans les sphères ukrainiennes et russes, certains comptes pro-Kremlin s’en réjouissent tandis que d’autres vont jusqu’à spéculer sur une «psy-ops» ukrainienne, une tentative de manipulation pour tromper Moscou sur ses capacités à contre-attaquer au printemps.

Libération

X