18 avril 2024
Paris - France
INTERNATIONAL

Groupe Wagner : Selon l’agence de presse Reuters, la France avait dépêché un émissaire au Mali.

Pour les autorités françaises, la conclusion éventuelle d’un accord entre la junte au pouvoir à Bamako et la société russe privée Wagner « serait extrêmement préoccupant (e) et contradictoire » peut-on lire sur information.tv5monde.com.

Cette déclaration est de la ministre française des armées.

Interrogée en commission parlementaire, la ministre a estimé que « si les autorités maliennes devaient contractualiser avec la société Wagner, ce serait extrêmement préoccupant et contradictoire, incohérent avec tout ce que nous avons entrepris depuis des années et tout ce que nous comptons entreprendre en soutien des pays du Sahel ».

Selon l’agence de presse Reuters, Paris a envoyé à Bamako le Monsieur Afrique du ministère des Affaires étrangères, Christophe Bigot, pour tenter de faire capoter cet accord qui, selon toute vraisemblance, serait très proche de celui qui lie Wagner à la République centrafricaine depuis l’arrivée au pouvoir à Bangui de Faustin Archange Touadéra.

Mais il y a une interrogation. Si le groupe Wagner est si contesté par la France, pourquoi il est si présent en Afrique, tant sollicité ?

Le même journal TV5 Monde a fait savoir que si officiellement le groupe Wagner est présent dans seulement quatre pays africains (Libye, Centrafrique, Soudan et Mozambique), officieusement, il serait présent aussi au Zimbabwe, en Angola, à Madagascar, en Guinée et en Guinée-Bissau. Si le Mali arrivait à concrétiser son contrat, cela complèterait à dix le nombre de pays africains qui collaborent avec les mercenaires Russes du groupe Wagner.

X