3 février 2023
Paris - France
POLITIQUE

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro, la politique en exil et  la tentation russe 

En exil depuis 2019, lopposant vient d‘être réélu à la tête de son mouvement

Lancien président de lAssemblée nationale espère ainsi toujours peser 

dans le jeu politique, malgré une perspective de retour sur le sol ivoirien qui parait aujourdhui nulle

En Turquie, en Suisse, en Belgique, à Dubaï ou depuis Paris ? Difficile de savoir Guillaume Soro se trouve, le 17 septembre, lorsquil prononce son discours après son élection à la présidence de Générations & peuples solidaires (GPS), son mouvement politique. « Il est en Europe », répondent invariablement évasifs les membres de son premier cercle

Dans une pièce l‘écho claque contre les murs, debout entre deux kakémonos le représentant bras croisés, il explique dans cette déclaration retransmise sur les réseaux sociaux regretter une élection sans suspense il était l‘unique candidat à sa réélection, tout en comprenant quil y ait peu de candidats à un poste qui « rime avec la prison à perpétuité, la traque internationale, lexil le plus rude ». Lapprêté des batailles politiques, ladrénaline des scrutins disputés, la satisfaction des victoires arrachées lui manqueraientelles ? Sans aucun doute

« On ne peut pas lui faire confiance » 

En exil depuis la fin de 2019, Guillaume Soro na jamais abandonses ambitions politiques et ses espoirs de retour à Abidjan. Peu importe le temps que cela prendra. Après tout, il vient tout juste davoir 50 ans, répètetil. « En Afghanistan, les Talibans sont bien entrés dans Kaboul alors que personne ne le prévoyait, personne » », affirme, usant dune bien hasardeuse métaphore, un proche qui en est convaincu. « En politique, tout est possible, surtout en Côte dIvoire. » 

Côte dIvoire : les piliers du système Soro 

Pourtant, la perspective dun retour de lancien Premier ministre sur le sol ivoirien parait aujourdhui bien mince, pour ne pas dire nulle. Le contact avec les autorités ivoiriennes est totalement rompu. Les tentatives de médiation, notamment via certains chefs dÉtat africains comme le Congolais Denis Sassou Nguesso, ont échoué. « Plus aucun n’intercède en sa faveur », affirme une source

« On ne peut pas lui faire confiance », dit en privé Alassane Ouattara. S‘il y a quelques années, et même quelques mois encore, il était question que Soro présente des excuses au président ivoirien afin de renouer le dialogue, désormais, les deux anciens alliés nen sont plus . « Nous ne sommes pas demandeurs dexcuses », lâche un poids lourd du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir), fermant la porte à un retour de celui qui a été reconnu coupable d« atteinte à la sureté de lÉtat » et condamné par contumace à la prison à perpétuité au terme dun procés en 2021

Un verdict rendu sur la base daudios, présentés comme des enregistrements téléphoniques, dans lesquels Guillaume Soro évoquait ses soutiens au sein de larmée, se disait « positionné un peu partout » et indiquait avoir la « télécommande » pour passer à laction. Ses avocats ont fait appel de ce verdict, saisi la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) et déposé plainte en France. Cette condamnation sajoute à la précédente, prononcée en avril 2020, à vingt ans de prison pour recel de deniers publics détournés et blanchiment de capitaux

Pourrir latmosphère 

Considéré comme conspirateur, ses activités et prises de contact sont étroitement surveillées par les autorités ivoiriennes. « La création de son parti, le GPS, nest quun habillage. Le président dispose de beaucoup dinformations qui lui sont remontées sur les contacts que [Guillaume Soro] prend au sein de larmée ou avec des membres de la société civile dans le seul but de pourrir latmosphère », affirme une source longtemps proche de lopposant et qui a coupé les ponts pour se rapprocher du RHDP

Côte dIvoire : Guillaume Soro peutil continuer à peser

Au début de mai 2022, larrestation surprise à Abidjan de son ancien aide de camp, Abdoulaye Fofana, aurait parachevé de nourrir les soupçons. En 2021, la justice ivoirienne avait lancé un mandat darrêt contre ce gradé pour « troubles à lordre public et port illégal du treillis », après de nombreuses déclarations de ce dernier sur les réseaux sociaux appelant à une mutinerie des soldats en Côte dIvoire. « || sest mis à table », daprès une source très au fait du « dossier Soro»

« Je le croyais engagé dans une procédure de demande dasile en France », avait alors affirmé lancien Premier ministre sur les réseaux sociaux, réclamant « que toute la lumière soit faite sur cette affaire ». « Nous avons appris cette arrestation par la presse, le contact était rompu depuis longtemps. On savait juste quil sétait rendu au Mali », précise aujourdhui Habib Sanogo, lun des communicants de Guillaume Soro

