27 mai 2024
Paris - France
POLITIQUE

En Côte d’Ivoire, la course à la succession de Bédié est lancée au PDCI 

Noël Akossi Bendjo, Maurice Kakou Guikahué, Tidjane Thiam, JeanMarc YacéPlusieurs candidats brigueront la présidence du Parti démocratique de Côte d’Ivoire lors du congrès électif qui se tiendra le 16 décembre à Abidjan

Les anciens présidents Félix HouphouëtBoigny (G) et Henri Konan Bédié  représentés lors de la convention du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) qui s’était tenue à Abidjan le 26 juillet 2020.

C’est au son d’une fanfare et accompagné de ses soutiens que JeanMarc Yacé a fait son entrée au siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ce vendredi 17 novembre. Le maire de Cocody est venu y déposer son dossier de candidature pour la présidence de la formation. La veille, l’ancien maire du Plateau, Noël 

Akossi Bendjo, avait fait de même dans une ambiance 

similaire de fête tranchant avec la morosité ambiante qui régnait à la maison du parti ces derniers mois

 Au PDCI, le bal des prétendants a déjà commencé 

Le 1er août, le décès du président Henri Konan Bédié avait plongé le PDCI dans une phase d’incertitudes. Le doyen des viceprésidents, Alphonse CowppliBony Kwassi, avait été désigné président par intérim, avec la lourde tâche d’organiser l’élection d’un nouveau président

Après plusieurs débats internes, rendezvous a finalement été donné aux aspirants à la succession de Bédié le 16 décembre pour un congrès à Abidjan dont le seul ordre du jour sera l’élection du nouveau président

Le retour de Tidjane Thiam 

Les deux autres candidats à avoir déposé leurs dossiers ce  vendredi 17 novembre sont Maurice Kakou Guikahué et Tidjane Thiam. Le secrétaire exécutif en chef du parti et son équipe ont été reçus après avoir déposé une gerbe sur la place HenriKonanBédié, au siège du parti. Bien que controversé en interne ces dernières années, Guikahué n’en est pas moins resté incontournable dans la vie du parti

 Henri Konan Bédié, une vie sous les ors de la République 

Une Exposition universelle pour L’Afrique Tidjane Thiam, expatron du Crédit suisse et ministre du Plan sous Henri Konan Bédié, a lui été accompagné par une foule de partisans plus tôt dans la matinée. Après plusieurs années à l’étranger, il est rentré en Côte d’Ivoire et ne cache plus ses ambitions politiques

Dernier candidat surprise : Moïse Koumoué Koffi, ancien ministre du Budget sous Félix HouphouëtBoigny

Parmi les critères à remplir pour être élu président du  parti: être de nationalité ivoirienne, avoir une réputation de <<< bonne moralité», jouir de ses droits civiques et politiques, avoir au moins 40 ans, être à jour de ses cotisations au parti et avoir été membre du bureau politique pendant au moins dix ansÉventuelle conciliation 

Le président du comité électoral, JeanBaptiste Kakou Gervais, et son équipe examineront les dossiers de candidature dans les jours à venir. Les différents prétendants devront, eux, exposer leurs projets pour le parti

En parallèle, le comité de conciliation les rencontrera afin d’essayer de trouver un consensus. Sans compromis, une 

phase de campagne s’ouvrira avant l’élection, prévue le 16 décembre. Ce sera alors à un collège de près de 6 000 électeurs, composé de délégués, secrétaires généraux de section, membres du comité des sages, du secrétariat exécutif et du bureau politique, de voter 

Quand JeanLouis Billon se rêve président de la Côte d’Ivoire 

Une fois élu, le nouveau président aura une longueur d’avance par rapport à ses concurrents pour la présidentielle de 2025. C’est le cas du député JeanLouis Billon, qui ne remplissait pas tous les critères pour 

la présidence du parti mais qui affiche sa volonté d’être le candidat du PDCI à la présidentielle de 2025

JM/ Source : Reuters

X