Les soutiens prorusses 

Plus que jamais isolé, lancien chef rebelle chercherait-il à se rapprocher de la mouvance prorusse et antifrançaise pour trouver un autre auditoire et un nouveau souffle ? « Il travaille beaucoup à accompagner la propagande anti française. Il se rapproche du Mali et de la Russie par besoin de financement », estiment plusieurs sources ivoirienne et diplomatique. « Faux », rétorque le clan Soro. Ses soutiens préfèrent samuser des rumeurs de deux voyages à Moscou ces deux dernières années. « La dernière fois que l‘on a parlé de cela ensemble, nous en avons rigolé. On la annoncé dans tellement dendroits dans le monde. Il a même été question quil devienne le conseiller spécial de lÉtat malien. Que dire ? Les gens ont limage quils veulent bien avoir de lui », souffle Habib Sanogo

Russie Afrique : la propagande de Moscou dans le viseur des Américains 

Sur les réseaux sociaux, certains de ses soutiens sont extrêmement actifs dans ce sens. Le plus offensif étant sans aucun doute Franklin Nyamsi. Ce professeur de philosophie dorigine camerounaise, résidant en France et un temps membre du Parti socialiste, ne manque pas de safficher aux côtés du président de la transition malienne, Assimi Goïta, et de dire tout le bien quil pense du président Poutine. Sa dernière vidéo publiée sur Facebook est un long monologue fourretout dans lequel se mêlent propos conspirationnistes, fake news et propos extrêmement virulents contre le président Alassane Ouattara, tout ça sous fond du titre de la diva ivoirienne, Aïcha Koné, en faveur de Goïta

« Guillaume Soro ninterfère en rien dans les avis, les choix, les ambitions ou les prises de position des uns et des autres. Nyamsi est très prolixe sur les réseaux sociaux, il a son verbe à lui. Guillaume Soro ne lui dicte pas ce quil doit faire », tempère Habib Sanogo. Quant à Sess Soukou Mohamed, dit Ben Souk, aujourdhui en exil au Mali, Soro lui aurait expressément demandé quil tempère ses positionnements projunte. « Guillaume aurait envoyé des messages clairs à Ben Souk pour quil arrête tout activisme », glisse même un membre de lentourage de lancien président de lAssemblée nationale

Donner l‘image dun opposant constructif 

Guillaume Soro, à qui lon prête plusieurs avatars panafricanistes sur les réseaux sociaux, serait ainsi embarrassé par ce mélange des genres, si lon en croit ses proches, sans pour autant chercher à sen éloigner, lui qui tente de lisser son image. Finies les photos ou les vidéos où il apparaissait dinant dans de grands restaurants parisiens ou posant dans des hôtels luxueux avec champagne et cigare. Ce sont désormais des portraits en noir et blanc, très sobres, qui accompagnent chacun de ses posts. Lancien rebelle tente de gommer sa réputation de flambeur. Une attitude qui avait agacé certains de ses soutiens à Abidjan

Moussa Touré, son directeur de la communication, qui occupait déjà ce poste quand Guillaume Soro présidait lAssemblée nationale, veille au grain. Cest lui qui gère aujourdhui ses réseaux sociaux, très suivis. Il entend désormais incarner limage de chef de parti et celle dun opposant constructif. « Lancien président Laurent Gbagbo avait pourtant proposé ses services, pourquoi sen priver ? », se demandet-il, le 29 septembre sur Twitter, à propos des négociations sur la libération des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis plus de trois mois.

Mali : bientôt une sortie de crise pour les 46 soldats ivoiriens

lancien président ivoirien a évoqué à plusieurs reprises, en public, « le cas Soro », en plus de celui de son ancien ministre Charles Blé Goudé, réclamant leur retour en Côte dIvoire. « Effectivement, lopposition a évoqué ces deux cas lors du dialogue politique, dans le cadre du processus de réconciliation », confirme ce cacique du RHDP. « Mais très vite, elle a cessé dinsister. Charles Blé Goudé, lui, avait demandé à Issiaka Sangaré, le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), dintercéder directement en sa faveur. Soro navait pas formulé une telle demande. » 

« Depuis sa libération par la Cour pénale internationale, Blé Goudé na plus fait de discours enflammé sur la toile. Il a montré quil voulait rentrer au pays et travailler pour la réconciliation. Mais Soro na pas eu cette démarche », poursuit ce proche du président

Le mouvement politique GPS lancé par Soro au mois de juillet 2019 a été dissout par la justice ivoirienne. « Lappel est suspensif, rappelle Habib Sanogo. Depuis, nous navons eu aucune nouvelle de la justice ivoirienne. Je ne crois pas que ce soit la préoccupation des autorités. En Côte dIvoire, GPS mène des activités, des réunions et des rencontres qui ne sont pas cachées et qui ne semblent gêner personne. » Dans la perspective des élections locales de 2023? « Nous nen sommes pas », tempère un proche

JA

X